Titre
Vendredi 25 juillet 2014 Saint du jourSaint Jacques 08h43
 


Nouveau : Histoire de la Dette Publique depuis 1800

DETTE PUBLIQUE DE LA FRANCE


Dette publique de la France depuis 1995
2007200820092010201120122013
Milliards €1216132414991602172518411925
% PIB64.4%68.5%79.5%82.7%86.2%90.6%93.5%

Malgré le ralentissement des déficits, la dette en % du PIB continue à augmenter en 2013.
Pour 2014, l'inconnue majeure demeure l'évolution à venir du PIB, le contexte économique défavorable combiné à la très forte augmentation des impôts qui risque de retarder la fragile reprise en France.


BUDGET DE L'ETAT en 2013 (Etat + Administrations publiques)
La France continue à dépenser plus qu'elle ne produit.
En 2013 le déficit de l'Etat dans son ensemble s'est élevé à 89.5 Mds €.

Milliards d'Euros 20082009201020112012201313/12
Dépenses1058110111281152118512081.9%
Recettes9949629921047108411193.2%
Solde final-63.5-138.9-135.8-105-101.6-89.5-12%
Solde/Recettes-6.4%-14.4%-13.7%-10%-9.4%-8%
Solde/PIB-3.2%-7.2%-6.8%-5.1%-4.9%-4.2%

Les recettes ont augmentées de 3.2% soit +35 Mds d'Euros du fait des augmentations brutales d'impôts.
Devant l'exaspération croissante des français, le gouvernement finit par reconnaitre que la pression fiscale a atteint un niveau excessif ! Quelle incohérence puisque ceci a été précisemment planifié à travers la loi de Finance 2013.

Les dépenses ont encore augmentées de 1.9%.
Le gouvernement communique sur une baisse des dépenses... en fait si on est bien attentif il s'agit d'un ralentissement de la hausse des dépenses !.
Dans les faits, l'état a dépensé 22.8 Mds d'Euros de plus qu'en 2012.
Nous ne sommes pas dans la logique élémentaire du gel des dépenses qu'appliquerait tout organisme en temps de crise.
Le déficit total s'élève à 89.5 Mds d'Euros : nous avons dépensé 8% de plus que le total des recettes.

Solde Primaire-7.4-92.4-88.1-51.3-48.3-41.7-13.6%
Solde P./Recettes-0.7%-9.6%-8.9%-4.9%-4.5%-3.7%
Solde P./PIB-0.4%-4.8%-4.4%-2.5%-2.3%-2%

Le solde primaire, calculé avant la charge de la dette, est important à connaître : s'il est négatif, cela veut dire que nous continuons à alimenter la dette.
C'est toujours le cas en 2013 avec un déficit de 41.7 Mds d'Euros.
Le dernier décrochage a eu lieu en pleine crise de 2009 avec un déficit primaire que avait plongé de 85 Mds d'Euros.
Quatre années plus tard ce déficit est toujours trop important pour stabiliser la dette.

On montre que la dette se stabilise lorsque le solde primaire (en % du PIB) est égal à l'écart entre le taux d'intérêt réel et le taux de croissance de l'économie multiplié par le ratio de la dette publique dans le PIB. Pour la France, en 2013:
Taux d'intérêt réel de la dette = 2.6%
Croissance PIB 1.08% (Inflation + volume)
Ratio dette sur PIB 2012 = 90.6%
Solde primaire stabilisant pour 2013 = (2.6% - 1.1%)x 90.6% = 1.36 => réalisé -2.0% !


BUDGET DE L'ETAT en 2012 (Etat + Administrations publiques)
En 2012 le déficit de l'Etat dans son ensemble s'est élevé à 98.8 Mds €.

en Milliards d'Euros201020112012 prov2012 / 2011
Dépenses1095.61118.51151.12.9 %
Recettes958.31012.71052.33.9 %
Solde-137.3-105.8-98.8-6.6 %

Le déficit notifié s'élève lui à 98.2 Mds€ après intégration du solde des opérations Swap.

DEPENSES 2012
Les dépenses 2012 ont augmenté de 2.9% contre 2.1% en 2011, c'est donc un mauvais point.
La plus forte augmentation concerne les prestations sociales avec +3.5% soit +17.9 Mds €
Les subventions augmentent de 5,3 % soit +5,6 Mds € dont principalement:
- Prélèvement sur ressources au profit de l'Union Européenne de 1,4 Md€.
- Recapitalisation de Dexia en décembre 2012 pour 2,6 Mds€.
Les consommations intermédiaires augmentent de 4,0 % en 2012 soit +4.3 Mds €, elles sont à surveiller.
A noter que la masse salariale n'augmente que de 1.9% (+5 Mds €), elle semble sous contôle.

RECETTES 2012
Alors que le PIB n'augmente que de 1.7%, les recettes augmentent de 3.9% soit +39.6 Mds €
Les impots sur le revenu et le patrimoine augmentent de 8.4% soit +18.8 Mds €
Les impots sur les produits et la production augmentent de 2.9% soit +8.8 Mds €
Les cotisations sociales augmentent de 2.9% soit +9.9 Mds €

Les choix faits par le Gouvernement Socialiste comprennent une forte augmenation des impôts.
En 2012, le taux d'imposition égale le niveau record de 1999 à 44.9% du PIB. Et il va encore augmenter en 2013 pour battre tous les records à plus de 46% (PLF2013).

