Titre
Samedi 25 avril 2015 Saint du jourSaint Marc 21h44
 

Pourquoi le PIB par habitant décroche en France ?

Vendredi 24 04 2015 à 09h57
L'idée du décrochage français s'est bâti sur la base de quelques indicateurs phares. Le déclin de la part de l'industrie et des secteurs d'exportation. Celui de nos parts de marché également. Mais surtout sur la base du PIB par tête. C'est-à-dire de la ... Challenges.fr

CROISSANCE EN FRANCE


Au troisième trimestre 2014, le PIB en volume* augmente de 0,3 % après un léger recul au deuxième trimestre (-0,1 %).
Les dépenses de consommation des ménages continuent d'augmenter (+0,3 % après +0,5 %).
La dépense de consommation des administrations publiques progresse de 0,6 % (après +0,4 %).
La formation brute de capital fixe (FBCF) recule de nouveau (-0,6 % après -0,8 %).
Au total, la demande intérieure finale (hors stocks) progresse : elle contribue à la croissance du PIB pour +0,2 point, comme au trimestre précédent.
Les importations accélèrent (+1,3 % après +0,6 %) et les exportations se redressent (+0,5 % après 0,0 %).
La contribution comptable du commerce extérieur à la croissance est négative : -0,2 point, comme au trimestre précédent.
À l'inverse, les variations de stocks contribuent positivement (+0,3 point après -0,1 point).


Le PIB "brut" (Valeur /Prix Courants) augmente bien mais cela est du à l'inflation et la variation de structure.
Le PIB "net" ( Volume /Prix Chaînés ), celui qu'il faut considérer pour mesurer la croissance, n'augmente pas ou peu.



EVOLUTION DU PIB FRANCAIS en Millions d'euros


Nota: l'Insee ajustant régulièrement ces chiffres, ils peuvent évoluer dans le temps.

CROISSANCE EN FRANCE: Au 4ème trim. 2013 le PIB progresse de 0,3 %


Au quatrième trimestre 2013, le PIB en volume croît de 0,3 %, après une stabilité au troisième trimestre.
En moyenne annuelle, la croissance est de +0,3 % en 2013, après une stagnation en 2012.
Les dépenses de consommation des ménages accélèrent en fin d'année (+0,5 % après +0,1 %).
De plus, la formation brute de capital fixe (FBCF) croît pour la première fois depuis fin 2011 (+0,6 % après -0,3 % au troisième trimestre 2013).
Ainsi, la demande intérieure finale (hors stocks) accélère nettement : sa contribution à la croissance est de +0,5 point après une contribution nulle au troisième trimestre.
Les exportations rebondissent au quatrième trimestre (+1,2 % après -1,6 %) alors que les importations décélèrent légèrement (+0,5 % après +0,8 %).
Par conséquent, le commerce extérieur contribue à nouveau positivement à la croissance du PIB : +0,2 point après -0,7 point.
À l'inverse, les variations de stocks contribuent pour -0,3 point, après +0,6 point le trimestre précédent.

CROISSANCE EN FRANCE : Evolution du PIB 3ème Trimestre 2012

Au troisième trimestre 2012, le PIB en volume* croît de 0,2 % après un recul de 0,1 % au deuxième trimestre.
Les dépenses de consommation des ménages rebondissent légèrement (+0,3 % après -0,2 %), tandis que la formation brute de capital fixe (FBCF) recule un peu (-0,2 % après +0,5 %).
Au total, la demande intérieure finale (hors stocks) contribue de nouveau positivement à la croissance du PIB : +0,2 point après +0,1 point.
Les exportations accélèrent légèrement (+0,5 % après +0,3 %) alors que les importations subissent le contrecoup d'un deuxième trimestre dynamique (-0,6 % après +1,6 %).
Par conséquent, le solde du commerce extérieur contribue positivement à la croissance : +0,3 point après -0,4 point.
Cet effet est compensé par les variations de stocks qui contribuent pour -0,3 point à l'évolution de l'activité (après +0,2 point). Le PIB est l'indicateur de croissance d'un pays.
Quand son évolution est durablement trop faible voire négative on est dans une phase de récession, ce qui est redouté par tous.
L'évolution de l'emploi étant liée pour une bonne part à la croissance, les variations du PIB sont un bon indicateur pour l'évolution du chômage
Le PIB par habitant reflète aussi le niveau de vie d'un pays, même s'il faut le corriger des parités inter-pays pour avoir une meilleure vision.

