Titre
Jeudi 21 juin 2018 Saint du jourEté - Saint Rodolphe 17h55
 

Historique des commentaires Insee

Commentaire du 31 05 2018

Évolution mensuelle : 0,4 % en mai ; Variation sur un an : +2,0 %

En mai 2018, l'indice des prix à la consommation (IPC) accélère à +0,4 % sur un mois, après un ralentissement en avril (+0,2 %).
Cette hausse plus soutenue s'explique par celle des prix des produits énergétiques (+2,0 % après +0,9 %), de l'alimentation (+0,9 % après +0,1 %) et des produits manufacturés (+0,3 % après +0,1 %).
Les prix des services augmentent au même rythme que le mois précédent (+0,1 %) et ceux du tabac reculent de 0,6 % après une stabilité en avril.
Corrigés des variations saisonnières, les prix à la consommation accélèrent à +0,3 % après +0,1 % en avril.
Sur un an, les prix à la consommation augmentent de 2,0 %, soit 0,4 point de plus que le mois précédent.
Cette croissance plus soutenue résulte d'une vive accélération sur un an des prix de l'énergie, et dans une moindre mesure, de ceux des produits alimentaires et des services.
Les prix des produits manufacturés reculent un peu moins que le mois précédent et les prix du tabac ralentissent.

Faible hausse de l'inflation sous-jacente sur un an

Sur un an, l'inflation sous-jacente augmente légèrement : +1,0 % après +0,8 % le mois précédent.
L'indice des prix à la consommation harmonisé (IPCH) accélère à +0,5% en mai après un ralentissement en avril (+0,2 %) ; sur un an, il croît de 2,3 % après +1,8 % le mois précédent.

Accélération des prix de l'énergie sur un an

L'inflation énergétique accélère nettement en mai 2018 pour le deuxième mois consécutif (+10,0 % sur un an après +6,3 %), en lien avec la croissance plus vive des prix des produits pétroliers (+17,0 % sur an après +10,7 %) dans le sillage des cours du Brent.
De même, les prix du gaz augmentent nettement plus vite (+4,1 % sur un an après +0,5 %).

Nouvelle hausse de l'inflation dans l'alimentation

En mai 2018, les prix de l'alimentation croissent davantage qu'en avril : +1,8 % sur un an après +1,6 %, soit la plus forte hausse observée depuis août 2013.
Les prix des produits frais accélèrent encore nettement (+5,0 % sur un an après +3,9%), en lien avec une augmentation plus vive des prix des légumes frais (+7,3 % après +5,8 %) et des fruits frais (+8,5% après +6,8 %).
Hors produits frais, les prix de l'alimentation sont en hausse de 1,2 % sur un an pour le quatrième mois consécutif.
Les prix du tabac ralentissent, mais restent dynamiques sur un an (+16,1 % après +16,5 %).

Légère hausse de l'inflation dans les services

Sur un an, les prix des services augmentent de 1,5 %, après +1,4 % en avril.
Les prix des transports accélèrent (+2,4 % sur un an après +1,2 %) en raison d'un rebond des prix des transports aériens (+2,0 % sur un an après -0,9 % sur an).
De même, les prix des transports ferroviaires sont en hausse plus marquée (+0,8 % sur un an après +0,5 %) en raison d'offres promotionnelles plus longues sur des cartes de réduction en mai 2017.
Les prix des services de communication rebondissent nettement (+1,1 % sur un an après -0,5 %).
De plus, les prix des services de loyers, eau et enlèvement des ordures ménagères (+0,7 % après +0,5 %) et des services d'hébergement (+3,5 % sur un an après +3,2 %) accélèrent légèrement après un ralentissement le mois précédent.
En revanche, les prix des assurances ralentissent (+1,7 % après +2,3 %), de même que les prix des services de santé (+1,1 % sur un an après +1,7 %).
Ceux-ci avaient fortement augmenté en mai 2017, avec la revalorisation des consultations des médecins généralistes.

Moindre recul des prix des produits manufacturés sur un an

Sur un an, les prix des produits manufacturés baissent de 0,2 %, après -0,3 % le mois précédent.
Les prix de l'habillement et des chaussures reculent un peu moins qu'en avril (-0,2 % sur un an après -0,6 %) sous l'effet d'un moindre recul des prix des vêtements (-0,1 % après -0,8 %).
Les prix des « autres produits manufacturés » accélèrent à peine (+0,3 % sur un an après +0,2 %).
Les prix des voitures neuves augmentent davantage (+2,2 % sur un an après +1,4 %), alors que ceux des appareils ménagers reculent de manière plus marquée que le mois précédent (-1,7 % sur un an après -1,2 %), et que ceux des meubles se replient (-0,5 % sur un an) après une stabilité en avril.
Par ailleurs, les prix des produits de santé baissent de nouveau (-2,3 % sur un an après -2,4 %).

Révisions

Par rapport aux estimations provisoires pour mai publiées le 31 mai 2018, les évolutions sur un mois et sur un an de l'IPC sont inchangées.
Celle sur un mois de l'IPCH est révisée à la hausse de 0,1 point alors que celle sur un an est confirmée.

Commentaire du 30 04 2018

Evolution mensuelle : 0,2 % en avril ; Variation sur un an : +1,6 %
En avril 2018, l'indice des prix à la consommation (IPC) décélère à +0,2 % sur un mois après un rebond en mars (+1,0 %).
Ce ralentissement résulte de celui, marqué et saisonnier, des prix des produits manufacturés (+0,1 % après +2,1 %) qui avaient rebondi en mars avec la fin des soldes d'hiver.
Les prix des services (+0,1% après +0,4 %) et de l'alimentation (+0,1 % après +0,4%) croissent également moins qu'en mars.
En revanche, les prix de l'énergie rebondissent nettement (+0,9% après ?0,7 %) dans le sillage de ceux des produits pétroliers.
Corrigés des variations saisonnières, les prix à la consommation ralentissent : +0,1 % après un rebond en mars à +0,5 %.
Sur un an, les prix à la consommation augmentent de 1,6 %, comme le mois précédent.
Les prix de l'énergie accélèrent nettement et ceux de l'alimentation croissent à peine plus qu'en mars.
Les prix des services augmentent au même rythme que le mois précédent et ceux des produits manufacturés reculent comme en mars.

