Titre
Mardi 27 septembre 2016 Saint du jourSaint Vincent 17h27
 

PRIX ET CONSOMMATION DE PAIN DEPUIS 1900


Jusqu'en 1970, la baguette pesait 300g, par la suite elle a été réduite à 250g.

prix du pain depuis 1900 en france

  Annéee    Prix en Fr    Prix en €    Prix €/kg    Indice   Consommation
/ jour/personne
1900??  900g
1920??  630g
1950??  325g
19540.260.040.16
19550.270.040.16
19600.360.050.181225
1964
19650.440.070.221.2
19700.570.090.351.9200
19750.90.140.553.1
19781.270.190.774.3
19801.670.251.025.7175
19852.60.41.598.8
19903.140.481.9110.6160
1991
19923.530.542.1511.9
19933.660.562.2312.4
19943.760.572.312.8
19953.830.582.3413160
19963.920.62.3913.3
19973.970.612.4213.4
19984.020.612.4513.6
19994.10.632.513.9
20004.190.642.5614.2153
20014.320.662.6314.6
20024.480.682.7315.2
20034.660.712.8415.8
20044.830.742.9516.4
20054.920.75316.7
20065.030.773.0717.1
20075.220.83.1817.7
20085.450.833.3218.4
20095.490.843.3518.6
20105.490.843.3518.6
20115.620.863.4219
20125.670.873.4619.2
20135.690.873.4719.3
20145.710.873.4819.3


Décomposition du prix moyen du pain :

--- Matières premières (blé) : 22%
--- Salaires : 48 %
--- Taxes : 6%
--- Loyer et charges : 6%
--- Energie : 5%
--- Investissements : 5%
--- Revenu : 8%

source Ekopedia





Prix après la Révolution Française de 1789 :

Prix règlementé du pain 10 Mai 1792
six sous et demi les trois livres
treize sols les six livres
vingt six sols les douze livres


Prix règlementé du pain 31 Juillet 1791
deux sols la livre
douze sols les six livres
vingt quatre sols les douze livres





Commentaires

Soann
08 Sep. 2016, 11:00
Denton 1000 vous comparez le smig net de 1980 au smic brut de 2014...

avec les chiffres exactes voici la comparaison :

1980
baguette : 0.25¤
smic brut : 390.81¤ => 1563.24 baguettes

2014
baguette : 0.87¤
smic brut : 1'445.38¤ => 1661.36 baguettes

on pourrait donc penser que le pouvoir d'achat a augmenté.
mais en fait, il faut comparer sur le net, car pour passer du brut au net en 1980 il ne fallait que retirer les cotisations salariales obligatoires (qui étaient de 12.80% à l'époque et 14.05% en 2014), alors qu'en 2014 il faut également retirer 7.5% de csg et 0.5% de crds.
donc pour passer de brut à net en 1980 c'est -12.80% et en 2014 c'est -22.05%

ce qui nous donne :

1980
baguette : 0.25¤
smic net : 340.79¤ => 1363.16 baguettes

2014
baguette : 0.87¤
smic net : 1'133.18¤ => 1302.51 baguettes

le pouvoir d'achat a bien légèrement baissé entre 1980 et 2014.

confirmation avec les salaires médians et moyens :

1980
baguette : 0.25¤
salaire net median : 514.33¤ => 2057.32 baguettes
salaire net moyen : 669.83¤ => 2679.32 baguettes

2014
baguette : 0.87¤
salaire net median : 1772¤ => 2036.78 baguettes
salaire net moyen : 2202¤ => 2531.03 baguettes

voilà encore une fois on voit bien que le pouvoir d'achat a baissé.

de plus n'oubliez pas que pour toucher le smig en 1980 il fallait travailler 169 heures par mois contre 151.67 en 2014.
denton 1000
17 Jui. 2016, 18:24
Smic 1980=2234; baguette=1.67
soit 2234/1.67=1337 baguettes

smic 2014=1445, baguette=0.87
soit 1445/0.87=1660 baguettes

oui le pouvoir d'achat monte
andrews
18 Juin 2016, 11:02
Le calcul le plus simple est: prix du smic divisé par prix du pain = le nombre de baguette possible.

