France-Inflation.com
Vendredi 19 juillet 2024 Saint du jourSaint Arsène 05h19
×

PROGRAMME DU NOUVEAU FRONT POPULAIRE : UNE GABEGIE

La Fondation IFRAP, indépendante de tout parti politique, a chiffré l'impact économique du programme d'Ensemble, du RN et du NFP.
Solde de -4 Milliards pour Ensemble, -14.5 Milliards pour le RN et -160 Milliards pour le Nouveau Front Populaire qui remporte la palme.

On peut dire que le programme du NFP est très inquiétant, avec 215 Milliards par an de dépenses supplémentaires, et une augmentation très importante des Impôts ne compensant cependant que 55 milliards de ces dépenses.

La France à déjà le taux de prélèvement obligatoire le plus élevé d'Europe, si ce programme économique est mis en place, la situation s'aggraverait encore, pénalisant nos activités économiques par rapport à nos voisins.

Sur le fond, les mesures vont dans le sens de décourager les entrepreneurs, qui seraient incités à des cessations d'activité avec ces mesures trop hostiles.
  • La retraite à 60 ans alors que l'âge moyen de la population augmente régulièrement et que notre système repose sur son financement par les actifs, va coûter 50 Milliards par an.
    Cette charge supplémentaire va devoir être financée par de moins en moins de travailleurs qui vont voir leurs cotisations augmenter, et par des impôts détournés pour équilibrer les caisses de retraites en déficit.

  • Assurer la fausse "gratuité" de l'eau, l'électricité, les transports, la cantine , les fournitures, les transports, les activités périscolaires, va devoir être supporté par plus d'impôts et va complètement dévaloriser ces biens et services qui vont être considérés comme ne valant rien et pire comme étant dus sans contrepartie.

  • Bloquer des prix de certains produits et en même temps augmenter les charges va rendre leur production déficitaire, créant des faillites et finalement des pénuries.

  • Abroger la loi anti-squat est très mauvais pour les petits propriétaires qui louent un bien et qui sont confrontés à des situations de non-paiement de loyers.
    Ils ont déjà toutes les peines du monde à retrouver l'usage de leur bien, et doivent supporter des frais de justice élevés.
    Ils vont être découragés de louer, ce qui va dans le sens d'amplifier la pénurie de logement et peut-être ce gouvernement lancerait alors des réquisitions de logements.

  • Faire de l'écologie punitive, alors que la France est une des économies avancées qui emmet le moins de CO2 par habitant, entrave la liberté d'entreprendre par des normes abusives et injustes et nous oblige à vivre de subventions pour survivre difficilement comme on l'a vu avec la crise des pécheurs et des paysans.
Tout ceci conduit à un travail et un entrepreneuriat dévalorisés et propage la chimère du tout gratuit, alors qu'il faut bien que quelqu'un paye quelque part.

Si la France était dans une situation financière excédentaire, le choc serait déjà rude, mais il se trouve que la majorité sortante laisse le pays dans une situation critique de dépenses excessives et de dette en dérive.
Nous sommes en situation de mise en demeure par l'Europe d'assainir nos comptes publics car à 5.5% de déficit, nous présentons un risque d'instabilité.

Il faudrait réduire les dépenses d'environ 80 Milliards pour revenir à un déficit de 3% et là, le programme du NFP propose de les augmenter de 215 Milliards soit 8% de notre PIB.
C'est assez incroyable d'oser cela, de la provocation en fait, et c'est très inquiétant pour ceux qui aiment entreprendre.



Députés élus au 1er tour des législatives 2024

37 pour le RN, 20 pour LFI, 5 pour les écologistes, 5 pour le PS, 2 pour Ensemble, 2 pour le PCF, 2 pour LR et 3 Divers droite.

Configuration originale pour le 2ème tour

A l'issue du vote des Français, il y avait 190 duels, 306 triangulaires et 5 quadrangulaires.
Le nombre élevé de triangulaires vient du fait de la forte participation.
En effet, les deux premiers sont automatiquement qualifiés pour le second tour, se rajoutent ensuite ceux qui ont eu un nombre de voix au moins égal à 12.5% des inscrits.
Si la participation n'est que de 50%, cela se traduit par plus de 25% des voix exprimées, ce qui est assez difficile dès le 3ème candidats.
Avec 100% de participation, ce seuil devient plus de 12.5% des voix exprimées, ce qui est beaucoup plus accessible (on pourrait alors avoir jusqu'à 7 candidats).