Faible baisse de l'inflation sous-jacente sur un an
Sur un an, l'inflation sous-jacente diminue faiblement : +0,8 % après +0,9 % le mois précédent.
L'indice des prix à la consommation harmonisé (IPCH) décélère nettement à +0,2 % après +1,1 % en mars, sur un an, il croît de 1,8 % après +1,7 % le mois précédent.

Accélération des prix de l'énergie sur un an
L'inflation énergétique accélère nettement en avril 2018 (+6,3 % sur un an après +5,0 %), en lien avec la croissance plus vive des prix des produits pétroliers (+10,7 % sur an après +8,1 %) dans le sillage des cours du Brent et de la mise en place au 1er avril de la TICPE pour les hydrocarbures liquéfiés (butane, propane).
En revanche, les prix du gaz ralentissent légèrement (+0,5 % sur un an après +0,8 %).

Commentaire du 31 03 2018

Évolution mensuelle : 1,0 % en mars ; Variation sur un an : +1,6 %

En mars 2018, l'indice des prix à la consommation (IPC) augmente de 1,0 % sur un mois après une stabilité en février.
Cette hausse provient d'un rebond des prix des produits manufacturés après la fin des soldes d'hiver (+2,1 % après ?0,3 %) et de ceux des produits alimentaires (+0,4% après ?0,1 %).
De plus les prix du tabac augmentent vivement (+13,2 %) et ceux des services accélèrent sur le mois (+0,4 % après +0,1 % en février).
En revanche, les prix de l'énergie se replient nettement (?0,7 %) dans le sillage des prix des produits pétroliers.

Corrigés des variations saisonnières, les prix à la consommation rebondissent à +0,5 %, après un repli de 0,3 % en février.

Sur un an, les prix à la consommation accélèrent nettement en mars 2018 : +1,6 % après +1,2 %.
Cette hausse de l'inflation résulte d'une croissance plus vive des prix des services, de l'alimentation et du tabac.
En revanche, ceux de l'énergie ralentissent légèrement et les prix des produits manufacturés se replient.

Accélération des prix des services

Sur un an, les prix des services accélèrent : +1,4% après +1,1 % en février.
Cette croissance plus vive résulte d'une nette accélération des prix des services d'hébergement (+5,6 % sur un an après +0,1 %) et des forfaits touristiques (+16,2 % après +0,6 %), en lien avec le décalage des vacances scolaires de février.
De même, les prix des services de transports sont plus dynamiques qu'en février (+1,1 % sur un an après +0,4 %).
La baisse des prix des services de communication s'amenuise en mars (?0,5 % sur un an après ?0,9 %).
Les prix des services de santé sont en hausse de 2,0 % sur un an, comme le mois précédent.

Accélération marquée des prix de l'alimentation et du tabac sur un an
En mars 2018, les prix de l'alimentation augmentent, sur un an, à un rythme nettement plus soutenu qu'en février (+1,5 % après +0,8 %).
Les prix des produits frais rebondissent fortement après une baisse ponctuelle en février (+2,8 % sur un an après ?1,3 %), en lien avec le rebond marqué des prix des légumes frais (+4,2 % sur un an après ?5,6 %) et des poissons frais (+1,0% après ?1,2 %).
Hors produits frais, les prix de l'alimentation sont en hausse de 1,2 % sur un an, comme en février.
Les prix du tabac accélèrent vivement en mars (+16,6 % sur un an après +4,9 %) : sur le mois, ils augmentent de 13,2 % à la suite du relèvement de la taxation.

Baisse de l'inflation énergétique

L'inflation énergétique diminue légèrement en mars 2018 (+5,0 % sur un an après +5,2 %), en raison du net ralentissement des prix du gaz (+0,8 % sur un an après +6,1 %) consécutif à un repli marqué de leur prix sur le mois (?2,7 %).
En revanche, les prix des produits pétroliers sont plus dynamiques qu'en février : +8,1 % sur un an après +7,1 %, le recul des prix sur le mois étant moins prononcé cette année (?0,6 % contre ?1,6 % en mars 2017).

Repli des prix des produits manufacturés

Sur un an, les prix des produits manufacturés baissent de 0,3 % en mars 2018, après une très faible hausse en février (+0,1 %).
Ce repli résulte de celui des prix de l'habillement et des chaussures (?0,5 % sur un an après +1,1 %) : le rebond après les soldes d'hiver est moins prononcé cette année, aussi bien pour les vêtements (+13,3 % sur le mois contre +15,3 % en mars 2017) que pour les chaussures (+10,4 % contre +13,2 %).
Les prix des « autres produits manufacturés » augmentent de 0,3 % sur un an, comme les trois mois précédents.
Ceux des équipements de sport (?0,6 % après +0,9 %) se replient après un renchérissement le mois précédent et les prix des meubles ralentissent (+0,2% sur un an après +0,4 %).
En revanche, la baisse des prix du matériel de traitement de l'information (?3,6 % après ?4,9 %) et des téléphones (?4,0 % après ?5,9 %) s'amenuise après la fin des soldes.
Par ailleurs, les prix des produits de santé baissent au même rythme qu'en février (?2,4 % sur un an).

Commentaire du 28 02 2018

Evolution mensuelle : 0,0 % en février ; Variation sur un an : +1,2 %

En février 2018, l\'indice des prix à la consommation (IPC) est stable, après un repli de 0,1 % en janvier.
Les prix de l\'alimentation se replient à peine (?0,1 %) dans le sillage des prix des produits frais.
Ceux des produits manufacturés diminuent encore, mais de façon moins marquée qu\'en janvier (?0,3 % après ?2,2 %).
Les prix des services ralentissent pour le deuxième mois consécutif (+0,1% après +0,2 %).
Enfin, les prix énergétiques sont stables, la baisse des prix des produits pétroliers étant compensée par la hausse de ceux du gaz et de l\'électricité.