1980 smic =2500 francs
2500/1.67=1497

2014
1200¤/0.87=1359

soit plus de 100 baguettes de différence

3 baguettes de moyenne par jours en mois...

oui on perd du pouvoir d'achat...
GL
18 Juin 2016, 07:34
A un mois de la moisson je vais récolter du blé qui représente 0.04 ¤ (0.15 ¤/kg) par baguette de pain. si je donne ma production, mon travail la baguette ne baise pas.
Kyan
01 Juin 2016, 09:07
Sur le fond, je partage le diagnostic de ga23, beaucoup moins sur la forme. d'une part les forums seraient malavisés de se fermer aux inattentifs - pour le moins - à l'orthographe : l'on peut exprimer des choses intéressantes mais ne pas savoir les écrire correctement (et inversement), hélas pour les lecteurs et le respect qu'on leur doit. (qu'au moins l'on concède quelques efforts !) d'autre part l'agressivité du propos est fâcheuse, malvenue. enfin il apparaît que l'auteur pêche lui-même à l'égard des bonnes règles (voir ci-dessous). ecoutons-nous mieux, avec bienveillance. cordialement.

citation in extenso.
ce qui est affligeant, c'est surtout ce qu'est devenu[e] l'orthographe dans notre pays. [c]ce n'est [pas] parce que nous sommes sur le [n]net qu'il faut écrire n'importe comment ![!] [p]plutôt que de vouloir en imposer aux autres et passer votre temps sur la toile, vous feriez mieux de retourner [à vos] {{dans les}} livres de français. [c]c'est vraiment pitoyable ![!]
GA23
15 Mai 2016, 20:10
Ce qui est affligeant, c'est surtout ce qu'est devenu l'orthographe dans notre pays. ce n'est parce que nous sommes sur le net qu'il faut écrire n'importe comment !! plutôt que de vouloir en imposer aux autres et passer votre temps sur la toile, vous feriez mieux de retourner dans les livres de français. c'est vraiment pitoyable !!
LOLO61
18 Avr. 2016, 11:32
Merci pour les nombreux commentaires positifs, je suis boulangère depuis 27 ans et je suis désolé des comportements agressifs des personnes envers leurs boulangers tant respecter il y a des années.

non nous ne sommes pas des voleurs,
oui, les grandes surfaces vous volent à travers leur médiocre qualité,
oui ils vous rendrons malades au travers de leur produits rajoutés huile de palme, glucose, feve, colorants,
et cela au nom du prix.
le pas cher coute cher, la santé avant tout et la qualité des contacts humains sont à privilégiés, lorsqu'il n'y aura plus cela vous saurez que l'être humain commençera son déclin.
c'est la société qui engendre ces comportements excessifs et les médias, réfléchissez par vous même pour fabriquer il faut 5 heures, imaginez aucune grande surface n'a le temps donc on rajoute des produits du sel des améliorants de la levure. voila que l'on ce le dise. cordialement.
Guillaume
06 Avr. 2016, 16:38
Je m'excuse d'avoir usurper l'identité de mon collège.
Fiorentino
06 Avr. 2016, 16:28
Il ne faut pas abuser non plu, s'était 10 fois moins chaire en 1970...
Mathieu
20 Jan. 2016, 04:55
Quand la baguette de pain augmente, le compte du boulanger ne grossi pas.
près de 50% du prix de la baguette représente le salaire brut chargé de l'employé qui l'a fabriqué.
si le smic augmente, la baguette augmente. la patron boulanger n'a pas encore trouvé un moyen d'imprimer des billet de banque.
en 1970 il y avait 45500 boulangerie en france, 39000 en 1980, et a peine plus que 30000 aujourd'hui. si c'était vraiment les boulangers qui s'en mettaient plein les poches, les boulangeries ne fermeraient pas...
quand au crétin dans un commentaire précédent, qui parle des baguettes de leclerc, il y a 20 ans, ils avaient le droits de vendre a perte, depuis une loi a été créé pour leur interdire. le but pour eux était de faire venir le gogo dans leurs temples de la surconsommation. de plus, il y a 20 ans, ils fabriquaient du pain de merde de maniere industrielle, maintenant, c'est toujours de la merde, mais c'est fait sur place.
Richard
13 Jan. 2016, 21:29
Coulet: c'est peut être vrai, mais si l'on prend en compte le revenu disponible réel, qui est fortement impacté par l'évolution du coût du logement et des postes contraints (taxes d'habitation, foncière, eau, gaz, électricité), alors votre raisonnement simpliste tombe à l'eau.

