France-Inflation.com
Mercredi 21 février 2024 Saint du jourSaint Damien 15h14
×

Inflation ou Déflation ?

Dans quel sens tourne la danseuse ? si vous concentrez : les deux !

Je ne pense pas que nous entrions dans une véritable période de désinflation et tant mieux car si c'était le cas, ce serait inquiétant: la consommation serait fortement ralentie du fait du réflexe "j'achèterai plus tard car ce sera moins cher".
Ce serait véritablement mauvais pour l'économie et de plus le système peut s'emballer, amplifiant alors les baisses de prix.
Mais c'est plutôt l'utilisation par les media de l'indicateur "inflation en rythme annuel" qui sème la confusion : on réduit l'inflation annuelle à celle d'un unique mois : le dernier connu.
Effectivement l'inflation ainsi mesurée va être négative alors que l'indice des prix est toujours en augmentation et que l'inflation sous-jacente est à 1.6%. Cela va simplement traduire que les prix vont être moins élevés mi-2009 que lors de leur envolée de mi-2008 : rien de catastrophique à cela car on reste tout de même dans une tendance haussière pour l'IPC.


Cela ressemble un peu à cette illusion optique : au premier abord, en général on voit la danseuse tourner dans le sens des aiguilles d'une montre, mais en se concentrant un peu, on peut alors la voir tourner dans l'autre sens... c'est assez difficile, il faut un peu de patience. Rien de magique, pas de piège, c'est bien une illusion optique.







Astuce si besoin, il faut s'aider de son ombre.
Sens antihoraire : quand l'ombre du pied extérieur arrive dans le coin gauche de l'image, il repart brièvement sur la droite avant de sortir du cadre. Poursuivre mentalement le mouvement en remontant sur la danseuse. Elle devrait tourner dans le sens contraire des aiguilles d'une montre !
Retour au sens horaire : quand l'ombre du pied extérieur part du coin droit de l'image, le suivre des yeux et avant son arrivée à gauche, poursuivre mentalement le mouvement en remontant sur la danseuse. Elle devrait tourner dans le sens horaire !



Entre impressions et réalités ?

100FR=20€?

Nous avons finalement oublié nos Francs et bien adopté l'Euro, mais souvenons-nous :
Avant l'Euro, avec un billet de 100 FR, nous avions l'impression d'avoir un bon pouvoir d'achat. Maintenant, nous avons remplacé l'usage de ce billet par le plus proche soit celui de 20 €. Et bien curieusement, bien que celui-ci soit d'une valeur plus élevée, qui n'a pas l'impression de le voir fondre comme neige au soleil ? A croire que son pouvoir d'achat est bien inférieur à notre ancien 100 FR !
Le calcul donne pourtant que 100 FR de fin 2001 équivalent à 17 € de fin 2007 donc inversement 20€ équivalent à 118 FR pour ces mêmes périodes, nous avons donc théoriquement plus de pouvoir d'achat avec ce 20€. Cette impression tient peut-être au fait que nous gardons en mémoire la valeur du 100 FR correspondant à bien avant le passage à l'euro. Là, on trouve qu'en fait il faut remonter à 100 FR de 1990 pour avoir la correspondance avec le billet de 20€ actuel, c'est un peu loin tout de même pour expliquer la confusion...



Trop et pas assez médiatique !

Mediatisation

A chaque parution de l'inflation du mois écoulé, les médias se font l'écho de la nouvelle avec parfois, même là, des confusions entre les indices. Mais tous les records sont battus en janvier, lors de la diffusion de l'annonce du dernier indice de l'année passée. L'inflation de décembre est alors assimilée à l'inflation de l'année complète alors qu'elle ne concerne qu'un mois. Mais voilà, pour connaitre la véritable inflation annuelle, il faut encore attendre quelques jours et le coup médiatique est passé. Cette dernière est donc annoncée dans un silence assez généralisé, entretenant la confusion pour tout un chacun. Du coup, on assiste au paradoxe suivant : très peu de personnes connaissent la véritable inflation annuelle alors que cet indice jouit d'une couverture médiatique constante. Il est donc prudent de ne pas confondre médiatisation et information...