Corrigés des variations saisonnières, les prix à la consommation se replient de 0,3 %, après une accélération à 0,7 % en janvier.

Sur un an, les prix à la consommation ralentissent à peine en février 2018 : +1,2 % après +1,3 % le mois précédent.
Cette légère baisse de l\'inflation provient du ralentissement des prix des services, de l\'alimentation et du tabac.
Les prix des produits manufacturés sont en faible hausse et ceux de l\'énergie augmentent au même rythme qu\'en janvier.

Ralentissement de l\'inflation sous-jacente sur un an

En février 2018, l\'indice d\'inflation sous-jacente (ISJ) se replie nettement (?0,4 %) après +0,6 % en janvier.
Sur un an, l\'inflation sous-jacente ralentit à +0,8 %, après +0,9 % le mois précédent.
L\'indice des prix à la consommation harmonisé (IPCH) est stable après un repli de 0,1 % en janvier ; sur un an, il augmente de 1,3 %, en retrait par rapport au mois précédent (+1,5 %).

Ralentissement des prix des services

Sur un an, les prix des services augmentent de 1,1 %, après +1,3 % en janvier.
La décélération résulte du ralentissement marqué des prix des services d\'hébergement (+0,1 % sur un an après +4,9 %), en lien avec le décalage vers janvier des vacances scolaires.
De plus, la baisse des services de communication s\'accentue en février (?0,9 % sur un an après ?0,2 %).
En revanche, les prix des transports rebondissent (+0,4 % sur un an après ?0,2 %) dans le sillage des prix des transports aériens (+1,0 % après ?3,3 %).

Commentaire du 31 01 2018

Évolution mensuelle : -0,1 % en janvier ; Variation sur un an : +1,3 %

En janvier 2018, l'indice des prix à la consommation (IPC) se replie de 0,1 %, après un redressement de 0,3 % en décembre
Cette baisse résulte en grande partie d'un repli saisonnier des produits manufacturés en lien avec les soldes d'hiver, ainsi qu'à une baisse des prix des services de transports
Les prix du tabac diminuent également
Le repli mensuel est atténué par une nette accélération des prix de l'énergie et une hausse des prix de l'alimentation.

Corrigés des variations saisonnières, les prix à la consommation accélèrent nettement (+0,7 %) après +0,1 % en décembre.

Sur un an, les prix à la consommation augmentent de 1,3 % en janvier après +1,2 % en novembre et décembre
L'accélération des prix de l'énergie et des services est en partie compensée par un ralentissement des prix du tabac et des produits alimentaires
Les prix des produits manufacturés sont stables.

Hausse de l'inflation sous-jacente sur un an

En janvier 2018, l'indice d'inflation sous-jacente (ISJ) augmente de 0,6 % après une stabilité en décembre
Sur un an, l'inflation sous-jacente accélère à +0,9 %, après +0,6 % le mois précédent
L'indice des prix à la consommation harmonisé (IPCH) se replie légèrement (?0,1 %) après un rebond à +0,4 % en décembre ; sur un an, il accélère à +1,5 % après +1,2 % le mois précédent.

Accélération des prix de l'énergie sur un an

La hausse des prix de l'énergie s'accentue en janvier 2018 (+5,2 % sur un an après +5,0 %) en lien principalement avec la hausse de la fiscalité des produits énergétiques
Ainsi, les prix du gaz de ville (+4,4 % sur un an après +2,6 %) et dans une moindre mesure de l'électricité (+1,7 % sur un an, après +1,5 % ) accélèrent
En revanche, les prix des produits pétroliers ralentissent sur an (+7,9 % après +8,2 %) ; sur le mois et malgré une hausse plus prononcée de la fiscalité, ces prix sont moins dynamiques qu'en janvier 2017 (+7,1 % contre +7,5 %).

Commentaire du 31 12 2017

Évolution mensuelle : +0,3 % en décembre ; Variation sur un an : +1,2 %
En décembre 2017, l'indice des prix à la consommation (IPC) accélère à +0,3 %, après +0,1 % en novembre.
Cette croissance plus vive résulte d'un rebond saisonnier des prix des services et, dans une moindre mesure, de celui des produits manufacturés.
Les prix de l'énergie et du tabac augmentent quant à eux moins qu'en novembre et ceux de l'alimentation sont stables après une légère hausse.

Corrigés des variations saisonnières, les prix à la consommation décélèrent à peine (+0,1 %) après une faible accélération en novembre (+0,2 %).

Sur un an, les prix à la consommation augmentent de 1,2 % en décembre, comme en novembre et après quatre mois de hausse consécutifs : le ralentissement des prix de l'énergie et de l'alimentation est en effet compensé par un moindre recul des prix des produits manufacturés et une croissance plus vive des prix du tabac.
Les prix des services augmentent de 1,0 %, comme au cours des trois mois précédents.

Légère hausse de l'inflation sous-jacente sur un an

En décembre 2017, l'indice d'inflation sous-jacente (ISJ) est stable après une hausse de 0,1 % en novembre.
Sur un an, l'inflation sous-jacente accélère légèrement à +0,6 %, après +0,5 % au cours des cinq mois précédents.
L'indice des prix à la consommation harmonisé (IPCH) accélère (+0,4 % après +0,1 %) ; sur un an, il augmente de +1,2 % comme le mois précédent.

Ralentissement des prix de l'énergie sur un an

Les prix de l'énergie décélèrent en décembre 2017, après une accélération le mois précédent (+5,0 % sur un an après +5,4 %).
Ce moindre dynamisme est lié à celui des prix des produits pétroliers (+8,2 % après +8,6 %) et du gaz de ville (+2,6 % sur un an, après +4,1 %).
Les prix de l'électricité augmentent de 1,5 % sur un an, comme au cours des quatre mois précédents.