le coût de la location (qui touche majoritairement les ménages les plus pauvres) est passée de 11% du revenu moyen en 1970 à plus de 22% en 2005, et comme le revenu des locataires a cru dans les mêmes proportions que les prix à la consommation dans la même période de temps, le coût relatif des différentes denrées a de facto augmenté très significativement.
PourPain
18 Oct. 2015, 16:50
Pain,

le salaire de 6572 francs que vous indiquez en 1960 était le salaire annuel ! alors que vous comparez à un salaire mensuel d’aujourd’hui

la seule mesure de comparaison simple (fiable) au fil des ages est bien le temps lui même (combien de temps travaillé pour obtenir un bien ?) ca évite de prendre en compte l' inflation et de se tromper.
pain
09 Oct. 2015, 12:23
En 1960 le revenu moyen des employés étaient de 6572 francs (moyenne homme et femme). on pouvait donc acheté 5572kg de pain par mois.
actuellement avec 1100¤ par mois on ne peux acheter que 314kg de pain par mois. soit 17 fois moins!!
quand je vais à l'étranger j'aime bien savoir combien de pain on peux s'acheter avec le salaire locale, ou de kg de sucre pour comparer les niveaux de vie.
alfred
16 Août 2015, 20:43
Belle exemple d'évolution de la vie, cette évolution serai encore plus parlante si on insérai le salaire moyen de l'ouvrier.