Historique et Prévisions Taux de Prélèvements Obligatoires            record prelevements obligatoire


RESULTATS 2012
Le déficit primaire, avant les intérêts de la dette, représente encore 43.7 Mds€, augmentant donc à nouveau la dette. En 2006-2007 le déficit primaire était voisin de 0, ensuite avec la crise de 2009, ce déficit s'envole et il est maintenant difficile à résorber.
Pour réduire la dette, il va falloir passer d'un déficit primaire à un excédent primaire!
Les Intérêts de la dette représentent actuellement une charge de 55.1 Mds€ soit pratiquement la valeur de l'impôt sur le revenu.

en Milliards d'Euros20082009201020112012
Besoin de Financement-66.2-144.4-137.3-105.9-98.8
. dont Intérêt de la Dette-54.6-47.5-50.7-55.5-55.1
. dont Déficit Primaire-11.6-96.9-86.6-50.4-43.7


BUDGET DE LA FRANCE ET DETTE EN 2011


Le total des recettes a été de 1014.8 Mds d'Euros soit 5.9% de plus qu'en 2010
Le total des dépenses avant charges de la dette a été de 1063.1 Mds d'Euros soit 1.7% de plus qu'en 2010
Le solde primaire ( avant dette ) est donc un déficit de 48.3 Mds d'Euros soit 4.8% du total des recettes

Les charges de la dettes se sont élevées à 55.5 Mds d'Euros soit 5.5% du total des recettes
Au total, l'état au sens large ( Administrations publiques ) a dépensé 103.8 Mds d'Euros de plus que le total de ses recettes soit 10.2%.

Côté positif : le ralentissement de la croissance des dépenses à 1.7% au lieu des 3 à 5% depuis 2000.
Côté négatif : l'augmentation de la pression fiscale qui atteint des niveaux records.

Ce déficit va être couvert par de nouveaux emprunts, la dette continue donc à être alimentée.
La dette (au sens Maastricht) s'établissait fin 2011 à 1717.3 Mds d'Euros soit 85.% de notre PIB

 2010T42011T12011T22011T32011T4 
Dette1595,21650,01696,21692,51717,3Mds €
% PIB (*)82,3% 84,7% 86,3%85,5%85,8%(source insee)

Tableau complet avec historique depuis 1960 au bas de cette page.

DETTE PUBLIQUE, DEFICIT DE LA FRANCE DEPUIS 1950


Depuis 1974, aucun budget de l'état n'a été à l'équilibre.
Les déficits ont plutôt tendance à s'accentuer avec un paroxysme en 2009.
Cette année là, les administrations publiques et donc principalement l'état ont dépensé
143 Milliards d'Euros de plus que le total de toutes les recettes.
Pour comparaison l'impôt sur le revenu avait rapporté au total 41 Mds d'euros. (net)
Le PIB de la France était de 1 889 Milliards d'Euros, le déficit a représenté 7.6% du PIB.

DEFICIT PUBLIC SOUS CHAQUE PRESIDENCE DEPUIS 1950


Le solde public a été positif sous les présidences de Charles de Gaulle et Georges Pompidou.
Depuis la dégradation est assez continue et nous vivons actuellement les pires années depuis 1950 du point de vue des déficits.
Ces déficits alimentent année après année notre dette publique, avec les intérêts des emprunts contractés.
Ce qui est regrettable est le constat des différentes analyses ayant été faites au sujet de ces recours aux emprunts:
La France s'endette non pas pour assurer des investissements long terme, ce qui alors serait assez justifié, mais majoritairement pour assurer des dépenses de fonctionnement.
Un peu comme si les ménages s'endettaient pour payer leurs dépenses alimentaires : c'est normalement une extrémité à éviter.
rapport Pebereau 2005 "Rompre avec la facilité de la dette publique" ...

dette publique de la France sous chaque présidence depuis 1950

DETTE PUBLIQUE DE LA FRANCE


La dette publique est l'accumulation des déficits et des intérêts des emprunt contractés.
Fin 2011, la dette devrait être proche de 1 700 Milliards d'Euros
La barre des 2 000 Milliards s'approche, nous devrions la franchir vers 2015 si des déficits ne sont pas maîtrisés, un peu après dans le cas contraire.

La dette de la France progresse plus vite que son PIB. De 1980 à 2010 elle est passée de 20% à 80%  du PIB. Les taux auxquels emprunte la France pour financer cette dette sont relativement bas, un peu plus de 3%, mais les remboursements deviennent lourds  :  près de 50 Mds par an. C'est le deuxième budget de l'état, après l'enseignement avec 62 Mds alloués. Toutes les recettes de l'impôt sur le revenu ne suffisent pas au remboursement de la dette.
projection en gris : prévisions du gouvernement.
Source dette : Insee, Dette publique notifiée depuis 1978

La dette de la France progresse plus vite que son PIB. De 1980 à 2010 elle est passée de 20% à 80% du PIB.
Les taux auxquels emprunte la France pour financer cette dette sont relativement bas, un peu plus de 3%, mais les remboursements deviennent lourds : près de 50 Mds par an.
C'est le deuxième budget de l'état, après l'enseignement avec 62 Mds alloués.
Toutes les recettes de l'impôt sur le revenu ne suffisent pas au remboursement de la dette

  BUDGET DE LA FRANCE DEPUIS 1960 : SOLDE DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES


Années1960197019801990200020052006200720082009201020112011
/2000%
Dépenses de fonctionnement7208318727332533434435436837738039%
Prestations Sociales et transferts82510126038449051253355459060562062%
Acquisitions d'actifs (non financiers)1.451537465960656668626336%
Total dépenses avant Dette Mds €164919948570387490694297310261045106351%
 
Recettes de production131330485660636668717351%
Revenus de la propriété0.41.64.113101113161816151661%
Impôts et cotisations sociales, transferts164618644466480383786288284587392639%
Total des recettes Mds €1750203486722869910941965929958101541%
 
Solde Primaire (avant Dette) Mds €1.11.14.21.719-4.53.9-0.9-8-97-87-48
en % des recettes% 6.5% 2.2% 2.1% 0.3% 2.7% -0.5% 0.4% -0.1% -0.8% -10.5% -9% -4.8%
 
