Titre
Mercredi 1er octobre 2014 Saint du jourSainte Thérèse 14h12
 

PREVISIONS INFLATION MOYENNE 2013 et 2014 (Octobre 2013)


L'inflation moyenne de l'année 2013 devrait finalement être proche de 1%.

Organisme 20132014 Les différents organismes financiers ont réajusté leurs prévisions 2013 pour arriver à 1%
Pour 2014, ils s'attendent à un léger rebond de l'inflation.
Crédit Agricole0.9% 1.2%
FMI1% 1.5%
Gouvernement1% 1.4%
BNP0.9% 1.2%
BCE1.2% 1.7%
OCDE1.1% 1%
Société Générale1% 1.3%
PWC1.1% 1.6%
Moyenne1% 1.4%

PREVISION INFLATION POUR 2013 : tendance IPC depuis 2000 (Avril 2013)

L'inflation en 2013 s'annonce comme devant être assez faible. L'inflation Avril 2013 par rapport à Avril 2012 n'est que de 0.7%, en moyenne depuis début 2013, l'inflation n'est que de 1%
L'analyse ci-dessous envisage une inflation vers 1.5% fin 2013.

En effet, en tendance long terme depuis 2000, L'IPC et donc les prix augmentent régulièrement suivant une droite de pente 2%.
C'est ce que l'on peut vérifier sur le graphique ci-dessous:

Evolution de l'Indice des Prix depuis 2000

Tendance de l'indice des pris depuis 2000

La tendance de l'IPC est représentée par la droite en pointillé dont la pente est de 2% (0.164/mois *12 = 1.97%/an)
Malgré des variations parfois importantes autour de cette droite, l'IPC suit parfaitement cette tendance jusqu'à aujourd'hui.

Coins des experts:
L'indice des prix suit une droite de pente 2%, cela implique que l'inflation sur la période a tendance à s'amortir.
En effet si l'inflation était constante, au bout de n années, l'IPC serait de: IPC année 1 x (1+inflation)^n avec n>1, nous aurions une parabole.
Si des mathématiciens lisent ceci, ils pourraient être intéressés par le problème et trouver la variation du taux d'inflation permettant une évolution linéaire des prix, laissez alors vos conclusions dans l'espace commentaires en bas de page.

PREVISION INFLATION POUR 2013 : paradoxe inflation basse


Le niveau très bas de l'inflation actuelle peut alors surprendre quand on voit la tendance long terme de l'IPC. Certe certains prix sont actuellement modérés ( energie, télécommunication) mais cela n'explique pas tout, l'effet amplificateur provient du mode même du calcul de l'inflation:

L'inflation est le rapport entre l'IPC du mois et l'IPC du même mois de l'année précédente.
C'est là que les fluctuations autour de la droite de tendance impactent fortement l'inflation calculée chaque mois. C'est ce que l'on peut visualiser sur ce graphique:

Evolution de l'Indice des Prix et de l'inflation

prevision de l'inflation pour 2013

L'exemple le plus marquant est donné par l'envolée de l'Indice des Prix mi-2008 (cours du pétrole)
L'année suivante, l'IPC a rejoint sa tendance long terme (un peu en dessous), et l'inflation a été calculée par rapport aux IPC de 2008, très hauts => l'inflation calculée en 2009 a été très basse, et même négative alors qu'elle évoluait proche de sa tendance (droite pente 2%).

Actuellement, à une échelle plus petite, nous vivons le même phénomène (zone cerclée):
Début 2012, l'IPC est passé au dessus de sa tendance long terme, pour revenir ensuite vers cette tendance
L'inflation actuelle se calcule avec des IPC 2013 proches de la tendance par rapport à des IPC 2012 au dessus de la tendance
Cette différence des IPC est représentée par l'aire orange sur le graphique, on voit bien que début 2013 on est très proche des IPC de début 2012, donc l'inflation est très basse.

Plus largement depuis début 2012, l'inflation (courbe rouge du bas) est orientée à la baisse avec même 0.7% en Avril 2013
La tendance générale des prix suit pourtant bien la hausse régulière constatée depuis 2000.
C'est cet effet technique de calcul de l'inflation qui amplifie les baisses de prix constatées actuellement et pourrait même faire croire que nous allons vers un inflation nulle.
Cela est peu probable comme expliqué au chapitre suivant.

PREVISION INFLATION POUR 2013 : inflation fin 2013


En analysant ce graphique, on peut penser que pour fin 2013, l'Indice des prix va rester proche de sa tendance long terme (droite en pointillés bleus) Si cela se vérifie, l'inflation calculée par référence aux IPC de 2012 devrait augmenter jusqu'à la fin de l'année 2013.
Elle serait alors proche de 1.5% en décembre 2013 (courbe en pointillés rouges).
Maintenant des fluctuations vont se produirent autour de cette tendance, pouvant brouiller l'évolution de fond de l'inflation.