ainsi cette "étude" serai interréssante a montrer au journaliste qui insiste sur les bas salaire d'un pays sans montrer ou parler du cout de la vie du pays. cqfd
Morpheous
28 Jui. 2015, 22:20
Arrêter avec le prix de la baguette pour savoir si c plus ou moins chère au avant pour savoir l état de notre pouvoir d achat.un constat simple suffit la ou un salaire suffisait à faire vivre une famille y a 30-40 ans aujourd'hui ce n est plus possible !!!! faite autant de calcul je vous voulais c un fait un ex pour les sceptique un chauffeur routier dans les années 60-70-80 nourrissait aisément sa famille maintenant si la femme travaille pas il n aura pas les moyen de leur payer la rentrée sur son seule salaire voilà !!!! dite moi je j ai tord ??? lol
Mamiemougeot
28 Mai 2015, 12:18
J' ecris d une tablette , alors fi des accents et autres subtilites. j apporte ma lanterne pour eclairer le sujet du prix de la baguette et du reste. voila en 2000 nous sommes passes a l euro car les politiques se sont dit que ce serait pad mal d avoir une monnaie d echanges commerciaux qui concurrence un peu le dollar americains car chacun sait qu aux usa , lorsque la balance commerciale est deficitaire il suffite de faire marcher la planche a billet et que la demande de dollars etant tellement forte grace a sa forte demande pour les echanges internationaux, eh bien celui ci nest jamais menace de devaluation. et puis ca permettrait d echanger entre europeens en baissant les couts des transactions , bref il n y aurait que du benefice surtout si l on pouvait supplanter ou etre a egalite avec celui ci. sauf que nous n avons pas de budget europeen qui participerait comme de fait le budget federal americain au budgets nationaux. le budget de la france , c est le budget de la france point et pareil pour les autres pays a epsilon pres. ce qui fait que les etats europeens qui avait une politique monetaire avant leuro, eh bien n en ont plus, puisque chaque etat a perdu le pouvoir de creation monetaire, donc de devaluation pour faire repartir l industrie et la fabrication en etant moins cher que les autres. la banque europeenne ne fait que stabiliser l inflation a 2 pourcent maximum et comme l euro n a pas pris comme monnaie d echanges internationaux, ( l iran voulait echanger son petrole en euros mais les usa les ont vite bombardes , car ils ont eu peur de l euro, des fois que les emirats les suivent )la planche a billet europeenne ne peut pas tourner. chaque etat europeen doit gerer ses problemes de chomage sans pouvoir devaluer sa mmonnaie , ce qui etait bien pratique. les banques creent de la monnaie par le credit, ce dont elles ne se sont pas privees, et qui a donne des bulles immobilieres en espagne , en irlande, en france... certaines ont eclate et il a fallu sauver les banques de la faillite en 2008. et la pas d autre moyen que de demander a chaque pays de financer le systeme financier, donc plus d impots pour tous et aussi pour les entreprises. plus de rsi , plus de nouveaux impots, creation de la tipp regionale de la taxe d amenagement , de l ecotaxe. bref ils ne savent plus ou prendre l argent. mais la seule variable d ajustement pour les entreprises qui ne veulent pas disparaitre est le prix du travail qui ne fait que baisser, meme pour l artisant boulanger et sab nous le dit bien. voila et comme il n y a aucune redistribution de budget par un budget europeen, qui ne pourrait de toute facon pas faire marcher la planche a billet car il ne veut surtout pas creer d inflation et que leuro nest pas le petroeuro, et bien chaque etat devra renflouer les bulles qui eclateront de facon successive, et la bulle immobiliere francaise pourrait bien exploser un de ces jours si le chomage n est pas resorbe en france. l es banques continuent a creer des bulles speculatives des qu elles le peuvent, j en veutour preuve le cac 40 qui a depasse les 5000 points sans raison si ce nest la speculation boursiere des banques. et nous sommes condamnes a des atterissages forces et a renflouer les banques par chaque budget d etat europeen. nous payons de plus en plus de charges pour de moins en moins de transferts, c est finit les colos a 100 balles, nous devont soutenir les espagnols , les irlandais , les portugais et bientot l italie et nous meme car les investissements ne sont pas rentables car trop de charges donc pas d emplois pour les jeunes . l europe s en fout du chomage, elle reste accrochee a son inflation moderee a 2 pourcent dans un modele qui est depasse. et nous soutenons l etat qui soutient les banques et les pays dont les bulles immobilieres ont fait un atterrissage force. c est la fin de l etet providence pour le citoyen mais le debut de l etat providence pour les banques europeennes. donc arretez d acheter n importe quoi a n importe quel prix sans vous poser les bonnes questions. et demandez aux politiques d augment er serieusement les reserves obligatoires des banques pour qu elles arretent de fourger des credits a tout casser. et je ne vous ai pas encore parle de l internationalisation du travail et de l internationalisation de la speculation bancaire sur les marches tel l huile de palme...
Jean
20 Mai 2015, 09:16
Sab, il ne semble pas que ce soit vous, en tant que boulanger, qui soit en cause. Mais c'est bien l'Etat et toute la finance qui nous pompe depuis des décennies. Vous en faites d'ailleurs la démonstration: 50% de taxes (dont taxes salaires ouvrier), +45% de ce qui reste au RSI. Le résultat n'est pas loin de 70%!!! Ramené à l'heure de travail (car les journées d'un artisan sont longues), le résultat est bien faible. Encore une fois on est totalement dépassé par la volonté de l'Etat et de la Finance de nous écraser...

papymoujo
05 Mai 2015, 16:36
Comparons : en 1985 pour 1hrs de travail payé au smic on pouvait s'acheter 20 baguettes chez Leclerc ! Aujourd hui pour 1hrs de travail payé au smic tu t'achète env 10 baguettes chez Leclerc !!!! soit moitié moins en 30ans !!!

Autre expl : en 1985 un petit pavillon d'env 100M2 coutait env 450000 FR soit a peine 10ans de smic ! Aujourd hui il faut Env 16 ans de travail payé au smic pour le meme pavillon !!!