Intérêts de la dette Mds €0.515.4274246475157465155
en % des recettes% 2.9% 2% 2.7% 5.6% 5.7% 5.3% 5.1% 5.4% 5.9% 5% 5.3% 5.5%
 
Solde Final (avec Dette) Mds €0.60.1-1.2-26-22-51-43-52-65-143-137-104
en % des recettes% 3.5% 0.2% -0.6% -5.3% -3.1% -5.9% -4.7% -5.5% -6.7% -15% -14.3% -10.2%
          source insee : Dépenses et recettes des administrations publiques depuis 1959

Prenez le temps de parcourir ce tableau, il permet de mieux comprendre les origines de la dette.
Il s'agit du budget des toutes les Administrations Publiques ( APU) c'est à dire l'Etat, les Administrations Centrales, les Administrations Publiques Locales, les Administrations de Sécurité Sociale

La partie haute du tableau présente les dépenses, avant les charges liées au remboursement de la dette.
Ces dépenses ont augmenté de 49% entre 2000 et 2010, sachant que les prestations sociales ont elles augmentées de 58%.

La partie centrale présente les recettes. Elles ont augmenté de 33% entre 2000 et 2010 donc pas suffisamment pour compenser la hausse des dépenses.

Ensuite vient le solde primaire : très important à connaître car ce solde est établi sans les charges liées à la dette :
Si ce solde primaire est négatif, cela veut qu'il faut emprunter pour boucler le budget et ainsi alimenter la dette.
C'est ce qui se produit depuis 2002, le solde primaire est déficitaire avec même une "explosion" en 2009 et 2010.

Ensuite vient la charge de la dette.
Pour se financer, l'état émet des obligations (OAT durée de vie 7 à 50 ans ) des Bons du Trésor (BTAN 2 à 5 ans BTF 1 an ) à des taux fixes ou indexés dépendant de la demande du marché.
Pendant la durée de vie de chaque obligation ou bon , l'état assure le paiement de son taux (ou coupon) aux créanciers.
A la fin de la vie de l'obligation ou bon ( son échéance ) l'état doit rembourser son montant au créancier.
Au fil des émissions, l'état détient tout un panel d'obligations et de bons avec des durées de vie (maturité) et des taux variés.

L'agence France Trésor gère la partie de la dette correspondant à l'état ( et non celle des autres administrations citées ).
Fin 2011, la durée moyenne des obligations constituant cette partie de la dette était de 7 ans et 57 jours

Pour 2012, il va falloir rembourser les Obligations et Bons dont voici la liste car ils arriveront à échéance :
BTAN 3,75% 12 janvier 2012 : 14,787 Mds
BTAN 4,5% 12 juillet 2012 : 15,160 Mds
BTAN 0,75% 20 septembre 2012 : 12,402 Mds
OAT 5% 25 avril 2012 : 17,796 Mds
OAT€i 3% 25 juillet 2012 : 13,413 Mds (OAT indexée)
OAT 4,75% 25 octobre 2012 : 18,716 Mds
OAT 8,5% 26 décembre 2012 : 5,436 Mds
Total BTAN 42,349 Mds + OAT : 55.362 Mds = 87,711 Mds

De plus, le budget de l'état va être déficitaire en 2012 avec une prévision de - 78.7 Mds intégrant une augmentation des recettes (rigueur) et un contrôle des dépenses. Au total, il va donc manquer près de 178 Mds d'euros.

En 2012 il va donc falloir emprunter ces 178 Mds d'euros à travers les émissions d'OAT et BT : en partie du fait du déficit 2012, en partie pour remplacer les "emprunts" arrivant à terme.
C'est un peu comme écoper dans une chaloupe qui prend l'eau : si on s'arrête on coule.
Ici si on arrêtait d'emprunter, notre budget ne serait plus équilibré, on serait en faillite, les prêteurs perdraient toute confiance et voudraient récupérer leur biens, on coulerait.
Dans le cas de la chaloupe, il faut boucher le trou et continuer d'écoper pour la vider suffisamment afin qu'elle puisse naviguer.
Pour l'Etat, il faut avoir un budget primaire positif afin de pouvoir rembourser la dette.
Maintenant, il n'est pas nécessaire d'arriver à une dette nulle, le seuil de 60% retenu comme critère de convergence semble optimum mais cela dépend aussi de la croissance ...

Sur notre tableau, on trouve une ligne : Intérêt de la dette. Comme on l'a vu, nous ne sommes pas en situation de rembourser la dette étant donné notre solde primaire déficitaire, les OAT ou Bons arrivant à échéance doivent être aussitôt remplacés par d'autres pour garder l'équilibre.
Ce que l'on voit ici ce sont les intérêts ou coupons payés aux créanciers : pour une ligne OAT 10 ans 3% de 100 millions d'euros, il faut payer à 3% chaque année au créancier soit 3 millions d'euros et lui restituer ses 100 millions au bout de 10 ans. Ce sont ces intérêts que l'on voit ici.
Les intérêts représentaient donc 47.2 Milliards d'euros en 2011, ce qui les place en deuxième poste de dépense juste après l'enseignement.
Il est aussi quelque peu décevant pour le moins de constater que tout l'impôt sur le revenu dont on parle pourtant beaucoup et qui a rapporté 41 Mds d'euros en 2011 ne sert finalement qu'à payer des intérêts aux créanciers et même ne suffit pas pour cela.

On arrive enfin à la partie basse du tableau, le solde final, résultat de tout ce qui vient d'être expliqué avec des dépenses supérieures aux recettes de 14 à 15% en 2009 et 2010.

  DETTE PUBLIQUE DE LA FRANCE PAR RAPPORT AUX AUTRES GRANDES ECONOMIES



La situation est très contrastée pour les principaux pays Européens.
Parmi les critères de convergence de Maastricht, l'endettement d'un pays ne devait pas dépasser 60% de son PIB. Les plus grandes économies n'ont visiblement pas donné l'exemple...