PREVISIONS INFLATION MOYENNE 2012 et 2013


Organisme prev20122013 La plupart des organismes analysant la conjoncture économique prévoient à nouveau une baisse de l'inflation en 2013.
La baisse aura été beaucoup plus faible que prévue en 2012, finalement elle sera peut-être différée en 2013.
Société Générale 09/12 2.0% 1.7%
NATIXIS 11/12 2.2% 1.4%
BNP PARIBAS 09/12 2.1% 1.7%
Crédit Agricole ipch 11/12 2.3% 1.8%
OCDE 12/11 1.4% 1.1%
FMI 10/12 1.9% 1.0%
Europe ipch 10/12 2.3% 1.7%

INFLATION MOYENNE 2012

Au 10 Janvier 2013, l'inflation de Décembre 2012 a été publiée, elle est egale à 1.3%;
Cela permet de calculer l'inflation moyenne de l'année 2012 à 2%.
La baisse brutale de l'inflation sur Novembre et Décembre est survenue trop tard pour changer significativement cette moyenne.
L'année 2013 devrait elle se situer significativement en dessous de 2%.

PREVISION DE L'INFLATION 2011 (réalisée le 22/12/2011)

L'inflation moyenne sur les 12 mois de 2011 devrait être de 2.1% (CONFIRME 12/01/12)
L'inflation à fin décembre 2011 devrait rester soutenue, probablement proche de 2.3% (FINALEMENT 2.5% 12/01/12)
L'inflation aura finalement été assez soutenue sur l'année 2011.
Les deux principaux postes expliquant cette hausse sont l'Energie et Les produits Alimentaires
Comme lors de l'envolée de l'inflation mi-2008, l'augmentation de ces deux postes se produit de concert, amplifiant l'inflation.
L'insee publie les résultats de décembre 2011 le 12 Janvier 2012, nous pourrons alors vérifier la justesse de ces prévisions.

PREVISIONS INFLATION MOYENNE 2012


Organisme 201120122013 La plupart des organismes analysant la conjoncture économique prévoient une baisse de l'inflation en 2012.
Pour l'Insee, la baisse mi-2012 devrait être assez forte :
L'inflation diminuerait nettement, à 1,4 % en juin 2012 du fait du très fort recul des prix de l'énergie et de la baisse des produits alimentaires.
L'effet hausse de la TVA ne serait que de 0,1% à Juin.
Société Générale 2.1% 1.5% 1.6%
NATIXIS 2.2% 2.0% 1.5%
BNP PARIBAS 2.1% 1.9% 1.8%
Crédit Agricole 2.2% 1.6% 1.8%
OCDE 2.1% 1.4% 1.1%
FMI 2.1% 1.7% 1.8%

Pour faire une prévision de l'inflation en 2012, les deux facteurs clefs sont l'évolution des prix de l'énergie et l'évolution des prix alimentaires.On peut voir l'effet prépondérnant de ces deux postes dans la décomposition de l'inflation depuis 2000 par grand contributeur qui suit.

Il est à noter que les prévisions de baisse d'inflation projetées pour 2012 anticipent une baisse significative de ces deux postes. Le passé récent nous a cependant appris que l'évolution du prix du pétrole était très difficile à anticiper aussi on ne peut qu'être prudent sur ces prévisions.
Si l'instabilité politique s'amplifie dans les pays producteurs, le prix du pétrole peut toujours s'envoler et l'inflation suivrait.

INFLATION PAR GRANDS CONTRIBUTEURS

Inflation en france depuis 2000 par poste de consommation

Les fortes variations d'inflation se produisent principalement du fait du prix de l'énergie et ce celles des produits alimentaires.
La simultanéité de l'augmentation de ces deux postes explique l'envolée de l'inflation mi-2008 ainsi que la poussée actuelle fin 2011

PREVISION DE L'INFLATION DES PRIX L'ENERGIE pour 2012


Deux éléments cléfs :
    1) Prix du baril de prétrole, mer du Nord : BRENT
    2) Taux de change EURO / DOLLAR

Prix du baril de Brent en Dollars
T1 T2 T3 T4 An En 2012, le prix du prétrole devrait rester à un niveau élevé. La demande mondiale faiblit légèrement pendant le premier semestre du fait du ralentissement de la croissance des pays développés, mais devrait repartir à la hausse dès le second semestre.
L'incertitude géopolitique pèse cependant sur les cours et les rend très incertains. Des surprises ne sont pas à exclure...
2009 44 59 68 75 61
2010 76 78 77 86 79
2011 105 117 113 109 111
2012 prev 108 110 112 114 111

Taux de change USD pour 1 EUR
T1 T2 T3 T4 An L'Euro perd de sa valeur par rapport au Dollar depuis début 2012. La crise des dettes souveraines devrait encore defavoriser l'Euro
Une remontée de son cours sera envisageable dès le deuxième trimestre.
2009 1.3 1.36 1.43 1.48 1.39
2010 1.38 1.27 1.29 1.36 1.33
2011 1.37 1.44 1.41 1.35 1.39
2012 prev 1.28 1.30 1.32 1.34 1.29

Prix du baril de Brent en EUROS
T1 T2 T3 T4 An Ces deux effets combinés devraient maintenir le prix du baril de Brent exprimé en Euros à des niveaux records.
2009 34 43 48 50 44
2010 55 62 59 64 60
2011 77 81 80 81 80
2012 prev 84 85 85 85 86

Augmentation en rythme annuel du baril de Brent payé en Euros
T1 T2 T3 T4 An En conséquence, l'augmentation du prix de l'énergie entre 2012 et 2011 devrait être plus modérée que les années précédentes.
Sa contribution dans l'inflation annuelle devrait se réduire pour l'année 2012 mais rester tout de même au dessus des 2% d'inflation visés par la BCE.
2010 62% 43% 25% 26% 36%
2011 40% 32% 35% 27% 33%
2012 10% 4% 6% 5% 6%

Avertissement : Exercice de prévision purement indicatif réalisé à partir d'informations de base disponibles sur différents sites spécialisés.