Commentaire du 30 11 2017

Évolution mensuelle : +0,1 % en novembre. Variation sur un an : +1,2 %

En novembre 2017, l'indice des prix à la consommation (IPC) augmente de 0,1 %, comme en octobre.
Cette hausse s'explique notamment par une accélération des prix de l'énergie et une hausse de ceux du tabac.
Les prix des services et ceux des produits manufacturés se replient légèrement.
Ceux de l'alimentation ralentissent nettement du fait du recul des prix des produits frais qui avaient fortement rebondi en octobre.

Corrigés des variations saisonnières, les prix à la consommation accélèrent à peine : +0,2 %, après +0,1 % en octobre.

Sur un an, les prix à la consommation augmentent de 1,2 % en novembre, soit 0,1 point de plus que le mois précédent.
Cette quatrième accélération consécutive résulte d'une croissance plus vive des prix de l'énergie et du tabac et d'un moindre recul de ceux des produits manufacturés.
Les prix de l'alimentation et des services croissent au même rythme qu'en octobre.

Stabilité de l'inflation sous-jacente sur un an.

En novembre 2017, l'indice d'inflation sous-jacente (ISJ) augmente de 0,1 % après une stabilité le mois précédent.
Sur un an, l'inflation sous-jacente s'élève à 0,5 % pour le cinquième mois consécutif.
L'indice des prix à la consommation harmonisé (IPCH) croît au même rythme qu'en octobre (+0,1 %)
Sur un an, il augmente de +1,2 % comme le mois précédent.

Accélération des prix de l'énergie sur un an.

Les prix de l'énergie accélèrent nettement en novembre 2017, après un léger ralentissement le mois précédent (+5,4 % sur un an après +4,8 %).
Cette dynamique s'explique à la fois par la plus vive croissance des prix des produits pétroliers (+8,6 % après +7,4 %) et de ceux du gaz de ville (+4,1 % après +3,3 % sur un an).
Les prix de l'électricité augmentent de 1,5 % sur un an, comme les trois mois précédents.

Commentaire du 31 10 2017

Évolution mensuelle : +0,1 % en octobre ; Variation sur un an : +1,1 %
En octobre 2017, l'indice des prix à la consommation (IPC) se redresse légèrement de 0,1 %, après un repli modéré de 0,2 % en septembre 2017.
Ce rebond résulte de celui des prix de l'alimentation et d'un moindre recul des prix des services. En revanche, les prix des produits manufacturés ralentissent fortement après une hausse marquée en septembre (+0,2 % après +1,5 %).
Les prix de l'énergie augmentent à peine moins que le mois précédent.
Corrigés des variations saisonnières, les prix à la consommation décélèrent légèrement : +0,1 % après +0,2 % en septembre.

Sur un an, les prix à la consommation augmentent de 1,1 % en octobre après +1,0 % le mois précédent.
Cette troisième accélération consécutive s'explique par une croissance plus vive des prix de l'alimentation et une baisse moins prononcée des prix des produits manufacturés.
Les prix de l'énergie ralentissent après deux mois de hausse très soutenue.
Les prix des services croissent au même rythme qu'en septembre.

Stabilité de l'inflation sous-jacente sur un an
En octobre 2017, l'indice d'inflation sous-jacente (ISJ) est stable après une hausse de 0,1 % en septembre.
Sur un an, il augmente de 0,5 %, comme lors des trois mois précédents.
L'indice des prix à la consommation harmonisé (IPCH) rebondit légèrement à +0,1 % après un repli de 0,2 % ; sur un an, il croît légèrement plus vite qu'en septembre : +1,2 % après +1,1 %.
Nouvelle accélération des prix alimentaires sur un an
En octobre 2017, les prix de l'alimentation accélèrent encore nettement (+1,5 % sur un an après +1,1 %).
Cette hausse provient d'une vive accélération des prix des produits frais (+4,5 % sur un an après +1,6 %) en lien avec un net rebond des prix des légumes (+11,1 % après ?0,3 %).
Hors produits frais, les prix de l'alimentation augmentent à peine plus qu'en septembre (+1,1 % sur un an après +1,0 %), le renchérissement des huiles et graisses se poursuivant (+5,6 % sur un an après +4,3 %).

Commentaire du 30 09 2017

Nette accélération des prix alimentaires sur un an
En septembre 2017, les prix de l'alimentation augmentent, sur un an, nettement plus vite que le mois précédent (+1,1 % après +0,6 %).
Cette accélération résulte d'un net rebond des prix des produits frais (+1,6 % sur un an après ?0,8 %), du fait de l'accélération des prix des fruits (+4,7% après +2,6 %) et du moindre recul des prix des légumes (?0,3 % après ?4,6 %).
Hors produits frais, les prix de l'alimentation croissent plus vite qu'en août : +1,0 % sur un an après +0,8 %, en raison du net renchérissement des huiles et graisses (+4,3 % sur un an après +3,4 %).
La hausse des prix de l'alimentation hors produits frais est ainsi la plus forte observée depuis août 2013.

Moindre recul des prix des produits manufacturés

Sur un an, les prix des produits manufacturés baissent moins en septembre qu'en août (?0,5 % après ?0,7 %).
Ce moindre recul s'explique par celui des prix de l'habillement et des chaussures (?0,7 % sur un an après ?1,3 %), lié à une fin des soldes d'été plus tardive cette année. La baisse sur un an des prix des produits de santé s'atténue encore un peu à ?1,9 % après ?2,0 %.
Sur le mois, leurs prix augmentent de 0,1 %, première hausse depuis mai 2013.
Les prix des « autres produits manufacturés » sont stables sur un an après une faible baisse (–0,1 %) en août. Sur le mois, ils augmentent de 0,3 %, comme le mois précédent. Le rebond mensuel des prix du matériel audiovisuel, photographique et de traitement de l'information (+0,4 % ; –1,6 % sur an) est compensé par un ralentissement des prix des meubles et articles d'ameublement (+1,4 % ; +0,4 % sur un an) et des appareils électroménagers (+0,1 % ; ?1,7 % sur un an).