  DETTE DES PAYS DANS LE MONDE en % du PIB EN 2010


Public debt percent gdp world map (2010)
By Public debt percent gdp world map.PNG: RokeBlankMap-World8.svg: AMK1211derivative work: Master Uegly [CC-BY-SA-3.0], via Wikimedia Commons

  DETTE DE 137 PAYS DANS LE MONDE en % du PIB et SOLDE PUBLIC estimé 2011


RangPaysDette %PIBSolde %PIBDette Mds$Solde Mds$PIB Mds$
01Zimbabwe230.8 %219.2
02Japan208.2 %-8.5%12190-4985855
03Saint Kitts and Nevis200.0 %0%100.7
04Greece165.4 %-9.6%516-30312
05Lebanon137.1 %-9.8%57-441.5
06Iceland130.1 %-6%18-114.1
07Antigua and Barbuda130.0 %-4.9%201.3
08Jamaica126.5 %-5.2%19-114.7
09Italy120.1 %-3.6%2697-812246
10Singapore118.2 %0.3%3151266.5
11Ireland107.0 %-10.1%237-22221.7
12Barbados103.9 %-4%504.4
13Portugal103.3 %-4.5%250-11241.9
14Sudan100.8 %-3.6%64-263.3
15Belgium99.7 %-4.2%527-22529
16Saint Vincent and the Grenadines90.0 %-10.6%100.7
17Egypt85.7 %-10.6%199-25231.9
18France85.5 %-5.8%2401-1632808
19Belize83.6 %-3.3%101.5
20Canada83.5 %-3.8%1469-671759
21Hungary82.6 %-2.9%110-4133.1
22Germany81.5 %-1.7%2958-623629
23United Kingdom79.5 %-8.8%1972-2182481
24Bhutan78.9 %-4.9%101.83
25Sri Lanka78.5 %-7.3%46-458.8
26Dominica78.0 %7.4%000.5
27Saint Lucia77.0 %7.6%101.3
28Bahrain75.3 %-1.4%20026.4
29Israel74.0 %-3%182-7245.3
30Austria72.1 %-3.6%306-15425.1
31Nicaragua70.5 %-3.4%507.08
32United States69.4 %-8.9%10452-134015060
33Spain68.2 %-8.5%1048-1311537
34Malta68.0 %13%618.7
35Cyprus66.8 %-7.4%17-225.7
36Cote d'Ivoire65.8 %-5.8%16-123.8
37Morocco65.0 %-5.8%66-6101.8
38Netherlands64.4 %-3.8%553-33858.3
39Guyana62.1 %-2.9%102.215
40Jordan60.7 %-10.4%17-328.4
41Mauritius60.2 %-4.4%7011
42Pakistan60.1 %-6.6%123-13204.1
43Albania59.4 %-3.5%8013.3
44Vietnam57.3 %-2.3%71-3123.6
45El Salvador57.1 %-3.7%13-122.6
46Poland56.7 %-2.6%302-14531.8
47Brazil54.4 %3.1%1370782518
48Malaysia53.5 %-5.7%132-14247.6
49Switzerland52.4 %0.8%3495665.9
50Tunisia51.8 %-8.5%25-448.9
51India51.6 %-5%951-921843
52Uruguay51.0 %-1%25049.4
53Philippines49.4 %-2.2%107-5216.1
54Finland49.0 %-1.7%133-5270.6
55Kenya48.5 %-5.7%18-236.1
56Norway48.4 %13.5%23265479.3
57Denmark46.5 %-2.8%154-9330.5
58Aruba46.3 %-5%102.258
59Seychelles46.2 %1.6%001
60Colombia45.6 %-3.7%147-12321.5
61Slovenia45.5 %-5.1%24-352.4
62Montenegro45.0 %-4.8%204.2
63Latvia44.8 %-4%12-127.4
64Ukraine44.8 %-4%73-7162.9
65Costa Rica44.5 %-5.6%18-240
66Bosnia and Herzegovina44.0 %-3.1%8-118.3
67United Arab Emirates43.9 %5%15718358.1
68Croatia43.9 %2.8%27260.8
69China43.5 %-1.2%3040-846989
70Slovakia43.4 %-4.9%42-597.2
71Mozambique43.0 %-5.3%5-112.1
72Argentina42.9 %-2%187-9435.2
73Turkey42.4 %-1.6%324-12763.1
74Ethiopia42.3 %-2%13-130.5
75Panama41.7 %-2.5%13-130.6
76Serbia41.0 %-4.5%19-246.11
77Czech Republic40.7 %-3.7%90-8220.3
78Thailand40.5 %-2.9%140-10345.6
79Ghana38.7 %-5.4%15-238.6
80Romania38.6 %-4.2%72-8185.3
81Lithuania37.7 %-5.7%16-243.2
82Mexico37.5 %-2.4%444-281185
83Yemen37.2 %-9.5%14-336.7
84Tanzania36.9 %-6.2%9-123.2
85Malawi36.8 %-2.3%205.7
86Sweden36.8 %0.6%2103571.6
87Bangladesh36.7 %-3.9%42-4115
88Bolivia36.6 %0.8%9024.4
89Dominican Republic36.4 %-2.6%20-154.4
90Venezuela36.3 %-5.2%114-16315
91South Africa35.6 %-5.2%150-22422
92Cuba34.9 %-3.7%20-257.49
93Taiwan34.9 %-2.6%176-13504.6
94Syria34.4 %-7.5%22-564.7
95New Zealand33.7 %-7.9%57-13168.8
96Korea, South33.3 %2.2%388261164
97Senegal33.2 %-6.7%5-114.7
98Mali32.6 %-4.1%4011
99Trinidad and Tobago31.7 %-3.6%7-122.1
100Australia30.3 %-2.5%457-381507
101Honduras29.6 %-4%5-117.3
102Moldova29.3 %-0.3%207.1
103Macedonia28.2 %-2.5%309.8
104Namibia27.4 %-9.7%4-113
105Zambia27.3 %-4.2%5-118.4
106Uganda25.0 %-6.1%4-116
107Angola24.5 %7.5%24799.3
108Indonesia24.5 %-1.2%204-10834.3
109Guatemala24.5 %-2.8%11-146.7
110Papua New Guinea22.3 %0.3%3011.4
111Ecuador22.1 %-5.6%15-465.9
112Peru21.7 %1.8%383176.7
113Luxembourg20.4 %-1.1%13-162.9
114Botswana20.3 %-6.1%3-116.4
115Gabon18.3 %7.5%3116.7
116Nigeria17.6 %-3.3%43-8247.1
117Bulgaria17.5 %-2.9%10-254.3
118Paraguay17.4 %-0.5%4022.3
119Cameroon16.2 %-1.4%4025.8
120Kazakhstan16.0 %-2.3%29-4180.1
121Iran11.6 %8%5638480.3
122Hong Kong10.1 %3.5%248242.4
123Saudi Arabia9.4 %14.7%5382560.3
124Chile9.4 %0.6%231243
125Qatar8.9 %17.8%1531173.2
126Russia8.7 %0.4%15671791
127Uzbekistan7.7 %-0.2%3043.7
128Gibraltar8.7 %2.1%001.106
129Kuwait9.7 %20.5%1735171.1
130Algeria10.7 %-2.1%20-4183.4
131Estonia11.7 %-0.7%3022.5
132Wallis and Futuna12.7 %%
133Kosovo13.7 %-5.1%106.3
134Equatorial Guinea14.7 %2.2%3019.4
135Libya15.7 %%
136Azerbaijan16.7 %-18.7%11-1368.5
137Oman17.7 %0.8%12166.8

