France-Inflation.com
Mercredi 29 mai 2024 Saint du jourSaint Aymard 14h47
×

PANIER INSEE

L'indice des prix à la consommation (indice de type Laspeyres) s'appuie sur un panier fixe de biens et services dont les prix sont suivis chaque mois.
Cet indice d'inflation est donc pertinent pour des produits ou services inclus dans ce panier.

D'autres indices sont publiés pour différents domaines comme l'IRL indice de référence des loyers, l'IPL indice du prix des logements, l'ICC indice du coût de la construction et bien d'autres encore, se référer au bon indice suivant les cas. différents indices Insee

Les prix des produits contenus dans le Panier Insee sont mis à jour tous les mois.
Le panier lui-même est mis à jour chaque année afin d'assurer sa représentativité et de prendre en compte les évolutions de la consommation des ménages.
Le chaînage effectué au cours du mois de janvier est l'occasion de mettre à jour le panier, de revoir les pondérations associées à chaque produit et éventuellement d'introduire un certain nombre d'améliorations méthodologiques.

Pondérations panier Insee 2023

Panier Insee 2023

Voici le panier Insee mis à jour pour l'année 2023, d'après la consommation des ménages constatée en 2022.
Il représente le poids de chaque poste de consommation pour un foyer moyen par rapport à ses dépenses totales annuelles pesant pour 10 000.
Le transport (achat, entretien, énergie) représente près de 15% du budget total annuel. (1 497/10 000)
Le logement (loyers, charges, entretien) pèse pour 14.6%. (achat immobilier non compris)
L'alimentation vient ensuite avec un poids de 14.4%
L'inflation de chaque poste de consommation sera pondérée de ces poids pour déduire l'inflation globale en 2023.

Explosion du poids des dépenses de restauration et d'hôtel en 2022

Panier Insee 2023 ecarts par rapport a 2022

On voit ici l'évolution des poids des grands postes de consommation constatée entre 2021 et 2022 qui sert de référence pour 2023.
Le poids des dépenses de restauration et d'hôtel a énormément augmenté en 2022.
Il est passé de 6.6% à 8.95% des dépenses totales d'un foyer moyen soit une augmentation de plus d'un tiers. (+34% pour les frais de restauration, +43% pour les frais d'hôtel)
Son poids augmente de 2.35% du budget total annuel (8.95% - 6.6%).
Cette augmentation s'explique par la reprise des sorties après les années Covid 2020 et 2021.
Le niveau de consommation est même largement supérieur à la période pré-covid, comme amplifié par un effet balancier dû à la fin des restrictions.

Pondérations panier Insee 2022

Voici les pondérations par grande famille de postes de consommation pour 2022.
Le total des poids fait 10 000, ainsi l'alimentation représente 14.68% du total.




Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire
*Nom:
Email:
M'avertir pour chaque nouveau commentaire sur cette page
Ne pas révéler mon email

*Texte:
Le post des commentaires est libre, veillez à rester respectueux.
Insertion de liens vers d'autres sites plus possible.
Cet espace est modéré.
Captcha saisir le code      


Powered by Scriptsmill Comments Script







A LA UNE
29/05/2024 08:29
Les médecins généralistes valident la consultation à 30 euros
Les membres du principal syndicat de généralistes libéraux, MG France, ont largement approuvé les propositions d'augmentation de rémunération faites par l'Assurance Maladie. L'avis des spécialistes se fait attendre.
suite...

28/05/2024 17:20
Crèches : un crédit d'impôt dans le viseur des députés
Une commission d'enquête propose de supprimer le crédit d'impôt famille, censé encourager les entreprises à aider leurs salariés à faire garder leurs enfants. Le dispositif est critiqué pour son manque d'efficacité et ses effets pervers.
suite...

28/05/2024 15:03
Réforme de l'assurance-chômage : les syndicats cherchent la bonne riposte
FO et la CGT vont probablement attaquer devant le Conseil d'Etat les prochains décrets réformant l'assurance-chômage. La CFDT réserve sa position mais exclut des actions durant les JO. Les numéros uns des syndicats se réuniront lundi prochain pour discuter de la riposte, mais leurs leviers sont réduits.
suite...

28/05/2024 08:42
Impôts locaux : la majorité vante les baisses massives des années Macron
Entre 2017 et 2023, chaque ménage français a vu ses impôts locaux diminuer de 340 euros en moyenne selon les calculs du rapporteur général du Budget à l'Assemblée, Jean-René Cazeneuve. Du côté des entreprises, les baisses sont également massives.
suite...

28/05/2024 04:04
Embauche des cadres : les pratiques des entreprises critiquées
Processus trop longs et imprécis, manque de considération ou retours lacunaires : une étude de l'Apec publiée ce mardi pointe des comportements qui participent aux difficultés de recrutement.
suite...

27/05/2024 16:13
Retraites : des droits supplémentaires pour les autoentrepreneurs
Les autoentrepreneurs exerçant une profession libérale vont voir leur taux de cotisations augmenter. De quoi leur permettre de renforcer leurs droits à une retraite complémentaire. Une mesure qui fait débat.
suite...

27/05/2024 11:27
Impôt : la date limite pour déclarer ses revenus reportée pour certains contribuables
À la suite de difficultés rencontrées par des contribuables de certains départements, la Direction générale des finances publiques leur octroie un délai supplémentaire pour déclarer en ligne leurs revenus. Êtes-vous concernés ?
suite...

27/05/2024 15:59
Petite enfance : le système des crèches « à bout de souffle »
La commission d'enquête de l'Assemblée sur les crèches dénonce dans son rapport de nombreuses défaillances. LFI, qui avait demandé sa création, est en désaccord avec une partie de ses conclusions qui ménagent, selon elle, le secteur privé lucratif.
suite...

27/05/2024 05:18
Budget : le RN et LFI s'apprêtent à dégainer leur motion de censure
Les deux partis d'opposition devraient déposer cette semaine des motions de censure contre le gouvernement sur sa politique budgétaire. Si les chances d'aboutir sont faibles, le parti d'extrême droite veut en profiter pour semer la zizanie chez Les Républicains.
suite...

27/05/2024 04:55
Assurance-chômage : l'exécutif durcit les règles avant le rebond économique espéré en 2025
Gabriel Attal a confirmé ce dimanche les principales mesures de la réforme, dont le passage de 6 à 8 mois cotisés nécessaires pour être indemnisé (sur une période de référence qui passe, elle, de 24 à 20 mois). Elle devrait entrer en vigueur au 1 er  décembre, en même temps que la future loi travail censée améliorer le maintien en emploi des seniors.
suite...