Ralentissement des prix des services sur un an

Sur un an, les prix des services ralentissent en septembre (+1,0 % après +1,2 %).
Cette évolution est due principalement aux services de transport aérien (+2,5 % après +4,3 % sur un an) : d'août à septembre, leurs prix chutent fortement (?19,6 %) avec la fin des vacances d'été. Dans les services de télécommunications, la baisse sur un an s'accentue (?5,2 % après ?4,8 %).
En revanche, les prix des services d'hébergement accélèrent nettement sur un an (+4,1 % après +2,8 %), le recul des prix d'août à septembre étant moins prononcé cette année. Les prix des services de santé accélèrent à +1,8 % sur un an après +1,7 % en août, à la suite des revalorisations des tarifs de consultation prévues par la convention médicale signée en août.

Commentaire du 31 08 2017

Évolution mensuelle : +0,5 % ; Variation sur un an : +0,9 %

En août 2017, l'indice des prix à la consommation (IPC) se redresse de 0,5% après un recul de 0,3 % en juillet.
Corrigé des variations saisonnières, il augmente de 0,2 % après deux mois de stabilité.
Sur un an, les prix à la consommation accélèrent à +0,9 % après +0,7 % en juillet.

Sur le mois, le rebond des prix résulte de celui, saisonnier, des prix des produits manufacturés et également d'un redressement des prix énergétiques.
En revanche, les prix des services décélèrent nettement du fait d'un repli saisonnier des prix des transports aériens et d'un ralentissement de ceux des services d'hébergement.
Les prix alimentaires sont stables.

Rebond saisonnier des prix des produits manufacturés

Les prix des produits manufacturés se redressent nettement en août avec la fin des soldes d'été sur le territoire métropolitain (+1,1 % ; ?0,7 % sur un an).
Ce rebond est toutefois moins marqué que l'an dernier (+1,4 % en août 2016) en raison d'une fin de soldes plus tardive cette année.
Ainsi, les prix de l'habillement et des chaussures rebondissent moins fortement qu'en août 2016 (+6,3 % contre +8,7%).
Sur un an, leurs prix se replient nettement (?1,3 %). Les prix des « autres produits manufacturés » se redressent modérément (+0,3 % après –0,7 % ; ?0,1 % sur un an).
En particulier, les prix des meubles et articles d'ameublement (+1,6 % ; 0,0 % sur un an) et des appareils électroménagers (+1,1 % ; ?1,5 % sur un an) croissent à nouveau.
En revanche, les prix du matériel audiovisuel, photographique et de traitement de l'information (–0,1 % ; ?2,2 % sur un an) et des équipements de plein air (?0,4 % ; ?1,1 % sur un an) reculent encore.
Les prix des voitures sont stables sur le mois (+1,1 % sur un an). Enfin, les prix des produits de santé continuent de baisser légèrement (?0,2 % ; ?2,0 % sur un an).

Commentaire du 31 07 2017

Nouvelle baisse des prix de l'énergie

En juillet 2017, les prix de l'énergie baissent pour le cinquième mois consécutif (?1,3 % après ?1,5 % en mai et ?1,1 % en juin).
Sur un an, ils augmentent de +1,9 %, comme le mois précédent.
Le nouveau recul mensuel des prix de l'énergie résulte des produits pétroliers (?1,5 % après ?2,2 %) ainsi que du gaz naturel et du gaz de ville (?3,9 % ; +4,4 % sur un an).
Les prix de l'électricité demeurent identiques depuis août 2016.

Nette hausse des prix des services


Comme chaque année en juillet, les prix des services augmentent au moment des vacances d'été (+1,0 % sur un mois comme en juillet 2016 , +1,0 % sur un an).
Ainsi, les prix des services d'hébergement sont en hausse de 10,5 % sur un mois, à peine plus qu'en juillet 2016 (10,3 %).
De même, de manière saisonnière, les tarifs des transports aériens accélèrent fortement (21,8 % contre 21,7% en juillet 2016 , +2,5 % sur un an) ainsi que ceux des voyages touristiques tout compris (17,0 % , +2,5 % sur un an).
Par ailleurs, les prix des tarifs d'assurance se redressent (+0,4 % ; +2,4 % sur un an) en raison notamment de la fin d'offres promotionnelles sur les contrats d'assurance habitation.

Faible rebond des prix alimentaires


En juillet 2017, les prix de l'alimentation se redressent légèrement (+0,1 %) après un repli saisonnier (?0,3 %) en juin.
Sur un an, ils augmentent de +0,7 % après +0,8 % en juin.
La légère hausse mensuelle est portée par les prix de l'alimentation hors produits frais (+0,2 % sur le mois après +0,1 % ; +0,8 % sur un an), surtout du fait d'un rebond des prix du pain et céréales (+0,2 %) et des boissons alcoolisées (+0,2 %) et d'une légère accélération des prix du lait, fromages et œufs (+0,2 %). De plus, les prix des viandes sont en légère hausse (+0,1 % ; +1,2 % sur un an). À l'inverse, les prix des produits frais enregistrent une nouvelle baisse (?0,6 % après ?2,3 % en juin ; +0,4 % sur un an) du fait principalement des fruits frais (?0,7 %) et des légumes frais (?0,7 %).

Faible hausse de l'inflation sous-jacente sur un an


En juillet 2017, l'indice d'inflation sous-jacente (ISJ) est stable après avoir augmenté de 0,1 % en juin. Sur un an, il croît de 0,5 %, une hausse un peu plus soutenue qu'en juin (+0,4 %). L'indice des prix à la consommation harmonisé (IPCH) recule de 0,4 % sur un mois ; sur un an, il augmente de 0,8 %, comme en juin.

Commentaire du 30 06 2017

Évolution mensuelle : 0,0 % ; Variation sur un an : +0,7 %

En juin 2017, l'indice des prix à la consommation (IPC) est stable pour le deuxième mois consécutif.
Corrigé des variations saisonnières, il est également inchangé, après un repli de 0,2 % en mai. Sur un an, les prix à la consommation ralentissent légèrement (+0,7 % après +0,8 %).

Sur le mois, la hausse des prix des services due à un rebond saisonnier des services de transports est compensée par un recul des prix de l'énergie et un repli saisonnier des prix des produits alimentaires. Les prix des produits manufacturés augmentent à peine sur le mois, comme au cours des deux mois précédents.