L'effet d'annonce

Annonce 60 millions consommateurs

Etonant comme des informations surprenantes apparaissent au sujet de l'inflation. Il n'y a pas longtemps, en janvier 2008, par un effet d'annonce, on nous offrait sur un plateau la nouvelle suivante : notre indicateur d'inflation national était aveugle ! l'inflation était bien plus forte que celle qu'il indique. Mais voilà, les choses ne sont pas si simples, on ne peut pas dénigrer un indicateur éprouvé sans de robustes études, et là ce ne fut pas le cas. Faire des relevés de prix parcellaires, avec des méthodes peu étayées statistiquement ne peut pas conduire a des informations suffisamment solides pour rivaliser avec notre indice national. Ceci sert seulement a attirer l'attention sur soi et semer le trouble dans un contexte où nous sommes déjà très perplexes. Non, l'explication ne sera pas aussi simple.





A LA UNE
21/02/2024 13:25
L'intérim, reflet de l'atonie de la croissance et de la consommation
Les secteurs les plus corrélés à la consommation sont ceux ayant le plus reculé en 2023 dans le travail temporaire : le commerce et les transports. Le début 2024 ne semble guère plus encourageant, malgré la perspective des JO.
suite...

21/02/2024 05:05
Les retraites pourraient augmenter moins que l'inflation en 2025
Alors que Bercy est à l'affût d'économies pour limiter le dérapage des finances publiques, le ministre chargé du Budget, Thomas Cazenave, s'est dit prêt à ouvrir le débat sur une sous-indexation des pensions et des autres prestations sociales l'an prochain.
suite...

20/02/2024 17:52
L'Assurance-chômage reste dans le vert, mais ses excédents sont moins forts que prévu
L'Unédic prévoit de dégager 20,6 milliards d'euros d'excédents sur la période 2024-2027, malgré 12 milliards de prélèvements des pouvoirs publics sur ses recettes et la faiblesse de l'activité économique. La dette est attendue à hauteur de 38,6 milliards à cet horizon, contre 63,6 milliards fin 2021.
suite...

20/02/2024 16:53
Plan d'économies : la méthode à la hussarde de Bercy sous le feu des critiques
Le gouvernement a opté pour des décrets plutôt qu'une loi de finances rectificative pour faire passer ses 10 milliards d'économies. Les experts et les députés de l'opposition critiquent une voie qui nourrit une certaine opacité et cantonne le Parlement à la marge.
suite...

20/02/2024 16:13
Retraites des agriculteurs : le gouvernement accusé de traîner les pieds
Après être descendus massivement dans la rue pour alerter sur leurs difficultés, les agriculteurs pressent le gouvernement d'avancer sur la réforme promise l'an dernier pour augmenter leurs retraites. Les parlementaires de droite montent aussi au créneau.
suite...

20/02/2024 16:42
L'objectif de 1 % de croissance en France en 2024, un pari difficile
Si la Banque de France juge la nouvelle prévision de Bercy « réaliste », atteindre une hausse du PIB de 1 % cette année nécessitera une accélération de l'activité au second semestre. Beaucoup d'économistes estiment que l'objectif sera difficile à tenir.
suite...

20/02/2024 17:11
Santé, éducation, justice : l'image des services publics continue de se dégrader en France
L'image des services publics auprès des Français s'est de nouveau détériorée en 2023, selon le baromètre de l'Institut Paul Delouvrier dévoilé par « Les Echos ». La santé et l'éducation concentrent les inquiétudes.
suite...

20/02/2024 07:40
Malgré les efforts de Bercy, le poids des impôts de production ne baisse pas en France
Le poids des impôts de production continue d'être deux fois plus élevé en France qu'ailleurs en Europe, selon le baromètre annuel publié par l'institut Montaigne. La suppression progressive de la CVAE décidée par le gouvernement ne suffit pas à modifier le classement. Leur poids a même réaugmenté en 2022 malgré les efforts consentis par Bercy.
suite...

19/02/2024 17:57
MaPrimeRénov' : coup de rabot sur les aides prévues en 2024
L'enveloppe consacrée aux aides à la rénovation énergétique des logements sera amputée de 1 milliard d'euros cette année. Un signal inquiétant pour la transition écologique.
suite...

20/02/2024 08:02
Budget : comment Bercy veut tenir coûte que coûte ses objectifs de réduction du déficit
Bruno Le Maire a détaillé ce lundi son plan de 10 milliards d'économies pour 2024, sans lever tous les doutes. Selon nos informations, le chèque carburant de 100 euros pour les travailleurs modestes en fait notamment les frais. La stratégie budgétaire de Bercy fait débat.
suite...