Autre expl: Une auto genre GTI Francaise coutait env 15 mois de salaire smic ! aujourd hui faut compter 24 mois !!!

Autre expl: un jean de marque Levis coutait en 4% du salaire de smicard !
Aujourd hui le double !

Autre expl: une paire de chaussure genre Minelli coutait env 200 Fr soit env 7 hrs de travail au smic ,aujourd hui faut compter 150 euros soit 10hrs de taf au smic...!

Et je vous parles pas du prix de l'électricité,de l'eau,du gaz,du carburant,du prix des patates,de la viande etc etc etc..

Tout cela pour dire...un Smicard des années 80 n'était pas gâté mais arrivait a vivre +- décemment ..! autour hui le même smicard vie comme un clochard ! Bravo la France pays de l'égalité et des droits de l'homme...
Jacquot
01 Mars 2015, 17:49
Il doit y avoir une erreur : si la farine ne correspond qu'à 8 % du pris du pain, dans le cas d'une baguette de 250 grammes vendue 0,90 E, il n'y a que 5 cts de farine ?
sab
28 Fév. 2015, 18:45
Bonjour à tous,
Pas mal votre façon de penser, tout d'abord mon mari et moi sommes à notre compte et devinez quoi ? Nous fabriquons et vendons du pain, donc cela nous donne peut être un droit de réponse sur notre profession qui est dénigré sans arrêt.
Tout d'abord nous travaillons avec de la farine panifiable, le prix au kg est de 75 cts HT et il correspond à environ 8 % du prix du pain. Ensuite, sur une baguette nous devons ajouté le salaire de l'ouvrier car même au SMIC il veut être payé lui aussi et il ne faut pas oublier qu'il se lève à 3h du matin le dimanche aussi pour s'entendre dire que son pain est chère, la dessus rajouter le loyer de l'entreprise, l'électricité, l'eau l'emballage et l'amortissement du matériel , actuellement nous avons un crédit pour un four d'occases' (28000 ¤ quand même),et cerise sur le gâteau toute les taxes et impôts imaginé par tout les gouvernements successifs qui engouffre 50 % du prix , alors je ne trouve pas que ma baguette à 86 cts soit chère. Je ne vous ai pas parlé de la vendeuse puisque c'est moi et avec mon époux nous gagnons 15500 ¤ à deux pour l'année sur lesquels nous devons restitués 45 % au RSI tout les mois l'année suivante, résultat, nous travaillons 7/7 jours avec 4 semaines de repos à l'année pour se faire traité de voleur, heureusement qu’il existe la CAF et la CMU pour les artisans aussi, et pour l'histoire de la demi flute, si je vous comprends bien, une flute entière = un emballage ; une flute coupé en deux= deux emballages quelqu'un doit bien payer ?
Désolé pour les fautes d’orthographes et de français, je ne viens pas d’un milieu aisé et la portes des grandes études n’est pas ouvertes pour la France d’en bas, sinon nous ne serions pas boulangers
Moins les gens acheteront du pain plus il sera chère
mariane
16 Fév. 2015, 15:04
Prix à lieux en tous les domaines de l'économie, immobilier produits de consommation courante, pétrole...Bref, pourquoi cela,car désormais c'est le marcher boursier qui à tout pouvoir, il jouent avec les chiffres comme s'ils jouaient aux dés afin de gagner le gros lot. Tout cela au depend du peuple qui trime bien dure pour de moins en moins de bénéfice.Ces chiffres pour eux ne traduisent qu'une possibilité de mane financiere alors qu'en réalité cela régit le prix d'accès à la vie pour des millards de personnes.CQFD depuis l'instauration de la bourse nous ne sommes plus que des jetons jeté sur un tapis vert de casino au grés d'un joueur boursier frénétique il en est de meme pour tout, les produits de base alimentaire,les produits divers de consommation, l'immobilier!
valentin
07 Fév. 2015, 14:13
Moi je pars d'un principe objectif qu'il faut comparer ce qui est comparable, de ce fait, il devient déraisonnable de comparer notre génération avec celle d'avant. Le mode de vie, les habitudes, les priorités changent, l'espérance de vie augmente, le niveau de connaissance aussi.

