meta name="viewport" content="width=device-width, initial-scale=1.0">
France-Inflation.com
Samedi 15 juin 2024 Saint du jourSainte Germaine 04h10
×

ECONOMIE ET EVOLUTION DE L'EMPLOI EN FRANCE


L'analyse de l'évolution du niveau des emplois en France est révélateur de notre histoire économique : crises économiques, hémoragie des emplois dans l'industrie, difficultés de l'immobilier, emplois intérimaire premier facteur d'ajustement, tous ces évênements sont parfaitement visible dan les graphiques ci-dessous.

EVOLUTION DE L'EMPLOI DU SECTEUR PRIVÉ DEPUIS 1998









Mi-2008, l'emploi atteignait son maximum avec 18.2 Millions de personnes employées dans le secteur privé. Un an plus tard, au plus fort de la crise, l'emploi reculait à 17.6 Millions soit 600 000 destructions d'emplois.
Après un rebond jusqu'à fin 2011 à 17.9 Millions d'emplois, la tendance est repartie à la baisse sur 2012. Les effets de la crise ne sont donc pas terminés.

EMPLOI DU SECTEUR PRIVÉ DEPUIS 1998 DANS LE TERTIAIRE









Le tertiaire est très largement le premier contributeur d'emplois en France dans le privé avec près de 75% des emplois totaux.
Après un rebond suite à la crise de 2009, on voit une stagnation des emplois sur 2011 et 2012.

EMPLOI DU SECTEUR PRIVÉ DEPUIS 1998 DANS l'INDUSTRIE









L'industrie avec 4 Millions d'emplois représentait 23% des emplois du privé fin 2001
Depuis, on peut parler d'hémoragie avec un passage de 4 Millions à 3.2 Millions à mi-2009 soit une perte de 20% des effectifs.
Depuis on constate une stagnation à ce niveau bas.
L'Industrie ne représente plus aujourd'hui que 18% des emplois du privé pour 23% en 2001.
D'où les différents plans de relance de l'Etat mais sans grand succès jusqu'à maintenant.

EMPLOI DU SECTEUR PRIVÉ DEPUIS 1998 DANS LE BTP









Après un plongeon lors de la crise de 2009, le emplois stagnent à un niveau bas.
La politique de l'Etat n'étant visiblement pas favorable à l'immobilier, le BTP risque de mettre longtemps à repartir.

EMPLOI DU SECTEUR PRIVÉ DEPUIS 1998 POUR LES INTERIMAIRES









Les emplois intérimaires sont les premiers touchés en cas de crise.
On voit ici qu'ils sont rapidement passés de 800 000 à 500 000 lors de la crise de 2009 soit une baisse de 37.5%
Le rebond jusqu'à mi-2011 est très visible, malheureusement suivi d'une nouvelle phase de baisse depuis.
En cas de redémarrage de l'économie, on devrait voir cette tendance s'inverser.
Quand, là réside la question .. 2013 ? 2014 ? 2015...


Commentaires

Emmanuel Grand
24 Fév. 2020, 21:24
L'emploi en france est devenu une misère, nous étions assez bien placé avant, mais c'est fini depuis la grosse crise économique des subprimes en 2008. maintenant on va vers le bas depuis des années, et on arrivera peut être au niveau de l'espagne un de ces jours. mieux vaut ne pas compter sur une entreprise et être son propre patron. c'est ce qu'une amie a fait et elle a partagé son expérience personnelle dans cette vidéo ( article ici ) tout récemment sortie. peut-être que cela peut devenir une vocation pour certains, qui sait? :)
Seyna
04 Déc. 2018, 09:34
Auriez-vous ces statistiques mais dans l'emploi public ? nous cherchons à dresser une étude complète sur le salaire des fonctionnaires via notre site internet article ici
Agathe
19 Nov. 2018, 14:19
Merci pour vos chiffres, j'ai le droit de les reprendre pour un nouvel article sur mon blog dog finance article ici en rapport avec l'emploi dans la finance ?
Mathilde
16 Oct. 2018, 15:38
Des statistiques très détaillés qui nous éclairent et nous alarme aussi sur l?avenir de l?emploi, cette baisse peut aussi s?expliquer par la crise qui joue un rôle important, mais aussi les exigences des autres secteurs, ce qui ne vont pas à leurs avantages, puisqu?on préfère se ruer vers les métiers qui recrute facilement et avec d?assez bonnes conditions de travail je dirais. actuellement, d?après [lien=http://www.pret-personnel-en-ligne.fr]cet article' target='_blank'> article ici c?est le secteur agricole qui génère le plus d?emploi.
Charles
18 Jui. 2013, 11:06
Ce site à la mérite de donner beaucoup de statistiques sur plus de 10 ans ce qui permet de voir les tendances de fond. Très intéressant donc !