Hausse saisonnière des prix des services

En juin 2017, les prix des services augmentent de 0,3 % après avoir été stables le mois précédent.
Cette hausse provient d'un rebond saisonnier des prix des services de transport aérien (+5,0 % après ?8,7 % ; +2,4 % sur un an).
Les prix des services de santé croissent encore (+0,6 % après +0,7 %) après la revalorisation, en mai, du tarif des consultations des médecins.
En revanche, les prix des services de communication reculent encore nettement (?1,0 % comme en mai ; ?4,9 % sur un an) du fait d'une baisse de prix de certaines offres de téléphonie mobile et, dans une moindre mesure, de la fin des frais d'itinérance en Europe.

Les prix des « autres services » ralentissent en juin (+0,2 % après +0,4 %) : la baisse des tarifs d'assurance (?0,5 % après +0,9 % ; +2,2 % sur un an) liée à des offres promotionnelles sur les contrats d'assurance habitation est toutefois attenuée par une accélération saisonnière des services d'hébergement (+3,1 % après +1,9 % ; +0,1 % sur un an).

Commentaire du 31 05 2017

Évolution mensuelle : 0,0 % , Variation sur un an : +0,8 %

En mai 2017, l'indice des prix à la consommation (IPC) est stable, après +0,1 % le mois précédent. Corrigé des variations saisonnières, il se replie de 0,2 %, après avoir été stable en avril. Sur un an, les prix à la consommation ralentissent (+0,8 % après +1,2 %).

Sur le mois, la stabilité provient d'un rebond du prix de l'alimentation, en particulier des produits frais, compensé par un recul des prix de l'énergie et, dans une moindre mesure, des prix du tabac. Les prix des services sont stables et ceux des produits manufacturés augmentent au même rythme que le mois précédent.

Hausse saisonnière des prix des produits frais

En mai 2017, les prix de l'alimentation se redressent nettement (+0,7 % sur un mois) après une légère baisse en avril. Sur un an, ils ralentissent à +0,4 % après +0,7 % en avril. La hausse mensuelle est due en grande partie à un rebond saisonnier des prix des produits frais (+3,6 % sur le mois). Sur un an, les prix des produits frais reculent (?0,3 %), pour la première fois depuis décembre 2014. Hors produits frais, les prix de l'alimentation accélèrent à peine (+0,2 % sur le mois après +0,1 % ; +0,5 % sur un an), du fait d'une hausse des prix des viandes (+0,4 % après 0,0 % ; +0,9 % sur un an).

Les prix du tabac se replient légèrement sur le mois. Sur un an, leur hausse reste soutenue, à +2,6 %.

Commentaire du 30 04 2017


Évolution mensuelle : +0,1 % ; Variation sur un an : +1,2 %
En avril 2017, l'indice des prix à la consommation (IPC) marque le pas (+0,1 % sur un mois après +0,6 % en mars).
Corrigé des variations saisonnières, il est stable, comme le mois précédent.
Sur un an, les prix à la consommation accélèrent à peine, à +1,2 % après +1,1 % le mois précédent.

Sur le mois, le net ralentissement est dû à celui, saisonnier, des prix des produits manufacturés.
Les prix des produits pétroliers et des produits alimentaires baissent encore, mais moins que le mois précédent.
En revanche, les prix des services accélèrent un peu du fait d'un net rebond des prix des services de transport.

Net ralentissement des prix des produits manufacturés sur le mois.
En avril 2017, les prix des produits manufacturés freinent nettement (+0,1 % après +2,5 %).
Sur un an, la baisse de ces prix s'amenuise encore (?0,7 % après ?1,0 % en mars et ?1,6 % en février).
De manière saisonnière en avril, les prix de l'habillement et chaussures ralentissent (+0,9 % après +14,5 % ; ?0,1 % sur un an)
Les prix des « autres produits manufacturés » sont stables après une hausse de 0,6 % le mois précédent.
Cette stabilité s'explique par un repli des prix des meubles (?0,3 %), du gros électroménager (?0,9 %) et des jeux et jouets (?1,8 %), compensé par une hausse des prix d'autres biens, en particulier ceux des voitures neuves (+0,3 %) et de la verrerie, vaisselles et ustensiles de cuisine (+0,5 %).
Sur un an, les prix des « autres produits manufacturés » reculent de façon moindre qu'en mars (?0,3 % après ?0,7 %).
Les prix des produits de santé reculent de 0,3 % comme le mois précédent (?2,3 % sur un an).

Commentaire du 31 03 2017

Évolution mensuelle : +0,6 % ; Variation sur un an : +1,1 %
En mars 2017, l'indice des prix à la consommation (IPC) accélère, à +0,6 % sur un mois après un faible rebond de 0,1 % en février.
Corrigé des variations saisonnières, il est stable après un recul de 0,2 % en février.
Sur un an, les prix à la consommation ralentissent de nouveau légèrement (+1,1 % après +1,2 %).

Sur le mois, l'accélération provient d'un rebond du prix des produits manufacturés après la fin des soldes d'hiver et d'une hausse des prix du tabac.
En revanche, les prix de l'alimentation se replient du fait des produits frais.
De même, les prix de l'énergie reculent du fait des produits pétroliers. Enfin, les prix des services marquent le pas.
Rebond des prix des produits manufacturés
En mars 2017, les prix des produits manufacturés se redressent nettement après la fin des soldes d'hiver.
Celle-ci ayant été plus tardive que l'an passé, le rebond est plus marqué cette année (+2,5 % contre +1,9 % en mars 2016).
Sur un an, la baisse de ces prix s'atténue (?1,0 % après ?1,6 % en février) mais elle est plus forte qu'en mars 2016 (?0,2 %).
Sur le mois, les prix de l'habillement et chaussures rebondissent fortement (+14,5 % après ?2,2 %).
Les prix des autres produits manufacturés accélèrent (+0,6 % après +0,1 % ; ?0,7 % sur un an), entraînés par un rebond des prix des meubles (+3,7 %), du gros électroménager (+0,7 %), des équipements de sport (+4,1 %) et des articles de voyage (+3,6 %). La baisse du prix des voitures neuves modère légèrement le rebond d'ensemble des prix des autres produits manufacturés.
Les prix des produits de santé continuent de baisser (?0,3 % après ?0,2 % ; ?2,5 % sur un an).

