France-Inflation.com
Mercredi 21 février 2024 Saint du jourSaint Damien 15h34
×

Historique Euribor depuis 1999


Référence pour les Emprunts Immobiliers à Taux Variable

INDICE EURIBOR
Taux de référence des dépôts inter-banques en Europe (Euro Interbank Offered Rate)
Sert aussi de référence pour les emprunts immobiliers à taux variable.
A titre indicatif uniquement, on peut considérer que les prêts consentis aux particuliers seront majorés de 0.5% à 1.5% par rapport à cette base.
Par exemple, pour un Euribor 12 mois à 5%, les prêts aux particuliers pourront aller de 5.5% à 6.5%.

Commentaires

Nicolas
30 Mai 2018, 15:56
Bonjour,

serait-il possible de mettre cet article à jour de sorte à connaître l'évolution des taux variables ces dernières années. je suis entrain de préparer un comparatif taux fixe taux variable en france et en belgique que je publierais sur article ici .

d'avance merci
trotin samuel
04 Oct. 2016, 22:03
J aimerais avoir le taux prévisible de mon emprunt variable tec 5 indexé sur les taux moyens et long terme et qui arrive a échéance au 01/01/2017 il me restera dix ans

il à été souscrit au prés de la banque crédit mutuel

cordialement
cfcal
20 Jan. 2015, 18:19
Bonjour,
ma banque me propose de figer mon taux actuel de 7.9% pour 10 ans. Ayant fait un prêt sur 20 ans a taux variable. Que dois je faire ? j'ai 60 jours pour répondre.
Merci de me répondre.
Non-parution des Moyennes Mensuelles
19 Juin 2014, 10:14
Voilà une réflexion sur la future non-parution des Moyennes Mensuelles des Taux Interbancaires en fonction de ce que l’on peut voir, par exemple ci-dessous, sur le site de la Banque de France :

"Les taux interbancaires
Des difficultés techniques récurrentes nous incitent à modifier la fourniture des moyennes mensuelles EONIA et EURIBOR. A compter du 18 juin 2014, la Banque de France ne publiera plus de moyennes mensuelles. Elle mettra à disposition sur son site internet les données quotidiennes permettant aux internautes, en fonction de leurs besoins et selon l’horizon de temps qu’ils jugeront nécessaire et pertinent, de télécharger les données et calculer ces moyennes.
Les taux sont aussi fournis au format CSV, en cliquant sur les libellés, avec un historique complet.
Taux quotidiens
Les historiques, réunis en un seul fichier, sont accessibles ici
...........................05/2014
..................16 ...19 ...20 ...21 ...22
EONIA .........0,169 0,177 0,196 0,271 0,337
EURIBOR–.1mois 0,257 0,257 0,256 ...ND ...NA
EURIBOR–.3mois 0,318 0,318 0,318 ...ND ...NA
EURIBOR–.6mois 0,410 0,409 0,407 ...ND ...NA
EURIBOR–.9mois 0,497 0,497 0,496 ...ND ...NA
EURIBOR–12mois 0,586 0,586 0,585 0,585 0,585 ND NA
Notes :
- Euro Overnight Index Average (EONIA) : taux calculé par la BCE et diffusé par la FBE (Fédération Bancaire de l'Union Européenne). Il résulte de la moyenne pondérée de toutes les transactions au jour le jour de prêts non garantis réalisées par les banques retenues pour le calcul de l'euribor.
- Euro Interbank Offered Rate (EURIBOR) : taux interbancaire offert entre banques de meilleures signatures pour la rémunération de dépôts dans la zone euro. Il est calculé en effectuant une moyenne quotidienne des taux prêteurs sur 13 échéances communiqués par un échantillon de 57 établissements bancaires les plus actifs de la zone Euro. Il est calculé sur la base de 360 jours et est diffusé à 11h le matin si au moins 50% des établissements constituant l'échantillon ont effectivement fourni une contribution. La moyenne est effectuée après élimination des 15% de cotation extrêmes (le nombre éliminé est toujours arrondi) et exprimée avec trois décimales."