Le prix du pain, si on veut le comparer il faut comparer le poids de la baguette, comparer chaque type de pain (de nos jours il y a une baguette de pain blanc à 0,40¤ chez Lidl et du pain de qualité à 1,20¤), les pratiques de consommation (de nos jours les gens en mangent moins)... Etc. Si on compare ce qui est comparable, l'évolution des salaires est en parfaite correlation avec l'inflation et les gens il y a 35 ans ne vivaient pas plus heureux que de nos jours.

Pareil pour les voitures, on dit que c'est cher, mais on se passe bien de dire qu'en 10 ans à gamme équivalente le prix des bagnoles est resté stable, (pendant que le smic a évolué de plus de 15%), et elles consomment beaucoup moins, sont plus fiables etc.

Ce qui plombe vraiment le pouvoir d'achat c'est les couples qui travaillent et qui ont maintenant besoins de DEUX voiture, DEUX téléphones, UNE nounou pour les minots, et l'immobilier qui s'est enflammé.

Critiquer le prix d'une baguette au 21ième siècle ça me fait bien rire. Sans compter que ceux qui parlent qu'elle a triplé, oublient aussi que leur salaire à quadruplé pendant la même période, les gens ne sont pas raisonnables.

Pour conclure, l'arbitre c'est l'INSEE et elle montre bien les vrais chiffres. Salaires et inflations évoluent de la même proportion.
Bernard
24 Jan. 2015, 09:55
Beaucoup parlent d'école mais aucun n'est capable d'écrire trois phrases sans faute d'orthographe ..😒😒😒
lex
05 Déc. 2014, 10:28
C'est hallucinant les gens qui critiquent les autres car ils gagnent plus leurs vies. Si certaines personnes gagnent autant et même plus, car 2000 euros de salaire, c'est loin d'être la panacée en terme de salaire, c'est qu'elles ont soit eu de la chance à une période de leurs vies comme c'est le cas de Mr l'assimilé fonctionnaire car il nous indique qu'il n'est pas allé loin dans les études, soit qu'elles ont fait des études sup. C'est tout de même normal qu'avec un bac + 5 et plus, on ne gagne pas le smic. Et ne venez pas me dire que certains ont eu la chance de faire des études car beaucoup ont travaillé à côté des études pour se les financer, ce qui est mon cas. Ce n'est pas pour cela qu'on ne peut pas faire le constat de l'inflation des prix.
rep_hallow
01 Déc. 2014, 16:41
Ha bon? alors quand on a de l'argent on n'a pas le droit de se plaindre sur l'augmentation abusive des prix?
Tout ce que je vois c'est que le pouvoir d'achat a totalement régressé, quand j'étais môme, je tendais 2.20 francs à la boulangère, maintenant je donne 1¤... (Paris oblige...)
Avant mes parents gagnaient 20000 francs, maintenant 3000, donc si on fait le ratio,
dans les années 80 : la baguette était 1/10000e du salaire environ
en 2015 : la baguette revient à 1/3000e donc 3.5 fois plus cher. donc honteux, et meme si on est riche ou pseudo riche!!!
hallow
28 Nov. 2014, 23:36
"eric" quand on se vante de toucher deux fois le smic on se plaint pas du coup de la baguette . beaucoup de gens touche 50 euro au dessus du smic ( du coup ne sont pas smicar !! ) eux ne devrais pas à avoir honte de se plaindre ... et je parle pas des autres .
Eric
22 Sep. 2014, 22:06
Je suis assimilé fonctionnaire, Mon salaire était de 2440 euros en 2001. Le prix de la baguette à cette époque était de 0.66 euro. Nous somme en 2014 et mon salaire est de 2440 euros. Le prix de la baguette frise les 1 euro.Je ne suis pas allé très très loin dans les études mais il me semble que le prix de la baguette a augmenté de 50% alors que mon salaire n'a pas bougé et tout cela en 14 ans.Vous pouvez vérifier les grilles indiciaires de la fonction publique, elles paraissent au J.O.
En vous souhaitant
lecuyer patrick
09 Sep. 2014, 17:59
Bjr quand j'allais a l'ecole en dans les années 60 ma mere me donné 2francs et avec sa le soir je rammené 2 pains le journal a mon pere et un paquet de gauloise.et il me resté 2 centimes.mes parents avez pas beaucoup d'argent .mais ont parté en colonie .sa couté 100f.pour un mois .pareil pour les classe de neige.ou ai ce temps la .nos parents reviendrait..quand penserait il..et vous quand pensé vous....
<
*Nom:
Email:
M'avertir pour chaque nouveau commentaire sur cette page
Ne pas révéler mon email