Commentaire du 28 02 2017

Évolution mensuelle : +0,1 % ; Variation sur un an : +1,2 %
En février 2017, l'indice des prix à la consommation (IPC) se redresse un peu, à +0,1 % sur un mois après une baisse de 0,2 % en janvier.
Corrigé des variations saisonnières, il se replie de 0,2 %, après avoir augmenté de 0,7 % en janvier.
Sur un an, les prix à la consommation ralentissent légèrement (+1,2 % après +1,3 %).
Sur le mois, la légère hausse résulte d'un rebond du prix des services et d'une hausse du prix du tabac.
Les prix de l'alimentation freinent légèrement du fait des produits frais. Les soldes d'hiver ayant perduré en février, les prix des produits manufacturés baissent encore, atténuant ainsi le rebond global. Enfin, les prix de l'énergie sont stables après cinq mois de hausse soutenue.
Léger rebond des prix des services
En février 2017, les prix des services se redressent sur le mois à +0,3 % après un petit repli le mois précédent.
Sur un an, ils accélèrent à +1,1 % après +0,9 % en janvier.
Sur le mois, le rebond s'explique principalement par celui des prix des transports aériens et des communications. En effet, les services de transport aérien rebondissent (+1,8 % ; +0,8 % sur un an) après la baisse saisonnière de janvier (?11,8 %).
Les prix des services de communications se redressent également (+0,7 % après ?3,4 % ; ?0,3 % sur un an), du fait de la hausse de certains forfaits de téléphonie mobile.
Les prix des services d'hébergement augmentent nettement (+2,1 % après ?0,3 % ; +3,0 % sur un an). Les prix des services de santé croissent de nouveau légèrement (+0,2 %, comme en janvier ; +0,3 % sur un an).

Commentaire du 31 01 2017

Évolution mensuelle : -0,2 % ; Variation sur un an : +1,3 %
En janvier 2017, l'indice des prix à la consommation (IPC) baisse de 0,2 % sur un mois, après une hausse de 0,3 % en décembre.
Corrigé des variations saisonnières, il augmente de 0,7 %, après +0,1 % en décembre.
Sur un an, les prix à la consommation accélèrent nettement (+1,3 % après +0,6 %). L'inflation atteint ainsi son plus haut niveau depuis novembre 2012.
Sur le mois, le recul est dû à la baisse saisonnière des prix des produits manufacturés, notamment ceux de l'habillement et des chaussures. Néanmoins, cette baisse est moins forte qu'en janvier 2016, surtout en raison d'un début des soldes d'hiver plus tardif cette année.
La baisse d'ensemble est atténuée par la nette accélération des prix de l'énergie et, dans une moindre mesure, des prix de l'alimentation.
Accélération marquée des prix de l'énergie
En janvier 2017, les prix de l'énergie accélèrent vivement (+4,5 %) après déjà quatre mois de hausses consécutives. Sur un an, l'augmentation des prix s'accentue nettement : +10,3 % après +4,3 % le mois précédent.
Il s'agit de la plus forte hausse depuis novembre 2011.
Ce dynamisme résulte surtout d'une très vive hausse des prix des produits pétroliers (+7,5 % ; +19,9 % sur un an), causée par un rebond du cours du Brent et par une fiscalité accrue sur les produits énergétiques.
Les prix du gaz naturel et du gaz de ville accélèrent nettement eux aussi (+5,0 % après +2,4 %). Sur un an, ils augmentent pour la première fois depuis septembre 2015 (+1,6 % après ?2,2 %).
En revanche, les prix de l'électricité sont inchangés depuis septembre 2016 (?0,3 % sur un an).

Commentaire du 31 12 2016


En décembre 2016, l'indice des prix à la consommation (IPC) augmente de 0,3 % sur un mois, après deux mois de stabilité.
Corrigé des variations saisonnières, il croît légèrement (+0,1 %), comme le mois dernier.
Sur un an, il accélère pour le deuxième mois consécutif (+0,6 %, après +0,4 % en octobre et +0,5 % en novembre) et atteint sa plus forte hausse depuis mai 2014.

Évolution mensuelle : +0,3 % ; Variation sur un an : +0,6 %
En décembre 2016, l'indice des prix à la consommation (IPC) augmente de 0,3 % sur un mois, après deux mois de stabilité. Corrigé des variations saisonnières, il croît légèrement (+0,1 %), comme le mois dernier. Sur un an, il accélère pour le deuxième mois consécutif (+0,6 %, après +0,4 % en octobre et +0,5 % en novembre) et atteint sa plus forte hausse depuis mai 2014.

La hausse des prix à la consommation sur le mois résulte du rebond principalement saisonnier des prix des services. Les prix de l'énergie et de l'alimentation augmentent au même rythme qu'en novembre. Enfin, les prix des produits manufacturés sont stables après une légère baisse en novembre. Rebond des prix des services

En décembre 2016, les prix des services se redressent (+0,4 % après ?0,2 % en novembre). Sur un an, ils ralentissent un peu (+0,9 % après +1,0 %). La hausse sur le mois provient essentiellement du rebond saisonnier des prix des transports aériens, plus marqué que l'année précédente (+17,3 % ; +12,7 % en décembre 2015). Sur un an, ces prix augmentent pour la première fois depuis juillet 2015 (+1,1 % après ?2,9 % en novembre). Les prix des services d'hébergement rebondissent également (+2,7 % après ?2,0 % le mois précédent ; +1,8 % sur un an). En revanche, les prix des services de communications continuent de baisser (?0,6 % après ?0,3 % le mois précédent) ; sur un an, ils décélèrent (+2,3 % après +2,9 % en novembre).