           Source : cia.gov the world factbook



Commentaires

Mundexpand OzizoMundofundactions Maxitel
19 Juin 2014, 08:10
Madame, Monsieur,
Comment se fait il que a dette mondiale soit de :
35.000 Milliards d'¤ ou de dollars
55.000 Milliards d'¤ ou de dollars
ou
60.000 Milliards d'¤ ou de dollars.

Comment se fait il que a dette de la France soit de :
1.900 Milliards d'¤
ou de
2.500 Milliards d'¤.

Reflexion :
2.500 Milliards de dette publique représente
1/20 de 50.000 Milliards d'¤ alors que la France ne représente pas, et de loin, 5% dela population mondiale.

Et enfin,
En 1974 cette dette publique etait fixée à 250 MIlliards
environ soit 10% de la dette actuelle.
DEtte qui a déjà ete remboursée àde multiple reprises en 40 ans.

Quelest le montant des interets de cette dette ????
Il semble que ces interets representent plus de 1.200 Millirads.

Ou en est la reflexion mondiale sur la dette publique des pays ???
dan 26
19 Juin 2014, 00:04
Il faut arrêter de nous présenter les comptes en comparant les dépenses de l'etat, avec le PIB , mais en comparant les recettes avec les dépenses . Cela montrerait au français que nous sommes en faillite virtuelle . Il nous faut 10 ans de recettes sans dépenses pour pouvoir payer la dette . C'est de la folie pure
Il est inadmissible que nos édiles ne visent pas au moins un équilibre, (un bénéfice serait plus réaliste pour payer la dette). Si nos entreprises raisonnaient comme cela il y a 30 ans que nous n'aurions plus d'économie marchande . On nous prend pour des .............
Pourquoi quand l'état distribue des aides aux Français s'exprime en milliards, et quand il nous ponctionne en pourcentage ?

jac
30 Avr. 2014, 00:31
Quelque soit ceux qui profitent de la dette et des depenses...

il faut calculer les depenses en pourcentage des recettes et se fixer un benefice (en %) et non un deficit. Ainsi il n'y a pas d'erreur de prevision. Par exemple le budget de "la défense" serait X % de telle recette ou d'une somme de recettes .

il faut obliger tous les intervenants qui consomment les recettes à inscrire aux yeux de tous , combien, qui, pourquoi...

il faut arreter de porter la cravate lorsque la boue arrive au menton.

une clé : il faut refabriquer nos chaussettes...




bruno
26 Avr. 2014, 11:31
Curieux tous ces fantasmes sur une dette "illégitime" ou qui n'existerait pas, et donc que nous n'aurions pas à rembourser.
le problème n'est pas là: il ne fallait pas s'endetter, vivre à crédit, voilà tout.
la dette a une fonction: elle sert à faire perdre sa liberté à l'endetté sans la violence physique. c'est vieux comme le monde et surtout ça n'a rien à voir avec le capitalisme.
a lire "la fabrique de l'homme endetté, M Lazzarto", pour comprendre les tenants et aboutissants de l'endettement. Très accessible (et en plus penseur de gauche...)
tomahawk
16 Avr. 2014, 11:23
Oui, tout le monde a compris que notre pays à été vendu le 3 janvier 1973. C'est pourquoi nous invitons tout les personnes qui veulent récupérer leur pays, pour: eux,leur famille, leurs enfants, leurs voisins, leur avenir, leur honneur...
à nous rejoindre:
https://www.facebook.com/groups/442058195940037/