On voit bien que les emplois dans l'industrie s'effondrent. PAs etonnant, mais c'est frappant en regardant la courbe.
*Nom:
Email:
M'avertir pour chaque nouveau commentaire sur cette page
Ne pas révéler mon email

*Texte:
Le post des commentaires est libre, veillez à rester respectueux.
Insertion de liens vers d'autres sites plus possible.
Cet espace est modéré.
Captcha saisir le code      


Powered by Scriptsmill Comments Script







A LA UNE
14/06/2024 15:32
Législatives 2024 - Retraites : le Front populaire promet une abrogation immédiate de la réforme de 2023
La coalition de gauche s'engage à rétablir dans la foulée de son éventuelle victoire aux législatives l'âge légal de départ à la retraite à 62 ans. Le Nouveau Front populaire promet aussi d'augmenter fortement les petites retraites, d'indexer les pensions sur les salaires et non l'inflation et de rétablir le système de reconnaissance de la pénibilité. Des mesures qui seraient financées par une hausse des cotisations.
suite...

14/06/2024 13:05
Législatives 2024 - Impôts : la baisse de la TVA promise par le RN aurait un coût faramineux, selon Bercy
Une réduction du taux de TVA à 5,5 % sur l'énergie et les produits alimentaires promise par le RN, coûterait 24 milliards d'euros par an, selon le ministère de l'Economie. En plus de creuser le déficit public, la mesure risque de ne pas profiter aux Français, mais aux distributeurs.
suite...

14/06/2024 14:47
Législatives 2024 : ce que prévoit le programme du Front populaire
L'alliance des gauches promet, en cas de victoire aux législatives, l'abrogation des réformes des retraites et de l'assurance-chômage. Elle assure de son « soutien inconditionnel » à l'Ukraine et demande un « embargo sur les armes » vendues à Israël.
suite...

14/06/2024 11:10
Législatives 2024 : les nouvelles priorités du programme économique du RN
Le Rassemblement national veut imposer deux mesures très coûteuses s'il arrive au pouvoir : une baisse de TVA sur l'électricité, le gaz, le fioul et les carburants ainsi que l'exonération de cotisations pour une hausse de salaire de 10 %. Le reste du programme économique annoncé par Marine Le Pen pendant la présidentielle serait renvoyé à 2026.
suite...

13/06/2024 14:54
Les faillites s'accélèrent dans les ETI et les grosses PME
Quelque 60.210 entreprises françaises sont entrées en procédure de défaillance sur un an à fin mai, selon les données publiées ce jeudi par la Banque de France. Estimés à 5.160, les défauts - hors microentreprises - sont au plus haut.
suite...

13/06/2024 16:09
Indemnisation des chômeurs : Gabriel Attal persiste et signe
Emmanuel Macron avait ouvert la voie à une pause dans la réforme de l'assurance-chômage, son Premier ministre l'a refermée ce jeudi matin. Le décret durcissant les conditions d'indemnisation des chômeurs sera publié « d'ici au 1 er  juillet », a-t-il assuré. Après les législatives et après l'avoir rediscuté, a en revanche affirmé Bruno Le Maire.
suite...

12/06/2024 17:50
Travail détaché : une entreprise devra payer 80 millions d'euros à l'Urssaf
La société espagnole Terra Fecundis faisait travailler des ouvriers étrangers dans des exploitations agricoles françaises, mais aurait dû les rattacher à la Sécurité sociale.
suite...

12/06/2024 14:19
Indexation des retraites, impôts : Emmanuel Macron affirme sa ligne pour les législatives 2024
Le chef de l'Etat assure qu'il faudra « faire des économies » pour le budget 2025 si sa majorité est reconduite. Il a exclu ce mercredi lors de sa conférence de presse tout gel des retraites. Sur les hausses d'impôts, il est pour la première fois revenu sur ce tabou, évoquant des discussions possibles dans une future coalition.
suite...

13/06/2024 13:48
Législatives 2024 : Jordan Bardella ne fait plus de l'abrogation de la réforme des retraites une priorité
Le président du RN a déclaré mardi soir que la question des retraites viendrait « dans un second temps », s'il arrive au pouvoir, entretenant le flou sur ses intentions. De quoi prêter le flanc aux critiques de la gauche qui promet d'annuler rapidement la réforme votée l'an dernier.
suite...

12/06/2024 07:45
Législatives 2024 : la prudence du patronat face à l'ascension du RN
Le Medef a pris son temps pour afficher sa réaction face à la possibilité d'une arrivée au pouvoir du Rassemblement national, alors que son programme économique est pourtant décrié. Le patronat s'interroge sur la bonne stratégie et une partie des chefs d'entreprise se demandent si Marine Le Pen n'adoucira pas son discours comme Giorgia Meloni en Italie.
suite...