PREVISION DE L'INFLATION DES PRIX DE L'ALIMENTAIRE pour 2012


Deux éléments cléfs :
    1) Prix du pain et des céréales
    2) Prix de la viande

en cours ...



Actualités prévision inflation


Le Monde

L'inflation au plus bas depuis fin 2009 dans le zone euro
Le Monde
L'inflation a ralenti en septembre dans la zone euro à 0,3 %, son niveau le plus faible depuis octobre 2009, indique l'office européen des statistiques Eurostat dans une première estimation. Cette première estimation ne porte que sur la variation ...
Il n'y a presque plus d'inflation en zone euroLe Figaro
Zone euro : l'inflation se rapproche de zéroLe Point
L'inflation ralentit à 0,3% en zone euro, l'euro baisseLe Nouvel Observateur
Boursier.com
192 autres articles »

Le Parisien

La Bourse de Paris réagit peu à la présentation du budget 2015
Le Parisien
"La chute de l'inflation en zone euro pour le mois de septembre juste au-dessus de zéro et le faible chiffre sur le marché du travail en août ajoutent à la pression sur la BCE pour annoncer plus de soutien lors de sa réunion jeudi", estiment dans une ...
La Bourse de Paris rebondit nettement après l'inflation en zone euroLe Point
La Bourse de Paris rebondit nettement après l'inflation en zone euro ...France Transactions
L'inflation de la zone euro au centre de l'attentionLes Échos

272 autres articles »

Les Échos

Zone euro : l'inflation a continué de décélérer en septembre
Les Échos
L'inflation européenne continue de décélérer sans que cela ne soit réellement une surprise. En effet, la publication ce mardi matin par Eurostat d'un taux d'inflation de 0,3 % dans la zone euro pour le mois de septembre - après 0,4 % un mois plus tôt _ ...


Le gouvernement attend une accélération de la croissance et de l ...
Le Point
La croissance, attendue à seulement 0,4% cette année, devrait accélérer à 1% en 2015, 1,7% en 2016, 1,9% en 2017 puis 2% lors des deux années suivantes. L'inflation, dont la faiblesse suscite des inquiétudes dans toute la zone euro, devrait elle passer ...

et plus encore »

Les Échos

L'euro tombe au plus bas depuis deux ans, plombé par l'inflation
Les Échos
L'inflation en zone euro, qui a ralenti à 0,3 % en septembre - son niveau le plus faible depuis octobre 2009 - est venue grossir la liste des facteurs pesant sur l'euro. La monnaie unique est passée sous le seuil de 1,26 dollar, une première en deux ...


La Tribune.fr

L'inflation en zone euro a encore ralenti à 0,3%
La Tribune.fr
L'inflation sous-jacente retombe à son niveau de mai 2014, son plus bas depuis la crise financière de 2008-2009. (Crédits : reuters.com) latribune.fr | 30/09/2014, 11:41 - 190 mots Les chiffres publiés mardi par Eurostat vont mettre la pression sur la ...


Sud Ouest

Zone euro: l'inflation à son plus bas niveau depuis cinq ans
Sud Ouest
Si cette première estimation est confirmée, l'inflation sera à son plus bas niveau depuis octobre 2009, mois où elle était en territoire négatif.De quoi alimenter les craintes déflationnistes qui pèsent sur la zone euro depuis des mois, alors que la ...


Challenges.fr

Zone euro: l'inflation au plus bas depuis fin 2009
Challenges.fr
L'inflation a ralenti en septembre dans la zone euro à 0,3%, son niveau le plus faible depuis octobre 2009, a indiqué mardi 30 septembre l'office européen des statistiques Eurostat dans une première estimation. L'inflation s'élevait à 0,4% en août et ...


Les Échos

Inde : La banque centrale maintient ses taux, l'inflation inquiète
Les Échos
MUMBAI, 30 septembre (Reuters) - La banque centrale indienne a, sans surprise, annoncé mardi le maintien de son principal taux directeur à 8%, tout en disant que des risques pesaient sur son objectif de ramener l'inflation à 6% d'ici janvier 2016.

et plus encore »

Les Échos

Bourse : le ralentissement de l'inflation alimente les paris sur la BCE
Les Échos
Le ralentissement de l'inflation en zone euro alimente les anticipations de nouvelles mesures de la BCE. L'euro a touché un nouveau plus bas de deux ans contre dollar. Les valeurs financières et celles liées au pétrole progressent, tandis que l ...