Pour inserer un lien:
1) Copier l'adresse de la page cible dans le commentaire
2) Selectionner cette adresse en la surlignant avec la souris
3) Cliquer ici : Encode les balises [lien] et [/lien] dans le texteInsérer un lien

Ceci mettra votre adresse entre les balises [lien] et [/lien]
Attention: votre texte explicatif du lien doit être en dehors des balises. Exemple: site inflation [lien]http://france-inflation.com/index.php[/lien]
*Texte:
Le post des commentaires est libre, veillez à rester respectueux.
Cet espace est modéré.
Captcha saisir le code      


Powered by Scriptsmill Comments Script



Actualités prévision inflation 2010

Canada: l'inflation a ralenti en août, à +1,1% sur un an - Zonebourse.com


Canada: l'inflation a ralenti en août, à +1,1% sur un an
Zonebourse.com
Les prix des aliments achetés au supermarché ont contribué à ce recul de l'inflation en enregistrant leur hausse la plus faible sur un an depuis juin 2010. Les prix de la viande ont notamment diminué, tout comme ceux des fruits frais, qui ont affiché ...

et plus encore »
Le pouvoir d'achat des ménages s'améliore-t-il vraiment ? - La Vie Éco

La Vie Éco

Le pouvoir d'achat des ménages s'améliore-t-il vraiment ?
La Vie Éco
L'inflation au Maroc est d'environ 2% en moyenne sur les vingt dernières années. Le pouvoir d'achat des ménages aurait progressé de l'ordre de 2% par an entre 2010 et 2014. Dans un contexte de concentration des revenus, ces moyennes sont à relativiser ...

et plus encore »
Impôts locaux : des hausses toujours supérieures à l'inflation - Les Échos

Les Échos

Impôts locaux : des hausses toujours supérieures à l'inflation
Les Échos
C'est aussi un coup de frein marqué comparé à la même deuxième année dans le cycle électoral précédent de 2010 qui enregistrait un bond de 2,8 %. Mais la modération n'est pas historique pour autant : on retrouve la même progression en 2003. Plusieurs ...

et plus encore »
Le Venezuela au bord du précipice - L'Humanité

L'Humanité

Le Venezuela au bord du précipice
L'Humanité
A cet égard, la politique de change (1), initiée sous la présidence d'Hugo Chávez (1999-2013), consistant à provoquer, afin de limiter l'inflation et de préserver le pouvoir d'achat des plus pauvres, une surévaluation du bolivar, a été contreproductive ...

L'absence d'inflation nourrit le pouvoir d'achat - Les Échos

Les Échos

L'absence d'inflation nourrit le pouvoir d'achat
Les Échos
Ce n'est qu'à la fin de cette année que le pouvoir d'achat par unité de consommation devrait retrouver son niveau de 2010. Désormais, c'est la hausse de la capacité financière des ménages à dépenser qui soutient la consommation, et donc la croissance ...

Retraites anticipées pour carrière longue: pic attendu en 2017 - Libération

Libération

Retraites anticipées pour carrière longue: pic attendu en 2017
Libération
... branche vieillesse toutefois, «sous l'effet conjugué des faibles niveaux de revalorisation prévus», en raison d'une faible inflation, et «d'un effet plus marqué du recul de l'âge légal et du taux plein en 2017, les prestations progresseraient à un ...

et plus encore »

source: Google Actualités


    Mettre en favoris     Copyright France Inflation 2008, tous droits réservés       Contact       Avertissement