La révolution commence derrière un écran, se structure dans un café, pour finir devant l’Élysée!!! Mr le Président a dit une vérité LE CHANGEMENT C 'EST BIEN MAINTENANT!!!
CHARVET
10 Avr. 2014, 08:29
La FRANCE est pieds et poings liés par les industries financières auxquelles elle a souscrit des emprunts avec des intérêts qui sont leurs rémunérations exorbitantes par rapport à leur citoyenneté. L'accumulation des emprunts et de leurs intérêts plombent les finances publiques , tout comme l'accumulation des niches fiscales, des exonérations, des déductions, de exemptions qui confirment la règle plombent les ressources budgétaires.La situation devient inextricable parce que un budget doit avoir des ressources stable tout comme une entreprise. Emprunter pour éponger les déficits doit pas être un objectif et une pratique qui favorise les industries financières A COURT TERME.
bogi
09 Avr. 2014, 17:06
Quand le monde est endetté, à qui il doit sa dette ?
A dieu ? ou aux martiens ?
molina
08 Mars 2014, 00:40
Les pays qui ont une dette au dela de 100% de leur PIB entrent dans les criteres du FMI pour une annulation totale de la dette..
courage!! nous y sommes presque lol..
2emement:
les reserves d'or de la banque de france s'elevent a 110 milliards d'euros .
Qu'attendons nous pour vendre 30% de cet or ? cela couvrirais le deficit budgetaire pour les 2 années a venir.!
3emement..Votez pour moi!!!:-)
ric
07 Mars 2014, 03:01
Les usa construisent l europe pour nous afin de servir leurs interets qui est de construire le monde a leur image.francois asselinau par u tube
momo59
25 Fév. 2014, 19:07
momo59
25 Fév. 2014, 19:05
En 2013 la dette publique nette mondiale s'élève à plus de 35.000 milliards de dollars.
rheane
01 Fév. 2014, 10:10
Il serait peut être temps de songer à un autre système!
voici deux liens, l'un d'un personnage très intéressant (qui a décortiqué le système et l'explique de manière très simple!) l'autre d'un collectif qui explique comment on pourrait vivre dans une société sans monnaie. très intéressant, ne serait-ce déjà pour s'ouvrir l'esprit à d'autres fonctionnements radicalement différents. Il est clair qu'avec le lavage de cerveau quotidien que nous subissons (TV, médias divers, pubs...), il peut être difficile pour beaucoup (moi la première!) de penser différemment.

[www.youtube.com/watch?v=Bxc1CDfqWUI]
[www.youtube.com/watch?v=vnmZXO8nnvs]

Bonne continuation à tous et ne perdez pas espoir!
Juju
10 Jan. 2014, 18:03
Il est impossible de faire marcher un système exponentiel dans un système fini, tel que la Terre et ses ressources.

Comme des mauvaises herbes dans un lac, elles se multiplient, pollue leur milieu, pourrissent, puis une autre espèce prend la place.

Il n'y a pas beaucoup de solutions à ça, mais certain homme prennent trop de place, et la défende. Je suis sur qu'il est possible de fonder un système plus durable en défaisant certaine mauvaises herbes.
zalla
04 Jan. 2014, 08:26
Au moyen âge et sous la renaisance essentiellement, disont même un peu plus jusqu'à fin 19me siècle, les banquiers prenaient des risques physiques réels, fortune rapide assurée ou déchéance et dépouillement total pouvant aller jusqu'à perte de la vie, carrément, en fonction des aléas de la politique et de l'issue d'un conflit armé !!
Eh bien notre voie est toute trouvée, nécessité d'état oblige appliquons ces méthodes a ces escrocs : non remboursement par annulation pure et simple des emprunts et en cas d'obstruction de leur part les faire passer devant un tribunal avec saisi de leur biens. Ils ont assez gagné d'argent sur le dos des populations comme çà. Dans la foulée l'on pourrait aussi appliquer les mêmes mesures aux traitres politiques qui furent leurs complices actifs ou passifs. CELA S'APPELLE UNE RÉVOLUTIUON !! Quel pays oserait s'opposer à ces mesures ??
Dubois jean
17 Nov. 2013, 19:25
Si je comprends bien les français ont vécus pendant 30ans avec un PIB surévaluè de 2% (+60% de dette en 30ans)
Me trompe'je
le callonec marc
06 Nov. 2013, 22:22
Marco
vos statistiques sont claires,parlent d'elles mêmes on decouvre que nos énarques sont nuls en matière de gestion ,si les petites entreprises suivent cet exemple la suite est facile à deviner , pas besoin de boule de cristal,
nos dirigeants cherchent des sous partout ,nous sommes les seconds européens pourquoi ne donnons nous pas des idées lors des sommets à Bruxelles , l'idée de taxer les photovoltaïques est bonne ,mais le suivi de cette idée pour l'instant ne nous est pas parvenu,au niveau Européen,cette taxation de 30/40% pourrait être salutaire pour un état en
recherche de solution pour financer notre social