Google Actualités en 0.25 s


Commentaires

IPC Linéaire 2
28 Sep. 2014, 18:17
Bien le bonjour.
Il semble bien difficile à tout un chacun de reconnaitre ses erreurs !
J’essaie donc de simplifier encore pour démontrer l’erreur de raisonnement de mathématicien :
Hypothèses :
IPC0 : Indice des Prix à la Consommation au début de l’Année 0 de base ; égal à 100 comme base.
t0 : Taux d’Inflation au cours de l’Année 0 ; égal à 2%.
Raisonnement :
IPC1 : Indice des Prix à la Consommation au début de l’Année 1 :
IPC1=IPC0(1+t0)=100(1+2%)=100(1+2/100) =100+100(2/100)=100+2=102.
D’où la différence d’indices pour la première année :
ΔIPC=IPC1-IPC0=102-100=2.
En conservant la différence ΔIPC constante pour les années suivantes (ce qui est l’hypothèse de l’exercice) on obtient :
IPC2=IPC1+ΔIPC=102+2=104 au début de l’Année 2, avec
IPC2=IPC1(1+t1)
Or, si t1, le Taux d’Inflation au cours de la deuxième année avait, lui aussi, été égal à 2%,
l’Indice des Prix à la Consommation au début de l’Année 2 aurait été égal à 102(1+2%)=102+2.04=104.04.
Cette valeur est effectivement différente de 104, même si c’est de très peu : 0.04 !
Sauf si évidemment on arrondissait ? ... Ce qui fausserait le raisonnement !
C’est d’ailleurs ce qui est exposé dans l’énoncé du problème.
Jusque-là, il me semble que tout le monde devrait être d’accord !
Il convient donc que le Taux d’Inflation de l’Année 2 (et aussi des suivantes) soit différent de 2% et d’ailleurs inférieur à cette valeur.
Et là commence les divergences de raisonnements pour la détermination de la formule de son calcul et donc des résultats !
Et pourtant, d’après :
ΔIPC=IPC1-IPC0 et IPC1=IPC0(1+t0), on a
ΔIPC=IPC0(1+t0)-IPC0=IPC0+IPC0.t0-IPC0.
Il est donc facile de démontrer que le Taux d’Inflation au cours de la première année est égal à :
t0=ΔIPC/IPC0=2/100=2%, ce qui par ailleurs était une évidence !
Par un raisonnement semblable, d’après :
IPC2=IPC1+ΔIPC et IPC2=IPC1(1+t1), on a :
IPC1+ΔIPC=IPC1(1+t1)=IPC1+IPC1.t1, d’où
ΔIPC=IPC1.t1
On obtient donc, aussi évidemment, le Taux d’Inflation de la deuxième année qui est égal à :
t1=ΔIPC/IPC1=2/102=1.960 784 313 725 490 1…%
(la séquence des 16 chiffres décimaux se répétant indéfiniment)
t1, dans le tableau du 14/05/2014, avait été arrondi, en affichage seulement comme précisé,
à 4 chiffres derrière le virgule, d’où la valeur mentionnée de 1.9608...
Et, si tous les chiffres significatifs derrière la virgule sont bien pris en compte, on peut vérifier que :
IPC2=IPC1(1+t1)=102(1+1.960 784 313 725 490 1…%)=104, exactement … !
Quelle que soit la formule ou la fonction retenue pour déterminer le Taux d’Inflation d’une année, le résultat doit rester celui-ci.
Or il est bien évident qu’avec la valeur trouvée par mathématicien (1.98% !), il n’en est rien puisqu’on arrive à 104.0196.
Cette valeur est fausse et les suivantes aussi ! Par exemple celle de la 10ème année est erronée de plus de 8%.
Ces résultats devraient inciter mathématicien à se remettre en question, mais il a décidé que sa contribution du 22 courant était la dernière.
Il ne sert à rien de se projeter dans 100 ans, ou pire à l’infini dans le futur, (c’est bien loin tout ça)
si on ne peut justifier sa position de manière exacte pour dans quelques années, voire seulement à un an ou deux.
Comment se défendre auprès des banquiers avec de tels arguments ?
(Planer à 10 000m d’altitude permet aussi d’avoir une vision d’ensemble, mais avec la contrepartie, du coup, de ne plus pouvoir déceler le détail)
Ce n’est pas parce qu’une courbe se rapproche à l’infini d’une droite donnée, qu’à l’origine ou ailleurs elle n’en est pas excessivement, voire infiniment, éloignée.
Et d’autres courbes, différentes, donc donnant des résultats différents, peuvent avoir cette même droite comme asymptote.
Où peut bien être la faille dans mon raisonnement : dommage que mathématicien ne me l’ait pas explicitée.
Personnellement j’aurais été ravi de la connaitre, si elle existe bien sûr, et je l’en aurais remercié en me remettant en cause.
Pour l’instant, et jusqu’à preuve du contraire je reste sur la fonction hyperbolique tn=t0/(1+n.t0), qui, pour t0=2%,
donne les valeurs consécutives portées au tableau du 14/05/2014.
Sincères salutations.
mathématicien
22 Sep. 2014, 21:43
Voici ma dernière contribution au problème "IPC linéaire" afin de répondre de manière la plus claire possible au message du 14 Mai 2014.
L'utilisation de la fonction logarithme népérien permet de calculer de manière exacte le taux actuariel t i.e. le paramètre de la fonction exponentielle qui permet le calcul de la valeur V(x) en fonction de V(0), du taux d'intérêt t et de la durée x: V(x)=V(0).exp(t.x).
Pourquoi la fonction exponentielle?
Et bien parce que la fonction (1+t/n)^n, utilisée pour connaitre la valeur V(n) dans le cas d'intérêts composés, tend vers la fonction exp(t) quand n tend vers l'infini, cad, quand la période utilisée pour calculer tend vers 0. En quelque sorte la fonction exponentielle est une loi limite et permet de trouver "facilement" le taux t en prenant le logarithme (fonction inverse de la fonction exp) de V(x).
La formule donnée le 01 juin 2013 a été déterminée par cette méthode en considérant une évolution linéaire de l'IPC de 2% pour une période n.
Pour finir et pour illustrer la différence entre une évolution linéaire et une évolution exponentielle voici les valeurs calculées de l'IPC (base 100) dans les 2 cas au bout de 100 ans:
Evolution linéaire: V(200) = 300 (100 + 2% * 100)
Evolution exponentielle : V'(200) = 738,91 (2,46 x plus!)
Jean
20 Août 2014, 18:46
Bonjour,

Pensez-vous que nous allons avoir une déflation, comme le prédisent en ce moment de nombreux commentateurs ? La dynamique article ici est-elle vraiment engagée ?