Effectivement "la fourniture des moyennes mensuelles", effectuée régulièrement jusqu’à il y a quelques temps et réalisée jusqu’à la fin mai, même avec retard, doit poser des difficultés techniques insurmontables ! … Cela prête à sourire. On rirait volontiers, seulement voilà : depuis quelques mois maintenant, j’ai pu remarquer que très souvent les indices EURIBOR – 12 mois (ceux que je suis, mais il me semble que les autres sont aussi dans le même cas !) ne sont plus définis (ND) ou applicables (NA), et restent non disponibles pendant plusieurs jours de suite.
Et lorsqu’ils finissent par paraître, on se demande comment mystérieusement ils peuvent enfin être calculés, sur quelles bases ?
Par exemple les valeurs ci-dessus, du 16 au 22 mai 2014, ont été consultées justement le 18 juin 2014, vers 20h !
Pourquoi des valeurs anciennes apparaissent et non pas celles plus récentes des jours de la semaine passée comme auparavant ?
Et si, pour compléter, on va chercher dans l’historique EURIBOR – 12 mois, on obtient :
23/05/2014;0,578
26/05/2014;0,576
27/05/2014;0,573
28/05/2014;0,574
29/05/2014;0,572
30/05/2014;0,572
02/06/2014;0,569
03/06/2014;0,567
04/06/2014;0,562
05/06/2014;0,552
06/06/2014;0,533
09/06/2014;0,529
10/06/2014;0,528
11/06/2014;0,525
12/06/2014;0,511
13/06/2014;0,507
16/06/2014;0,496
17/06/2014;...ND
Et comme d’habitude dorénavant, la dernière valeur, celle du jour même n’apparait pas, alors qu’elle devrait être diffusée à 11h le matin.
Celle de la veille, non définie, n’est toujours pas calculée, comme cela s’est passé régulièrement depuis de nombreuses semaines !
Compte tenu de l’évolution au plus bas de ces taux depuis plus de 2 ans, en sérieuse décroissance en ce mois de juin, et pratiquement au plancher actuellement, on est fondé à se demander si de plus en plus des banques concernées ne font pas exprès de ne pas fournir les informations nécessaires aux calculs de la Banque de France, si même il n’y a pas un consensus progressant dans ce sens (pour ne pas parler d’entente !, … mais on a déjà vu ça, n’est-ce pas ?)
Tout ça pourquoi ? …
Eh bien, parce que, à mon avis, lorsqu’elles doivent revoir, actuellement et depuis quelques temps, à la baisse bien sûr, le taux de leurs prêts révisables en cours, en se basant selon les contrats de prêts immobiliers sur l’index EURIBOR, par exemple, cela ne doit pas les enchanter ! Elles ont dû se rendre compte du phénomène et de son amplification, et à mon avis cherchent par tous les moyens à saper les fondements de ces fameux index ! S’il pouvait disparaître et que l’on puisse noyer le poisson en forçant la main à la Banque de France ou aux Pouvoirs Publics (ou avec leur assentiment, pourquoi pas ?), sans doute une nouvelle règle, négociée, ne pourrait qu’être plus favorable pour elles !
Un calcul de longue haleine, à long terme ? ; Pas de problème cela les connait ! D’ailleurs ne nous inquiétons pas pour elles, leurs contrats le prévoient déjà :
"Lorsque le taux d’intérêt est déterminé à partir d’un indice du marché, dans l’hypothèse où l’indice cesserait d’être publié, il est d’ores et déjà convenu que l’indice applicable serait celui qui lui serait officiellement substitué."
Et puis le simple fait qu’un organisme officiel ne publie plus des valeurs telles que des moyennes mensuelles d’indices réglementaires, auxquelles le commun des mortels aurait accès, laisse la porte ouverte aux interprétations et abus dans ces calculs par ces mêmes banques ! …
N’est-ce pas un premier pas ?
alphapourtous.blogspot.fr
13 Mars 2013, 20:24
Bonjour Crovella,

Avec un taux de 4% sur 198 mois, il faut multiplier la somme prêtée initialement par 1,93.

Calcul: (1+ 0,04/12)^192

Par contre, vous parlez d'inflation... voulez-vous AJOUTER l'inflation au taux de 4% ? Dans ce cas, il vous faudra utiliser excel, télécharger un historique de l'inflation etc.

Quand on parle de taux d'intérêt, l'inflation est généralement "comprise" dans le taux.