duran
29 Sep. 2013, 00:41
Bla Bla tout cela !
Si vous êtes confortablement installé devant votre clavier et que vous pensez encore que VOUS n'êtes pas responsables de la situation de la France, et du Monde d'ailleurs, alors vous ne méritez pas d'après moi d'être les ancêtres de la future humanité, si elle a encore une chance de perdurer.
Il y a bien longtemps que quelques hommes tentent de nous dire que nous sommes allés dasn la très mauvaise direction. La situation est telle, sur Terre, qu'une issue de type catastrophe n'est désormais même plus possible. Alors arrêter de "sauver VOS meubles" et essayez simplement de vivre par vous même, et que par vous-même. Dites vous bien que dès que vous bénéficiez du moindre privilège, à commencer par celui de la naissance, malgré vous, et bien c'est au détriment d'un autre. L'idée que l'on pourrait rendre Tous les Hommes Riches et en bonne santé est ue utopie: Il n'y à qu'un planète Terre surlaquelle VOUS pouvez vivre et partout ailleurs c'est l'Enfer. L'Humanité ressemble à un enfants de 3 ans qui vient de s'apercevoir, trop tard malheureusement, qu'il a fait une grosse bétise, irrémédiable. Et oui, la prochaine Humanité aura peut-être plus de chance, sera comme on dit "moins con", et dépassera cet age là ! Oui oui ! il y a des enfants de 3 ans qui se tue ! oui oui. En ce qui me concerne, ce qui me rassure c'est de savoir là où je vais vraiment, et surtout pas là où soit disant on m'enmènerait...Tiens, cette pensée me replonge dans l'horreur qu'on put vivre certains hommes il n'y a pas si longtemps de cela. Redevener vous même, par vous même.
jean
28 Août 2013, 10:12
Merci a tous de votre bonne foi,arrétons d'accepter et de reproduire sans réfléchir nos conditionnements. zeitgeist addendum est très interessant à comprendre. Par ailleurs comment des politiciens qui manifestement n'aime pas leur peuple en France peuvent ils continuer à vouloir nous gouverner. Fermez vous les yeux sur l'autoroute ? laissez vous le volant allez comme il veut ? engagez vous en politique! agissez ! peu importe dans quel camp mais manifestez vous et ne laissez pas faire. Tous, nous devons restés de bonne volonté et honnêtes et ainsi nous nous rejoindrons sur ce front qu'est la France et qui nous unit.
Les politiciens veulent nous faire croire que l'on ne peut rien faire ! mais si vous ne faites rien vous êtes morts et ceux que vous aimez aussi!
Franocis
13 Août 2013, 11:27
Deux questions:
Quelqu'un sait il combien l'ensemble notre parc autoroutier à été vendu ? Et combien il rapporte à ses actionnaires aujourd'hui ?
Quelqu.un sait il ce que nous avons perdu ou gagne en tant que citoyen dans l'opération "nationalisation-privatisation" de 1981 a aujourd'hui ?Et si le bilan est positif. Qu'à t'on fait de ce profit?
Merci de m.aider dans cette réflexion
Masson
13 Août 2013, 11:11
Incontestablement le débat est intéressant et il ne faut pas le politiser.....
Personnellement je constate:
Que notre dette. À considérablement augmente au début des années 1980;il a bien fallu payer les nationalisations.....
Logiquement si nous avions eu de bons économistes pour nous nous dirige r et non des parlementaires soucieux de leur situation personnelle, nous aurions du voir des 1985 début de la privatisation des entreprises fraîchement nationalisées (5 ans avant......) notre dette diminuer par la réalisation de ces actifs.logiquement ceci aurait du nous servir à épurer notre passif, en bonne logique comptable...
Et bien,non !!!!!
Ce qui veut dire que non seulement nous avons continuer à payer l.incomptence. Économique de ceux qui nous dirigent mais qu'en plus nou s les avons laissé vendre nos actifs de citoyen sans en voir la couleur.....
Ce qui est grave, c'est que personne n'en parle......et que la France continue a vendre ses actifs morceaux par morceaux sans pour autant régler sa dette
C'est proprement honteux....non seulement la dette individuelle de chaque citoyen augmente mais les acquisitions que l'Etat a fait avec ses impôts , il n'est plus sur d'en être toujours propriétaire.
Scandaleux.....
FLAMME
24 Jui. 2013, 05:34
La dette présentée dans cet article est sous forme brute. La dette nette est moins forte : fin 2012, la dette nette est de 1675.10 milliards d'euros (cf notes insee), soit une "trésorerie" de 158.7 milliards d'euros (=1833.8-1675.1). Si fin 2012 le ratio dette brute sur PIB est de 90.2%, le ratio dette nette sur PIB est de 82.4%.
Il est vrai qu'en tendance, l'évolution de la dette nette est aussi préoccupante que celle de la dette brute. Mais, à tort, les critères de Maastricht considèrent uniquement les dettes brutes des états. La présentation en dette nette est tout de même moins "cataclysmique".
jerome
28 Juin 2013, 14:31
Le problème est bien plus global que la France.
Les USA et l'angleterre ne sont pas "social"
ce qui n'empèche pas ces pays d'avoir un dette abyssale aussi.

Donc le problème n'est pas lié au coût du social.
Car le "social" à son utilité
Arrété de soigner les pauvres et les épidémie reviendrons très vite.

Si demain, le chômage diminuait de moitié et que l'on atteignait moins 4%. Les caisses se remplirais d'elle même..

Mais il y aurait une "vilaine inflation" qui gonflerais les taux d'interet.. et la GAME OVER

Prenez le japon comme exemple
il empruntais à 1%, avec une déflation de 1%
ce qui fait un gain de 2%

Or avec son QE massif, il viens de dévaluer sa monnaie de 30%
Or cela va créer une inflation, car le japon importe beaucoup.
Sa dette actuelle, lui coûte 23% de ses revenue en import pour payer les interet de 1%

A cause de l'inflation, le taux d'emprunt va grimper
C'est ce qui est arrivé sur le taux américain passant de 2 à 2.5%
Ce qui veux dire qu'emprunter coûte 25% de plus

Donc le japon va se prendre un surcoût d'emprunt... Et la théorie des dominos va commencer par faire tomber état sur-endetté les un après les autres

Et à la fin, perte pour les préteurs.

Je rappelle qu'à la veille de la révolution de 1789, la France croulait aussi sous les dettes et que la classe dirigeante abusais de ses privilèges... J'ai l'impression que l'histoires recommence...