Merci
Jean
Jean
20 Août 2014, 18:42
Bonjour,

Pensez-vous que nous allons avoir une déflation, comme le prédisent en ce moment de nombreux commentateurs ? La dynamique est-elle vraiment engagée ?

Merci
Jean
article ici
IPC Linéaire
14 Mai 2014, 14:24
Bien le bonjour à tous,

Suite aux commentaires trouvés sur le site "france-inflation.com", concernant la formule de variation du Taux d’Inflation nécessaire pour obtenir une évolution linéaire de l’Indice des Prix à la Consommation (IPC), il me semble que le problème est mal posé et les solutions proposées erronées.

Prenons les Hypothèses suivantes pour simplifier le raisonnement :
n : Année considérée (0 de Base, 1, 2, 3,…) ;
IPC(0) : Indice des Prix à la Consommation de l’Année 0
=Base
=100 ;
IPC(n) : Indice des Prix à la Consommation de l’Année n>0 ;
ΔIPC : Évolution annuelle supposée constante de la courbe de l’IPC (droite)
=IPC(n)-IPC(n-1)
=2
soit IPC(n)=IPC(n-1)+ΔIPC
=IPC(n-1)+2
et par récurrence :
=IPC(0)+n.ΔIPC
=IPC(0)+2n
=100+2n ;
t0 : Taux d’Inflation au cours de l’Année 0 en %
=ΔIPC/IPC(0)
=2/100
=2% ;
tn : Taux d’Inflation au cours de l’Année n>0 en %
={IPC(n+1)/IPC(n)–1}
={IPC(n+1)–IPC(n)}/IPC(n)
=ΔIPC/IPC(n)
=ΔIPC/(100+2n)
=2/(100+2n) ;

et les valeurs arrondies par mathématicien :
IPC(n)~ : Indice des Prix à la Consommation de l’Année n,
arrondis à l’unité ;
tn~ : Taux d’Inflation au cours de l’Année n,
arrondis à 2 décimales ;

Avec ΔIPC=2, on peut dresser le tableau comparatif suivant :
IPC Linéaire mathématicien
14 Mars 2014 05 Déc.2013,21:13
n IPC(n) tn en % IPC(n)~ tn~
0 100 2.0000… 100.00 2.00%
1 102 1.9608… 102.00 1.98%
2 104 1.9231… 104.00 1.96%
3 106 1.8868… 106.00 1.94%
4 108 1.8519… 108.00 1.92%
5 110 1.8182… 110.00 1.91%
6 112 1.7857… 112.00 1.89%
7 114 1.7544… 114.00 1.87%
8 116 1.7241… 116.00 1.86%
9 118 1.6949… 118.00 1.84%
10 120 1.6667… 120.00 1.82%

L’augmentation annuelle ΔIPC de l’IPC étant égale à 2, il est à remarquer que si on peut bien parler d’une Inflation, au cours de l’Année 0 de Base 100 (valeur initiale), d’un Taux t0 de 2% (=2/100), il n’en est pas de même pour les Années suivantes car leur propre valeur initiale n’est plus égale à 100.

C’est en cela que le problème me semble mal posé dans les phrases suivantes :

"La tendance de l'IPC est représentée par la droite en pointillé dont la pente est de 2% … ;
L'indice des prix suit une droite de pente 2% …"

car en fait, la pente n’est pas de 2% mais de 2/Année (=ΔIPC sur 1 Année) ! …

Dans le tableau, la différence ΔIPC=IPC(n)-IPC(n-1) est bien, par hypothèse, exactement égale à 2, c’est-à-dire à l’augmentation annuelle, supposée constante, de l’IPC.
Les valeurs des IPC(n) de la colonne 2 et des tn de la colonne 3 sont exactes (même si ces dernières sont affichées arrondies à la 4ème décimale seulement), alors que à celles des IPC(n)~ de la colonne 4 et des tn~ de la colonne 5 sont arrondies par mathématicien.

La linéarité souhaitée de la courbe des IPC(n) est de ce fait vérifiée. C'est la seule véritable droite.
La linéarité de la courbe des IPC(n)~ n’est, en fait, qu’apparente ! ...

Au lieu de la fonction logarithmique népérienne tn~=arrondi{ln(1+n.t0)/n;4} avec IPC(n)~ arrondi à l’unité, utilisée par mathématicien, je propose aux différents contributeurs de retenir la fonction hyperbolique suivante, sans arrondis et relativement plus simple : tn=t0/(1+n.t0)

Dans les 2 cas, quand n tend vers l’infini, tn tend vers 0, mais à des vitesses différentes. En comparant les valeurs (et pourquoi pas les courbes !) de ces 2 fonctions, on voit apparaître leur divergence.