Quel mauvais fils ^^
CROVELLA
24 Jan. 2013, 14:23
Voilà j'ai fais un prêt à un de mes enfants en 1988, qui n'a jamais été remboursé. aujourd'hui, je voudrais calculé ce que cela représente compte tenu de l'inflation et d'un intérêt de 4% pour 198 mois de non remboursements, afin de donner l'équivalent à mes autres enfants.
merci de votre aide pour me donner la marche à suivre
cordialement
*Nom:
Email:
M'avertir pour chaque nouveau commentaire sur cette page
Ne pas révéler mon email

*Texte:
Le post des commentaires est libre, veillez à rester respectueux.
Insertion de liens vers d'autres sites plus possible.
Cet espace est modéré.
Captcha saisir le code      


Powered by Scriptsmill Comments Script







A LA UNE
21/02/2024 13:25
L'intérim, reflet de l'atonie de la croissance et de la consommation
Les secteurs les plus corrélés à la consommation sont ceux ayant le plus reculé en 2023 dans le travail temporaire : le commerce et les transports. Le début 2024 ne semble guère plus encourageant, malgré la perspective des JO.
suite...

21/02/2024 05:05
Les retraites pourraient augmenter moins que l'inflation en 2025
Alors que Bercy est à l'affût d'économies pour limiter le dérapage des finances publiques, le ministre chargé du Budget, Thomas Cazenave, s'est dit prêt à ouvrir le débat sur une sous-indexation des pensions et des autres prestations sociales l'an prochain.
suite...

20/02/2024 17:52
L'Assurance-chômage reste dans le vert, mais ses excédents sont moins forts que prévu
L'Unédic prévoit de dégager 20,6 milliards d'euros d'excédents sur la période 2024-2027, malgré 12 milliards de prélèvements des pouvoirs publics sur ses recettes et la faiblesse de l'activité économique. La dette est attendue à hauteur de 38,6 milliards à cet horizon, contre 63,6 milliards fin 2021.
suite...

20/02/2024 16:53
Plan d'économies : la méthode à la hussarde de Bercy sous le feu des critiques
Le gouvernement a opté pour des décrets plutôt qu'une loi de finances rectificative pour faire passer ses 10 milliards d'économies. Les experts et les députés de l'opposition critiquent une voie qui nourrit une certaine opacité et cantonne le Parlement à la marge.
suite...

20/02/2024 16:13
Retraites des agriculteurs : le gouvernement accusé de traîner les pieds
Après être descendus massivement dans la rue pour alerter sur leurs difficultés, les agriculteurs pressent le gouvernement d'avancer sur la réforme promise l'an dernier pour augmenter leurs retraites. Les parlementaires de droite montent aussi au créneau.
suite...

20/02/2024 16:42
L'objectif de 1 % de croissance en France en 2024, un pari difficile
Si la Banque de France juge la nouvelle prévision de Bercy « réaliste », atteindre une hausse du PIB de 1 % cette année nécessitera une accélération de l'activité au second semestre. Beaucoup d'économistes estiment que l'objectif sera difficile à tenir.
suite...

20/02/2024 17:11
Santé, éducation, justice : l'image des services publics continue de se dégrader en France
L'image des services publics auprès des Français s'est de nouveau détériorée en 2023, selon le baromètre de l'Institut Paul Delouvrier dévoilé par « Les Echos ». La santé et l'éducation concentrent les inquiétudes.
suite...

20/02/2024 07:40
Malgré les efforts de Bercy, le poids des impôts de production ne baisse pas en France
Le poids des impôts de production continue d'être deux fois plus élevé en France qu'ailleurs en Europe, selon le baromètre annuel publié par l'institut Montaigne. La suppression progressive de la CVAE décidée par le gouvernement ne suffit pas à modifier le classement. Leur poids a même réaugmenté en 2022 malgré les efforts consentis par Bercy.
suite...

19/02/2024 17:57
MaPrimeRénov' : coup de rabot sur les aides prévues en 2024
L'enveloppe consacrée aux aides à la rénovation énergétique des logements sera amputée de 1 milliard d'euros cette année. Un signal inquiétant pour la transition écologique.
suite...

20/02/2024 08:02
Budget : comment Bercy veut tenir coûte que coûte ses objectifs de réduction du déficit
Bruno Le Maire a détaillé ce lundi son plan de 10 milliards d'économies pour 2024, sans lever tous les doutes. Selon nos informations, le chèque carburant de 100 euros pour les travailleurs modestes en fait notamment les frais. La stratégie budgétaire de Bercy fait débat.
suite...