Delavega
24 Mai 2013, 19:53
@enitria
ce que vous dites est complétement faux : "L'accumulation de la dette à partir des années 70 et due à l'augmentation du prix de l'énergie (et surtout du pétrole) et c'est tout":
article ici
Mais c'est pas grave vous avez des certitudes sans rien démontrer. D'autant que de 1990 a 2000 le prix du baril tres bas moins de 40$
article ici ------------------------------------------------------
@bisounours
Le solde public avant 1973 est positif mais devient négatif après 73 de manière exponentiel. Vous parlez des dépenses mais il faut parlez des recettes non-perçues celles provenant des biens publics qui ont été bradés. C'était autant d'argent pour l'équilibre des finances qui ne rentrent plus, cet argent aurait également servi à l'investissement sur les secteurs porteurs (amenant d'autres capitaux) :
article ici
Il valait mieux rester avec la banque de France et donc emprunter à soit même à 0%.
---------------------------------------------
en clair tu veux acheter une tondeuse à gazon tu emprunte à toi même sans faire de crédit. Et mieux tu loue ta tondeuse à gazon tu pourra t'en offrir une neuve dans 5 ans. Et pour financer tout ça tu n'aura rien dépensé et au contraire ça peut te rapporter x fois sa valeur.
Mais là on vous dit on te fais crédit pour ta tondeuse et après on te la rachète pour faire fructifier comme ci-dessus : ils gagnerons sur la tonte de ton gazon et ceux de tes voisins.
l'exemple des autoroutes de France en est un exemple flagrant et choquant
Ne soyons plus des MOUGEONS mi pigeon mi mouton.. en claire arrêtons de se faire pigeonner et de se faire tondre
enitria
07 Mai 2013, 09:44
Ces histoires avec Rothschild et les grands méchants qui se tapissent dans l'ombre (selon les variantes c'est Buffet ou Rotschild qui aurait dit que leur classe avait gagné la lutte), ou que si nous pouvions faire faire n'importe quoi à la Banque centrale, on serait dans le meilleur des mondes... c'est du pipeau pour conspirationnistes.
La vérité est beaucoup simple (même si techniquement, la création et la gestion des masses monétaires est complexe): tu emprunte de l'argent, tu le rembourse. Si tu ne le fais pas, celui a prêté s'est fait avoir.
On peut bien sûr considérer que le secteur publique à les mêmes droits à la création de monnaie par ses activités que le secteur privé... mais pas plus et surtout pas au-delà du raisonnable et du réaliste.
Enfin, pour ceux qui pense que tout les problèmes de la France viennent de cette histoire de la maîtrise de la Banque Centrale par l'Etat: regardez ce qui s'est passé simultanément dans les autres pays du monde...
L'accumulation de la dette à partir des années 70 et due à l'augmentation du prix de l'énergie (et surtout du pétrole) et c'est tout. Dette privée et publique même combat. Toute notre économie est basée sur l'énergie. Quand elle devient plus rare par habitants (ce qui est le cas de puis les années 70 avec une accélération constante), et qu'on veut garder son mode de vie... On emprunte ! Mais jusqu'à quand ?
Alphonse Jacques
06 Mai 2013, 20:47
Je suis emballé par votre historique en courbe sur le long terme .
Bravo !
Bisounours
18 Avr. 2013, 05:19
On hallucine à lire tous les commentaires sur la loi de 1973 blabla. Vous croyez quoi, que la banque de France filait du pognon qu'elle n'avait pas ? Elle faisait EXACTEMENT comme aujourd'hui : elle créait de l'argent scriptural sur des livres de comptes. La seule différence, elle ne porte pas sur le CAPITAL, elle porte sur les INTERETS qui sont donnés par le marché. Donc vous pouvez discuter sur la différence entre intérets du marché et intérets d'une banque centrale, mais la dette, avant 73 ou après 73, c'est de la CREATION de monnaie, monnaie detruite à son remboursement. C'est parceque cette monnaie A VOCATION à etre détruite que la création de monnaie ne se traduit pas en inflation. Donc tous ceux qui parlent d'"annuler" la dette disent des bêtises. Au mieux on pourrait espérer annuler les INTERETS à venir, mais il faudrait quand même rembourser le capital qui a été DEPENSE. Or comme le capital est remboursé par de nouvelles dettes, seule la nouvelle Banque de France pourrait prêter (car le marché ne pretera pas à taux 0). Mais ca ne changera pas le problème du REMBOURSEMENT. Et s'il n'y a pas remboursement, avec une banque centrale unique, ca veut dire que ce n'est plus de la dette, mais un DON de la banque centrale (qui dirait tous les ans : tu me doit 10 Franc ? Je te prête 10 Francs....). Bref, si toute cette dette n'avait plus vocation à etre détruite, elle serait automatiquement traduite par une inflation. Et si on est dans la bouse aujourd'hui, c'est parce que l'on a DEPENSE de l'argent qu'on n'avait PAS. Il faut être NEUNEU pour croire qu'avec des intérets à 0% on n'aurait pas emprunté et dépensé BEAUCOUP PLUS.
favier
05 Avr. 2013, 12:46
Endettement de la France
picot
01 Avr. 2013, 12:13
Quand les Français vont ils comprendrent que cette dette est injustifiée , c'est une manipulaltion de 1973 , cette dette les banques et autres soit disant prêteurs n'avaient pas cette argent , c'est un jeu d'écriture sur de l'argent qui n'éxiste pas ( argent scryptural )
Nous avons assez payés ces organismes .
Il faut annuler purement et simplement cette fausse dette .
velilla
28 Mars 2013, 14:33
Pour être clair en 1973 s'est mis en place un système à fabriquer des milliardaires et mètre le peuple dans la précarité . Ce n'est pas la finance qui va changer ce système et convaincu par la menace de précarité le peuple défend les riches c'est le syndrome de Stockholm. Le peuple creuse sa tombe il ne veut même plus se syndiquer qui est pourtant apolitique
SINSON
28 Mars 2013, 08:18

... Voir tous les commentaires : Historique des Commentaires

*Nom:
Email:
M'avertir pour chaque nouveau commentaire sur cette page
Ne pas révéler mon email
Encode les balises [lien] et [/lien] dans le texteInsérer un lien (mettre l'adresse entre les balises [lien] et [/lien])
*Texte:
Captcha saisir le code      


Powered by Scriptsmill Comments Script



    Mettre en favoris     Copyright France Inflation 2008, tous droits réservés       Contact       Avertissement