Disparition des Candidats

Les partis politiques perdants s'allient pour retirer des candidats qualifiés pour le deuxième tour, afin de contrer la possibilité de voir une majorité émerger.
Et puis ensuite ils expliquent aux Français qu'ils restent maîtres de leur vote.
Il est clair qu'il n'y a rien d'illégal dans la manoeuvre, ceci respecte les règles du scrutin.
Ce qui est le plus gênant, c'est l'esprit dans lequel cela est fait.
C'est une entente contre-nature, sans projet politique, entre des partis qui se combattent ouvertement depuis la dernière élection présidentielle de 2022, avec des extrêmes que tous s'accordent à dire peu recommandables.
Cela laisse transparaître le calcul politicien pour rester en place quoiqu'il en coûte plutôt que du leadership politique.

Et cela interpelle les électeurs que nous sommes.
Il aurait été plus démocratique de conseiller de ne pas voter pour tel ou tel candidat, plutôt que de le soustraire au choix des Français.
On nous explique que nous sommes assez intelligents pour prendre les bonnes décisions, qu'il ne faut pas nous tenir la main dans l'isoloir, que notre vote est souverain, mais à côté de cela on nous réduit nos choix, comme on le ferait pour éviter aux enfants de faire des bêtises, en l'occurrence, ici, ne pas reconduire les sortants au pouvoir.
Que répondre à cela ? ... à chacun de se positionner.
Etre conduit à voter pour quelqu'un qui nous est opposé en tout peut décourager.
Il est clair que l'abstention et le vote blanc seront à scruter de près, car cela peut sembler une réponse logique.

Configuration forcée du deuxième tour

Au total, il y a eu 224 retraits de candidats, 74 d'Ensemble, 51 de LFI, 38 du PS, 24 des écologistes, 17 du PCF et 18 autres.
Les 500 confrontations autorisées conduisent à 409 duels, 89 triangulaires et 2 quadrangulaires.
(Un cas particulier en Guyane où un candidat se retrouve seul après retrait de son concurrent, assuré de son élection donc).

Estimations résultats du 2ème tour sans le retrait massif de candidats

On peut faire une estimation du résultat du deuxème tour en reprenant les comportements constatés lors des législatives de 2022.
En 2022, les candidats arrivés en tête du 1er tour remportaient pratiquement 80% de leurs duels, ceux arrivés en deuxième position remportaient 20% de leurs duels.
En modulant ces pourcentages par parti, on obtient ce tableau de résultats.

On pourra ansi constater le changement de comportement des électeurs entre 2022 et 2024 et apprécier l'impact de ces retraits forcés de candidat.

PartisBiTriQuadriElus 1et TourElus 2sd TourTotal Elus
RN2127137178215
Ensemble382229597
Socialistes301654752
LFI1827202949
LR Ciotti33314445
Ecologistes191051621
Divers droite17122426
LR13213536
Divers gauche121111
Régionaliste888
PCF5268
Divers Centre2133
Horizon2144
UDI22




Dette publique de la France depuis 1950

RISQUE SUR LES FINANCES PUBLIQUES

En période électorale, tous les partis finissent par faire des promesses coûteuses pour les finances publiques.
Le problème est qu'historiquement cela ne s'accompagne pas de baisse de dépenses pour équilibrer le budget une fois les élections gagnées.
Nous sommes à un niveau de déficit très élevé à 5.5% du PIB, il faut donc réduire les dépenses.
Cette année, nous dépenserons environ 160 Milliards de plus que tous les prélèvements obligatoires.
Notre dette dépasse les 3000 Milliards, elle a augmenté de près de 1000 Milliards depuis 7 ans.
Il faut arrêter de vivre au-dessus de nos moyens en empruntant pour boucler les budgets annuels.
Il faut aussi juger les programmes des candidats à cette volonté.