L’apparente linéarité de la courbe mentionnée dans le commentaire du 05/12/2013 est due à l’utilisation de la fonction logarithmique (qui "écrase") et des arrondis (qui "trompent")
Dans les IPC(n)~, les 2 zéros derrière la virgule y sont systématiquement faux. Malgré les décimales, ces IPC(n)~ se révèlent en fait "arrondis" à l’unité.
Dans les tn~, les arrondis à seulement 2 chiffres décimaux significatifs sont abusifs et impactent les résultats.
En fait, on cumule les erreurs de calculs et du coup le jugement est faussé !
Avec des calculs exacts la linéarité de l’IPCn~ n’est pas obtenue.
On le voit bien par la divergence entre les valeurs erronées des tn~ et celles exactes des tn aboutissant, elles, à une véritable linéarité de l’IPC.
Aussi, il n’est pas nécessaire de passer par une fonction logarithmique, même népérienne. Elle est fausse dans l’absolu de toute façon.

Quant à Rectif, si je partage ses ressentiments à propos de l’exploitation de ces indices, je crois pouvoir lui dire que si "L'inflation est l'évolution de l'indice de la période considérée par rapport à celui de la période précédente", l’utilisation de sa formule du 12 Nov. 2013 concernant l’Inflation I(n)=IPC(n)/IPC(n-1) me semble aussi inappropriée, car l’Inflation ne se mesure apparemment pas simplement par le quotient de 2 indices successifs de l’IPC mais par le Taux d’Inflation au cours de la Période p :
tp={IPC(p+1)/IPC(p)–1)
={IPC(p+1)–IPC(p)}/IPC(p)
=ΔIPC(p)/IPC(p)

Espérant avoir contribué au mieux et sans erreur à la résolution du problème posé, sans animosité, et avec mes sincères salutations à tous …
Tracfinn
07 Fév. 2014, 12:04
Petite erreur dans l'interprétation du coefficient de régression de otre article : ce dernier donne bien le taux mensuel, néanmoins le taux annuel n'est pas donné par la formule Iannuel = (1 + Imensuel x 12) - 1

Mais par la formule : Iannuel = (1 + Imensuel)^12 - 1

Ce n'est pas grand chose, on arrive toujours à +2% par an mais sur de plus longues périodes ou pour des calculs plus méticuleux, ça peut avoir son importance. Je ne jette pas la pierre : les banques font l'erreur depuis des années sur leurs prêts.

Réponse le 7/2/2014
Ce n'est pas la première fois que cette remarque est faite, et je réexplique bien volontier:
L'inflation annuelle est bien égale à la moyenne des 12 inflations mensuelles : (1 + Imensuel x 12) - 1.
Et ceci en fait par convention (site Insee) !
Donc la formule normale des taux composés Iannuel = (1 + Imensuel)^12 - 1 ne s'applique pas ici.

Je ne connais pas vraiment l'origine de ce choix, probablement par simplification.

Vous pourrez remarquer que le même choix a été fait pour les intérêts du Livret A : le taux de chaque quinzaine est égal au taux annuel divisé par 24 et n'est donc pas égal au taux plus exact donné par les taux composés (1+i)^(1/24) !!

Par contre, quand on passe à la maille annuelle, là les taux composés reprennent leur droit.

Cordialement
Daour
01 Fév. 2014, 16:17
Je dois monter un budget, j'ai les données de 2012 bien établies. Pour les achats,si je considère une inflation de 3% pour l'année 2013 et 2014, biaiserai je mes résultats?
Merci

Réponse du 7/2/2014
L'inflation moyenne de 2013 a été de 0.9%
La prévision pour 2014 est de 1.4%
Sur les deux années, cela fait donc 1.009*1.014= 1.023 soit 2.3% d'inflation.

Si vous considérez 3% cela est donc légèrement supérieur, vous avez une marge.
Maintenant, il se peut que votre budget n'ai pas la même structure que le panier Insee, il faudrait faire un test sur le site de l'insee pour être plus précis Simuler un indice personnalisé

Par exemple, si vous fumez, votre budget tabac va représenter plus des 2.06% que considère l'insee ( c'est la moyenne entre tous les Français, donc fumeurs et non fumeurs) et comme les tabacs ont augmentés de 6.8% en 2013, votre inflation individuelle var être supérieure aux 0.9% moyens de 2013.


Rectif
17 Déc. 2013, 14:50
@mathématicien:
effectivement, mais la conclusion essentielle pour moi est qu'on utilise l'inflation pour duper les gens. Exemple : l'augmentation du SMIC supérieure à l'inflation donc une augmentation du pouvoir d'achat pour les personnes concernées. C'est faux. La revalorisation du SMIC est calculée par comparaison à l'année en cours, l'inflation par rapport à l'année 2000. Sans parler de l'amalgame qui est volontairement fait entre l'inflation courante et la moyenne annuelle.
mathématicien
05 Déc. 2013, 21:13
Simulation de l'évolution de l'IPC avec la fonction taux=ln(1 + 2%*année)/année indiquée en juin.

L'évolution de l'IPC est bien linéaire.

année taux IPC (année)
0 2,00% 100,00
1 1,98% 102,00
2 1,96% 104,00
3 1,94% 106,00
4 1,92% 108,00
5 1,91% 110,00
6 1,89% 112,00
7 1,87% 114,00
8 1,86% 116,00
9 1,84% 118,00
10 1,82% 120,00
Rectif
12 Nov. 2013, 11:44
Correction du commentaire précédent :
I(n)= 1 + 1/[IPC_2000/delta + (n-1)]

Mais la définition de l'inflation (en gras dans l'article) pour aboutir à ce résultat est fausse : l'inflation n'est pas simplement le ratio de l'IPC d'une année sur l'autre, mais plutôt le ratio de la variation d'IPC sur la valeur de l'année précédente, soit :
INF(n)=[IPC(n)-IPC(n-1)]/IPC(n-1)=I(n)-1
et donc INF(n)=1/[IPC_2000/delta + (n-1)] qui tend vers 0 avec le temps qui passe. Pour être plus représentaif, il faudrait diviser l'écart par quelque chose de fixe, comme la valeur de référence IPC_2000, et non par quelque chose qui augmente d'année en année.