Commentaire du 30 11 2016

Évolution mensuelle : 0,0 % ; Variation sur un an : +0,5 %



En novembre 2016, l'indice des prix à la consommation (IPC) reste stable sur un mois. Corrigé des variations saisonnières, il augmente légèrement (+0,1 %), après une stabilité en octobre. Sur un an, il accélère un peu, à +0,5 %, après +0,4 % le mois précédent.

La stabilité des prix à la consommation en novembre par rapport au mois précédent provient d'une moindre hausse des prix de l'énergie et d'un léger rebond des prix alimentaires, compensés par une baisse des prix des services et des produits manufacturés. Ralentissement des prix de l'énergie

En novembre 2016, les prix de l'énergie restent dynamiques, mais ralentissent (+0,9 % après +1,3 % le mois précédent). En revanche, sur un an, ils accélèrent nettement (+2,1 % après +0,7 % le mois précédent).

Le ralentissement sur le mois provient des produits pétroliers (+1,3 % après +2,4 % en octobre ; +4,1 % sur un an). Au contraire, le prix du gaz naturel et du gaz de ville, indexés avec délai sur l'évolution du prix du pétrole, rebondit nettement (+1,5 % après ?0,7 % en octobre ; ?5,7 % sur un an). Les prix de l'électricité sont stables pour le troisième mois consécutif (+1,8 % sur un an). Léger rebond des prix de l'alimentation

En novembre 2016, les prix de l'alimentation rebondissent légèrement (+0,1% après ?0,1 %) : les prix des produits frais se redressent un peu (+0,1 % après ?0,1 %), comme ceux des autres produits alimentaires (+0,2 % après 0,0 %). Sur un an, les prix alimentaires hors produits frais sont stables.

Commentaire du 31 10 2016

En octobre 2016, les prix à la consommation sont stables sur un mois , ils augmentent de 0,4 % sur un an

En octobre 2016, l'indice des prix à la consommation (IPC) est stable sur un mois, après un repli de 0,2 % en septembre.
Corrigé des variations saisonnières, il est également stable, après une légère hausse en septembre.
Sur un an, il croît de 0,4 %, comme le mois précédent.

Accélération des prix de l'énergie

La stabilité mensuelle des prix à la consommation en septembre résulte d'une accélération des prix de l'énergie compensée par une baisse des prix de l'alimentation et des services.
En outre, les prix des produits manufacturés sont stables.

Commentaire du 30 09 2016

En septembre 2016, les prix à la consommation baissent de 0,2 % sur un mois , ils sont en hausse de 0,4 % sur un an

En septembre 2016, l'indice des prix à la consommation (IPC) diminue de 0,2 % sur un mois, après une hausse de 0,3 % en août.
Corrigé des variations saisonnières, il augmente de 0,1 %, après un léger repli en août.
Sur un an, il croît de 0,4 %, après +0,2 % les trois mois précédents.

Recul saisonnier des prix des services

La baisse mensuelle des prix à la consommation en septembre résulte surtout du recul saisonnier des prix des services liés au tourisme après les vacances estivales.
En outre, les prix de l'alimentation diminuent, surtout ceux des produits frais.
Toutefois, le rebond des prix des produits pétroliers après deux mois de baisse et une nouvelle hausse des prix des produits manufacturés atténuent le repli général.

Commentaire du 31 08 2016

En août 2016, les prix à la consommation augmentent de 0,3 % sur un mois et de 0,2 % sur un an

En août 2016, l'indice des prix à la consommation (IPC) augmente de 0,3 % sur un mois, après un repli de 0,4 % en juillet.
Corrigé des variations saisonnières, il diminue de 0,1 %, après une stabilité en juillet.
Sur un an, il croît de 0,2 %, comme les deux mois précédents.

Rebond des produits manufacturés après les soldes d'été

La hausse mensuelle des prix à la consommation en août est largement saisonnière : elle résulte, pour l'essentiel, du rebond des prix des produits manufacturés après les soldes d'été sur le territoire métropolitain et de la hausse des prix de certains services liés au tourisme.
En outre, les prix des produits alimentaires continuent d'augmenter légèrement, surtout du fait des produits frais.
Ces hausses sont en partie compensées par un nouveau recul des prix des produits pétroliers.

Commentaire du 31 07 2016

En juillet 2016, les prix à la consommation baissent de 0,4 % sur un mois , ils augmentent de 0,2 % sur un an

En juillet 2016, l'indice des prix à la consommation (IPC) baisse de 0,4 % sur un mois, après une hausse de 0,1 % en juin.
Corrigé des variations saisonnières, il est stable, après une hausse de 0,1 % en juin.
Sur un an, il augmente de 0,2 %, comme le mois précédent.

Recul saisonnier des prix des produits manufacturés

Cette baisse mensuelle des prix à la consommation résulte, pour l'essentiel, des soldes d'été, à l'origine du recul saisonnier des prix des produits manufacturés.
En outre, les prix de l'énergie se replient du fait des produits pétroliers.
À l'inverse, les prix de certains services liés au tourisme augmentent de manière saisonnière.
Enfin, les prix des produits alimentaires sont en très légère hausse.

Commentaire du 30 06 2016

En juin 2016, les prix à la consommation augmentent de 0,1 % sur un mois et de 0,2 % sur un an

En juin 2016, l'indice des prix à la consommation (IPC) augmente de 0,1 % sur un mois après +0,4 % en mai.
Corrigé des variations saisonnières, il croît également de 0,1 %.
Sur un an, l'IPC est en hausse de 0,2 % après une stabilité en mai 2016.

Nouvelle hausse des prix de l'énergie

Cette hausse des prix à la consommation en juin provient pour l'essentiel du renchérissement des produits pétroliers pour le quatrième mois consécutif et du rebond saisonnier des prix de certains services à l'amorce de la période estivale.
Elle est en partie compensée par le repli également saisonnier des prix des produits frais et des produits manufacturés avec le début des soldes d'été.

source insee

    Mettre en favoris     Copyright France Inflation 2008, tous droits réservés       Contact       Avertissement