Evolution du PIB trimestriel en Valeurs, en milliards d'euros, CVS-CJO.


Comprendre :
L'indicateur le plus simple à appréhender est le PIB en Euros courants (euros sans retraitement). C'est le PIB en Valeurs aux prix courants.
Le graphique ci-dessous montre un PIB qui passe de près de 1000 Milliards € en 1990 à prèsde 2000 Milliards € en 2011.
Les variations de ce PIB sont représentées en bleu sur l'histogramme ci-dessous.
Cependant, si le PIB croit seulement du fait de l'inflation, cela veut dire que la croissance d'activité par elle même est nulle. Il est donc important d'isoler cet effet inflation.
Dans le même soucis, il faut prendre des précautions quant à la structure de l'activité elle même : une évolution des habitudes de consommation comme par exemple en ce qui concerne les équipements multimédia, va fausser la mesure d'évolution d'activité sous un effet mix.

Afin d'isoler cette partie activité pure, un deuxième PIB est calculé, corrigé de l'inflation (base 2005 actuellement) et chaîné d'une année sur l'autre afin d'être à mix identique : le PIB en Volumes aux prix de l'année précédente chaînés.
Sa valeur par elle même ne représente pas d'intérêt : ce qui importe ce sont ses variations.
Vous avez ces variations sur l'histogramme en bleu.
Les deux PIB sont corrigés des variations saisonnières (CVS)et des jours d'ouverture (CJO).

Historique évolution du PIB Annuel en Valeurs (milliards d'euros)


Produit intérieur brut total, en valeur, en prix courants (CVS-CJO)*
* CVS : corrigé des variations saisonnières
* CJO : corrigé des jours d'ouverture


Evolution du PIB en France
On retrouve 3 années avec régression du PIB en Volumes :
   1975 -> -1.1%, 1993 -0.7% et 2009 -3.1%.
La crise que nous venons de vivre a été d'une ampleur inégalée depuis 1950
Nous approchons maintenant des 2000 Milliards d'euros: nous devrions passer ce seuil en 2012.

Historique PIB Annuel depuis 1950 en Milliards d'Euros:
           - Valeurs en prix courants
           - Volumes aux prix année précédentes chaînés base 2005


AnneePrix Courants
Milliards €
Prix Chaines
Milliards €
Croissance
PIB en %
PIB/Hab
Milliers €
2011199718021.7%30.6
2010193717721.7%29.9
200918861743-3.1%29.2
200819331799-0.1%30.1
2007188718012.3%29.6
2006179817602.5%28.4
2005171817181.8%27.3
2004165616872.5%26.5
2003158816450.9%25.6
2002154316310.9%25
2001149616161.8%24.5
2000144015873.7%23.7
1999136715303.3%22.7
1998132114813.4%22
1997126514332.2%21.2
1996122714021.1%20.6
1995119613882%20.1
1994115813602.2%19.6
199311201330-0.7%19
1992110813391.5%18.9
1991107113191%18.3
1990103313062.6%17.8
198997912724.2%16.9
198890912214.7%15.8
198784111672.4%14.7
198680111402.3%14.1
198574411141.6%13.2
198469510971.5%12.3
198363910811.2%11.4
198257610672.4%10.3
198150110421%9
198044510321.6%8.1
197939210163.4%7.2
19783449823.9%6.3
19773039453.6%5.6
19762699124.4%5
1975232874-1.1%4.3
19742078844.7%3.9
19731778446.6%3.3
19721557924.5%2.9
19711387585.3%2.6
19701247196.2%2.4
19691116777.1%2.2
1968966324.5%1.9
1967886054.9%1.7
1966825775.2%1.6
1965755484.8%1.5
1964705236.4%1.4
1963634926.2%1.3
1962564636.9%1.2
1961504334.8%1.1
1960464138.3%1
1959423822.6%0.9
1958383722.7%0.8
1957333625.4%0.7
1956293444.9%0.7
1955273285.3%0.6
1954253115.5%0.6
1953232953.5%0.5
1952222852.9%0.5
1951192775.7%0.5
1950152628.5%0.4




    Mettre en favoris     Copyright France Inflation 2008, tous droits réservés       Contact       Avertissement