L'inflation n'est vraiment pas le bon outil pour chiffrer l'augmentation du coût de la vie ! C'est un indicateur complètement biaisé en fonction du choix de l'année de référence.
Rectif
12 Nov. 2013, 10:57
Je crois que la réponse à la question posée aux mathématiciens (bien que je n'en sois pas un) est quelque peu différente de celle déjà apportée en juin dernier.
Si l'augmentation de l'IPC est constante alors :
IPC(n)=IPC(n-1)+delta où pour faire simple n est le nombre d'années écoulée depuis 2000, et delta=12*0.1636=0.1932 l'augmentation d'une année.
l'inflation I est le rapport de l'IPC d'une année à l'autre, donc I(n)=IPC(n)/IPC(n-1)

On peut donc écrire l'IPC(n) de deux façon:
IPC(n)=IPC(n-1)+delta
IPC(n)=I(n)*IPC(n-1)
en remplaçant IPC(n-1) issu de la première équation dans la seconde, on obtient:
IPC(n)=I(n)*[IPC(n)-delta]

soit I(n)=IPC(n)/[IPC(n)-delta]

Connaissant la valeur de l'IPC à une date (IPC_2000=101.2)
on sort IPC(n)=IPC_2000 + n*delta et donc la valeur de l'inflation n année après l'an 2000:

I(n)=[IPC_2000 + n*delta]/[IPC_2000 + (n-1)*delta]

A noter qu'on peut aussi l'écrire :

I(n)= 1 + 1/[IPC_2000/delta + (n-1)*delta]

soit 1 plus quelque chose qui tend vers 0. Si l'on suit cette évolution, les prix continuent de grimper linéairement, et l'inflation tend vers 1.
Martin
01 Août 2013, 23:52
Le chiffre de l'inflation (1,6% en 2013) publié par l'INSEE n'est-il que mensonge ? Quand on voit les prix alimentaires augmenter de 10%, l'énergie de 15%, les loyers de 5%, etc... on peut tout de même se poser la question ?! Seul les salaires dont le SMIC suivent le chiffre de l'INSEE et encore parfois ils ne le suivent même pas. Cela permet à certaines entreprises de dégager une marges sans qu'elle profite aux salariés. Tout ceci avec la complicité du gouvernement ... Certes, l'INSEE nous dira que les prix des caméscopes ont baissé de 5% sur l'année pour justifier leur chiffre, mais la part des caméscopes dans le budget des ménages comparé à la part alimentaire ou à la part de l'énergie n'est qu'un grain de sable dans l'océan. Avec la sous estimation de l’inflation en France, on risque de voir le pouvoir d'achat des français se dégrader exponentiellement au cours du temps et la consommation se réduire dans notre pays. Ainsi les ménages et les entreprises qui croient profiter de ce faux chiffre en seront les victimes et tout le monde sera perdant dans l'histoire ...
mathématicien
01 Juin 2013, 14:06

Réponse à la question du "coin des experts"

"Trouver la variation du taux d'inflation permettant une évolution linéaire des prix"

Solution:

Soit i le taux d'inflation, le taux d'intérêt t doit évoluer selon la relation suivante en fonction de la période n:

t = ln(1 + i.n)/n (ln = log népérien)
didon
03 Avr. 2013, 20:41
Bonjour,
mon salaire doit etre revalué en fonction de l inflation tout les 3 ans ;pourriez vs m indiquez le mode de calcul pour une annéé.suffit il de prendre le net mensuel est de le multiplier par l inflation exemple si je gagne 1000euros net mensuel et que l inflation sur un an etait de 2% je revalue mon salaire de 20euros.merci par avance
POGAM
10 Fév. 2013, 12:31
Merci de m avertir de l inflation
tissa
25 Jan. 2013, 09:21
Je vous conseille suivre le régime de l'islam pour éviter l'Inflation- point de vue si tout.
milopoulos
13 Jan. 2013, 16:35
Nous sommes le 13 janvier,connait-on à ce jour l'inflation 2012 ? ( jan.-déc. ) ?

Réponse

Sur ce site vous avez l'inflation moyenne 2012 prenant en compte les 12 mois de l'année. Cette inflation moyenne 2012 est de 2%
L'Insee ne l'annoncera que fin Janvier, le temps de revérifier tous ses calculs.

Vous pouvez voir cette inflation moyenne sur cette page Accueil dans le "Tableau de l'inflation pour l'année en cours" sur la ligne de décembre 2012 : 1.96%
Question
10 Jan. 2013, 18:04
Est ce que quelqu un sait si l'augmentation des impôts et l'augmentation des charges sociales sont intégrées dans le calcul de l'inflation?
ROGER
08 Jan. 2013, 09:11
Bonjour
pouvez vous me donner le taux moyen de l'inflation pour l'année 2012
merci

Réponse :
L'inflation de décembre 2012 sera connue le 10 Janvier. L'inflation moyenne 2012 pourra donc être calculée et vous la trouverez aussitot sur ce site en première page Page accueil Inflation sur le tableau "Inflation de l'année en cours". Ce sera la moyenne depuis janvier 2012 calculée au mois de décembre.