Et la majorité relative sortante n'est plus très crédible au vu de son bilan sur toutes ces années passées au pouvoir.
Elle se vante d'avoir baissé le taux des prélèvements obligatoires, mais en fait, comme souvent, c'est un trompe l'oeil.
Avec un tel niveau de dépense, les impôts auraient dû être augmentés, mais elle a choisi la voie de la facilité consistant à emprunter encore plus pour équilibrer le budget.
Cela revient donc à différer l'augmentation des impôts en le faisant payer par les générations futures.

Et tout d'un coup, suite à la dissolution et le retour aux urnes, elle a les solutions à tout et s'engage à redresser la situation.
Qui peut encore croire en de telles promesses, tant de fois déjà formulées...

CONTEXTE ELECTIONS LEGISLATIVES 2024

Suite à la dissolution surprise du 9 Juin 2024, les scrutins pour élire une nouvelle assemblée sont fixés au 30 Juin et 7 Juillet.
Ceci laisse peu de temps pour faire une véritable campagne électorale, aussi les partis ont dû s'organiser dans la précipitation.

La Gauche, habituée au rassemblement, fait fi de ses profondes divergences apparues durant les Européennes et s'allie en quelques jours sous un Nouveau Front Populaire de circonstance, intégrant le NPA, LFI, le PC, le PS et EELV, et présente un candidat unique par circonscription dès le premier tour.
LFI en est le parti majoritaire, le PS est second bien qu'il soit arrivé en tête aux Européennes mais ses mauvais résultats 2022 ont pesé.
On assiste au passage à une prolifération de candidatures pour le poste de Premier Ministre, comme si chacun voulait prendre date et tester l'opinion publique.

La droite, historiquement incapable de se rassembler, notamment sous prétexte de "cordon sanitaire", semble attendre le deuxième tour.
Cependant, LR crée la surprise en annonçant une alliance avec le RN, intégrant un candidat unique au premier tour.
Cette alliance, pourtant voulue par une majorité des militants, fracture le parti, sous la levée de bouclier des LR du Sénat et des anciens cadres "retraités" qui attendaient en embuscade la présidentielle 2027 pour sortir du bois.
Debout la France soutient l'alliance LR-RN et ne présente que 74 candidats afin de maximiser ses chances de réussite.
Reconquête, qui prône l'alliance des Droites depuis toujours, ne parvient pas à se rapprocher du RN, et se fracture même en interne. Le parti décide toutefois limiter ses candidatures aux 328 circonscriptions les moins gênantes pour LR-RN.

La Majorité, qui pensait que mettre le chaos dans les partis politiques lui serait bénéfique in fine, voit au contraire ses positions s'affaiblir.
Un fort ressentiment de gâchis monte dans ses membres qui s'estiment sacrifiés par le coup de poker risqué de M. Macron.
Les possibilités d'alliances s'amenuisent, car le paysage politique se polarise nettement entre gauche et droite.
Un centre élargi n'a que peu de chance de subsister, les fractures récentes lors de votes clivants à l'assemblée, comme la loi immigration, ont laissé des cicatrices profondes.
Gauche et Droite ne font plus confiance à la majorité sortante.

Nombre et positionnement des candidats
Candidats premier tour legislative 2024

NFP : 546 Candidats dont 1 NPA ( M Poutou )
Ensemble : 445 Candidats
Alliance LR RN : 562 Candidats.

NPA = Nouveau Parti Anticapitaliste : orientation révolutionnaire, renversement de l'Etat, fin de la propriété privée.

CANDIDATS AUX LEGISLATIVES DE 2024

Entre l'annonce de la dissolution et la date de fin de dépôts des candidatures, il ne s'est écoulé que 7 jours. Cela peut expliquer en partie le nombre réduit de candidats.
Pour les législatives de 2022, il y avait 6293 candidats, pour celles de 2024 seulement 4011 candidats.

Le paysage politique étant en recomposition, il est parfois difficile de se retrouver dans tous ces partis et alliances.
Vous avez ici un positionnement des différents candidats, principalement sous le classement des "nuances" du ministère de l'Intérieur.
Mais corrigé de certaines erreurs (il classe un candidat Lutte Ouvrière en Extrême Droite par exemple) et de certaines décisions tendancieuses comme classer LR dans l'extrême droite...