Le site avant que l'Insee ne la publiera à son tour vers le 20 Janvier 2013 (le temps de tout revérifier...)

r1
05 Avr. 2012, 15:28
3 mois après le refus d'augmenter le livret A car il n'y aurait pas d'inflation, il s'avère :
- qu'il y a de l'inflation en France
- Mais qu'on ne vas toujours pas augmenter le livret A.

Pourquoi ?
Cela ferait des dépenses supplémentaires, hors il faut rembourser la dette (ou au moins réduire le déficit).
En fait, on va prendre aux petits épargnants pour rembourser les énormes dépenses de l'Etat.

Personnellement, mon banquier refuse que je sois toujours plus en déficit chaque mois. Pourquoi a-t il autorisé l'Etat à l'être ?
Vincevince
19 Fév. 2012, 01:05
Aujourd'hui sur le Figaro, le prix du baril a pulvérisé le précédent record (en euros) de 2008 à 92€.
Donc l'inflation ne risque pas de refluer! comme a voulu nous le faire croire la Banque de France pour ne pas augmenter le livret A. On nous prend pour des ....
Leray
20 Jan. 2012, 15:43
L'inflation sur l'année 2011 est de 2,1% (moyenne annuelle)et celle du mois de décembre est de 2,5%.
Jean Louis Crochon
20 Jan. 2012, 09:22
Bonjour,

Pouvez-vous me préciser la différence entre l'inflation moyenne sur les 12 mois de 2011 (2,1%) et l'inflation à fin décembre 2011 (2,5%).
Merci.
Jean Louis Crochon

Réponse du 21/01
L'inflation de fin décembre à 2.5% est l'inflation pour ce seul mois de décembre. Les articles que vous avez achetés en décembre ont augmenté en moyenne de 2.5% par rapport à décembre 2010. Mais les articles que vous avez achetés en juillet 2011, eux ont augmenté de 1.9% par rapport à un an avant soit juillet 2010. Donc chaque mois a son inflation et si vous voulez savoir de combien ont augmenté tous vos achats de 2011 (votre budget dépense de l'année) il serait faux de considérer le seul mois de décembre.
Voilà pourquoi il existe l'inflation moyenne de l'année. C'est la moyenne des douzes mois qui la composent, 2.1% pour 2011.
On peut donc dire que votre budget dépense courante de toute l'année à augmenté de 2.1% en 2011 par rapport à 2010.
L'inflation moyenne est donc plus représentative en terme de budget et représente bien l'ensemble de l'année.

L'inflation du mois de décembre 2011 représente l'inflation d'un mois de l'année. Elle est plutôt utilisée comme valeur la plus récente du moment.

Sur une grande période, que l'on utilise l'une ou l'autre, les moyennes se rejoignent mais il est plus sûr et juste d'utiliser les moyennes annuelles.

Sur un an, les écarts peuvent être très importants comme en 2008 : inflation de décembre 1% et inflation moyenne de l'année 2.8%.
voir aussi Dénifitions

chatel
18 Jan. 2012, 11:02
Baisse de l'inflation car il y a une baisse de l'alimentation, de l'energie.......c'est une blague?

Réponse
Pour diminuer l'inflation, une stagnation des prix du pétrole aux cours actuels suffit. Si les prix restent hauts mais stables, il n'y a pas d'inflation...

Pour les Aliments, c'est une prévision pour le moins audacieuse de l'Insee, il va être interessant de surveiller cela.
YAKA
13 Oct. 2011, 18:58
Vous donnez un inflation au mois d'août de -0,1 % alors que le chiffre paru dans la presse était de + 0,5 %
Pourquoi une telle différence?

Réponse
Merci pour votre alerte : j'avais mis les valeurs de septembre sur la ligne du mois d'Août. C'est corrigé.

mery
04 Oct. 2011, 18:18
Bonjour
pouvez-vous m'indiquer des livres qui traitent l'évolution des cours de pétroles
miko
30 Sep. 2011, 09:35
BONJOUR A TOUS....

On imprime du dollars en masse on imprime de l'euro en masse .. Attention celà révoira l'inflation ....et ensuite l'Hyper inflation
ALORS bien protéger son Capi..
Acheté de l'or maintenant, il montera bientôt.
Coucou à bientôt
nath
19 Sep. 2011, 11:47
Bonjour,
Pensez vous qu'il est bien d'investir dans l'or en ce moment, vu la montée des ses taux actuels ? risque t'il de baisser ou penser vous qu'il est temps d'acheter?
Cordialement.
L'omnipotent
07 Août 2011, 12:15
J'exige qu'on me donne tout, tout de suite.

michel
29 Jui. 2011, 13:14

... Voir tous les commentaires : Historique des Commentaires

*Nom:
Email:
M'avertir pour chaque nouveau commentaire sur cette page
Ne pas révéler mon email
Encode les balises [lien] et [/lien] dans le texteInsérer un lien (mettre l'adresse entre les balises [lien] et [/lien])
*Texte:
Captcha saisir le code      


Powered by Scriptsmill Comments Script



    Mettre en favoris     Copyright France Inflation 2008, tous droits réservés       Contact       Avertissement