Les Républicains se divisent :
LR Ciotti : parti officiel à ce jour, alliance avec le RN.
LR Canal historique: parti du ni NFP, ni Macron, ni RN, mais dans certaines circonscriptions un accord local de désistement avec la Macronie semble avoir eu lieu, et une partie des LR a rejoint le camp Macroniste sans faire de bruit.
Candidats premier tour legislative 2024
Le logo LR, parfois utilisé à tort par des candidtats car réservé au parti officiel, ne permettra pas de distinguer de manière certaine ces deux courants, il faudra se référer aux alliances annoncées.


Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire
*Nom:
Email:
M'avertir pour chaque nouveau commentaire sur cette page
Ne pas révéler mon email

*Texte:
Le post des commentaires est libre, veillez à rester respectueux.
Insertion de liens vers d'autres sites plus possible.
Cet espace est modéré.
Captcha saisir le code      


Powered by Scriptsmill Comments Script







A LA UNE
18/07/2024 17:03
Une large majorité de TPE défavorable à la semaine de quatre jours
Près des trois quarts des patrons de très petites entreprises se montrent réticents face à cette nouvelle organisation du travail, souvent peu compatible avec leur activité, selon le dernier baromètre Fiducial publié ce jeudi.
suite...

18/07/2024 16:22
Locations Airbnb : un big bang de la fiscalité est dans les tuyaux
La proposition de loi visant à réguler les locations meublées et à raboter la niche fiscale afférente pourrait franchir sa dernière étape au Parlement très vite, assure son auteure, la députée Renaissance Annaïg Le Meur. La même élue vient aussi de remettre un rapport prônant d'aller beaucoup plus loin dans la remise à plat des avantages.
suite...

18/07/2024 07:33
Brusque coup de frein sur l'investissement des ETI
Selon une enquête du Meti, 60 % des entreprises de taille intermédiaire ont suspendu tout ou partie de leurs investissements au lendemain des élections législatives. Face à l'éventualité d'un SMIC à 1.600 euros, voulu par la gauche, 28 % d'entre elles estiment qu'elles devraient réduire leur masse salariale.
suite...

18/07/2024 04:40
Comptes publics : la prescription des économistes
Selon les estimations des experts, la France va devoir consentir des efforts budgétaires massifs pour rétablir la situation de ses finances publiques. L'un des enjeux sera de fixer le bon rythme de l'ajustement.
suite...

17/07/2024 17:49
Budget 2025 : le grand vertige de Bercy
Le gouvernement démissionnaire doit préparer un projet de loi de finances pour 2025 en restant neutre politiquement - une gageure. La possibilité d'un blocage budgétaire inédit agite les constitutionnalistes.
suite...

17/07/2024 05:20
La CFDT et la CGT actrices à part entière de la nouvelle donne à gauche
Ce mardi, la secrétaire générale de la CFDT, Marylise Léon, a critiqué l'appel des cheminots CGT à une mobilisation pour faire pression sur l'Assemblée jeudi. Les deux centrales jouent leur partition sur la désignation d'une personnalité de gauche à Matignon.
suite...

18/07/2024 17:03
Les écarts d'espérance de vie entre cadres et ouvriers persistent
Les cadres vivent toujours plus longtemps que les ouvriers, d'après une étude publiée ce mardi par l'Insee. Et l'espérance de vie augmente en fonction du niveau du diplôme obtenu.
suite...

16/07/2024 16:01
L'endettement net de la France vis-à-vis de l'étranger approche 800 milliards d'euros
Le déficit courant de l'Hexagone s'est élevé à 28 milliards d'euros l'an dernier, selon le bilan présenté ce mardi par la Banque de France. La dette extérieure du pays atteint désormais 28 % du PIB, contre moins de 25 % en 2022.
suite...

16/07/2024 14:04
JO de Paris 2024 : le système de santé sur le qui-vive
Avec 15 millions de visiteurs attendus en région parisienne cet été, les Jeux Olympiques et Paralympiques représentent aussi un défi pour le système de santé. Des renforts ont été mobilisés de toute la France pour se préparer au pire et soutenir les hôpitaux.
suite...

16/07/2024 12:13
Santé : les urgences entament un nouvel été sous tension à l'hôpital
Comme depuis plusieurs années, les services d'urgence dans les hôpitaux se préparent à des mois de juillet et août très compliqués. Face au manque de personnel et aux salles d'attente saturées, de nombreux territoires imposent d'appeler le 15 avant de se présenter.
suite...